lordi-recordead-live-sextourcism-im-z7-400x400Bien de l’eau a coulé sous les ponts depuis que Lordi a remporté l’Eurovision en 2006. Et on ne peut malheureusement pas dire que le groupe finlandais ait continué à gravir les échelons, se stabilisant dans un rôle de second plan. Peut-être parce que les albums sortis juste après ce gros coup de projecteur n’étaient pas suffisamment marquants pour les emmener vers de plus hautes sphères. Ainsi, comme beaucoup d’autres, j’ai fini par me lasser d’eux et de leur Hard Rock/Heavy Metal à l’ancienne, accrocheur mais un peu redondant à la longue. Pourtant lorsque j’ai jeté quelques oreilles sur des sorties plus récentes, je me suis dit que j’avais peut-être eu tort. A moins qu’après dix ans, la lassitude se soit estompée. Ou un peu des deux. Quoiqu’il en soit, je me suis dit que ce nouveau live, Recordead Live, enregistré au désormais célèbre Z7 de Pratteln en Suisse, était le bon moyen de reprendre contact. Et je ne l’ai pas regretté.

En effet, on est dans le bain (de sang) dès « Sexorcism », chanson-titre de leur dernier album, qui présente toutes les qualités que l’on était en droit d’attendre. Grosses guitares, discrets claviers, voix rauque et mélodies accrocheuses. Le dernier album est d’ailleurs fort bien représenté avec pas moins de quatre titres qui montrent, à l’instar de ce « Sexorcism » ou de « Naked In My Cellar » que si Lordi n’a pas changé de style depuis ses débuts, le niveau n’a pas baissé, au contraire. Bien sûr on a droit à des incontournables comme les indémodables « Would You Love A Monsterman » et « Devil Is A Loser » ou l’inquiétant « Blood Red Sandman », titres qui avaient attirés l’attention sur le groupe à l’époque. Les kilos de costumes et de maquillages ne semblent pas fatiguer le moins du monde les musiciens (il faut dire que depuis le temps ils doivent avoir l’habitude) et M. Lordi ne se prive pas d’haranguer la foule que l’on imagine hyper réceptive. Mais il est vrai qu’il est difficile de résister à des bombes comme « Missing Miss Charlene », « She’s A Demon » et « Rock Police » ou de ne pas avoir envie de se dévisser les cervicales sur « Heaven Sent Hell On Heart » et « Nailed By The Hammer Of Frankenstein ». Et l’on profitera du calme « It Snows In Hell » ou de la ballade «Evilyn » pour reprendre un peu notre souffle. Bien sûr on pourra déplorer que la recette ne varie pas énormément et que la lassitude puisse naître pour un auditeur qui n’apprécie le groupe que de loin. Mais ce live a pour avantage sur les albums studios que, d’une part, il ne comporte que des titres parmi les plus solides et accrocheurs de leur répertoire, et de l’autre, il a pour lui l’énergie du concert qui donne ce petit plus aux albums live. Evidemment, c’est sans surprise que le concert s’achève par un « Hard Rock Hallelujah » qui fait toujours son petit effet.

C’est sans hésiter que je recommande ce Recordead Live (par ailleurs premier vrai live sorti en album et pas seulement en vidéo). Il permet d’avoir une assez bonne vision sur la carrière de Lordi ce qui pourra servir de mise à jour à ceux qui, comme moi, les avaient mis de côté, tout en satisfaisant les fans fidèles. Bien sûr, j’imagine que certains parmi ces derniers auront leurs déceptions, les éternels « oh mais il manque tel titre » ou les « j’aurais préféré truc à la place de machin », mais objectivement, Lordi est venu au final avec une setlist très satisfaisante et qui ne donne qu’une seule envie, aller les voir en concert.

Tracklist:
CD1:
01. Sexorcism
02. Would You Love A Monsterman
03. Missing Miss Charlene/House Of Ghosts
04. Your Tongue’s Got The Cat
05. Heaven Sent Hell OnEarth
06. Mr. Killjoy
07. Rock The Hell Outta You
08. Blood Red Sandman
09. It Snows In Hell
10. She’s A Demon

CD2:
1. Slashion Model Girls
2. Naked In My Cellar
3. Rock Police
4. Hug You Hardcore
5. Evilyn
6. The Riff
7. Nailed By The Hammer Of Frankenstein
8. Who’s Your Daddy
9. Devil Is A Loser
10. Hard Rock Hallelujah

Musiciens:
Mr Lordi: Chant
Amen: Guitare
OX: Basse
Mana: Batterie
Hella: Claviers

Publicités