great-zeppelin-a-tribute-to-led-zeppelin-532ec29616cf1Il a longtemps couru une plaisanterie comme quoi le meilleur live de Led Zeppelin était le Great Zeppelin de Great White. Depuis, les sortie de How The West Was Won (en 2003) et de Celebration Day (en 2012) ont sans doute rendu cela moins exact, mais il n’empêche que ce live du requin blanc est digne d’intérêt pour tous les fans du dirigeable de plomb. Tout d’abord parce que la set list proposée ici est fort intéressante. A quelques exceptions prêtes (« Since I’ve Been Loving You » et « No Quarter », qui convenait merveilleusement au style de Great White, et l’incontournable « Stairway To Heaven » difficilement éjectable pour ce genre d’exercice), les morceaux choisis n’étaient pas présents sur les deux live du groupe sortis à l’époque. Et la sortie des deux live suivants ne changea pas grand chose d’ailleurs. En effet, Great White a évité de nous sortir les habituels « Whole Lotta Love », « Black Dog », « Rock N Roll » et autres « Heartbreaker », pour se centrer sur des titres moins fréquents, parfois plus tardifs mais généralement mythiques et connus malgré tout.

C’est même par une grosse surprise que Great White commence son set, puisqu’il s’agit du sublime « In The Light », un titre jamais joué par Led Zeppelin en concert pour des raisons techniques. En plus de vingt ans la technologie ayant évolué, Great White a pu se permettre de le faire avec un son fort proche de l’original. Il faut déjà dire que le timbre de Jack Russell, très similaire à celui de Plant, fait beaucoup. Et quand le chanteur américain reprend les intonations du chanteur anglais, l’illusion est quasi parfaite. Cependant, Great White n’a pas essayé de disparaitre pour devenir un tribut band, arrivant à un équilibre quasi miraculeux entre reprises s’approchant fortement de l’original et personnalité intacte. Et finalement, on se dit qu’aucun autre groupe n’aurait mieux pu relever le défi que Great White. Autres titres dont la présence surprend, « Living Loving Maid (She’s Just A Woman) », « D’yer Mak’er » ou encore « The Rover », titres excellents mais pas spécialement les plus connus de Led Zep. Stupéfaction également avec  « All My Love », titre FM issu du dernier ‘vrai’ album de Led Zep et au style très inattendu à l’époque. Pourtant la chanson convenait tellement à Great White qu’on ne peut que se réjouir de son inclusion, d’autant que ce titre a souvent été mis de côté par ses auteurs. On peut d’ailleurs regretter que ce live ne présente pas d’autres titres tardifs comme « In The Evening » ou « Achilles Last Stand ». En revanche quel bonheur d’avoir droit à « When The Levee Breaks », l’un des meilleurs titres du groupe et pourtant rarement mis en avant en live. « Since I’ve Been Loving You » est évidemment un moment de grâce, puisque le jeu de Mark Kendall ne pouvait que parfaitement se prêter à l’exercice, tandis que Jack Russell, qui confessait qu’il s’agissait d’un de ses titres préférés, donne une performance qui donne autant de frissons qu’une de Robert Plant. Mais au fond, était-ce étonnant de la part du groupe qui a écrit « House Of Broken Love » ?

Il y a eu de nombreux groupes, célèbres ou non qui ont voulu rendre hommage à Led Zeppelin ou tout simplement reprendre leurs morceaux, mais personne n’a réussi à atteindre une telle perfection. A l’heure où il est fréquent de désigner des héritiers à Led Zeppelin, il serait bien de se rappeler que Great White avait réussi depuis longtemps à reprendre le flambeau.

Tracklist:
1. In the Light
2. Living Loving Maid (She’s Just a Woman)
3. Ramble On
4. Since I’ve Been Loving You
5. No Quarter
6. Tangerine
7. Going to California
Thank You
D’yer Mak’er
All My Love
Immigrant Song
When the Levee Breaks
The Rover
Stairway to Heaven

Musiciens:
Jack Russell: Chant
Mark Kendall: Guitare
Michael Lardie: Guitare et claviers
Sean McNabb: Basse
Audie Desbrow: Batterie

Publicités