FrontVoilà l’album qu’aurait DU pondre Iron Maiden au lieu de se fourvoyer en redondance avec le pourtant méritant Blaze Bailey.

Poussé par le très bon Roy Z à revenir dans son giron Heavy Metal d’origine, le sieur Dickinson remet le couvert avec une niak qu’on ne lui soupçonnait pas ! Décidé à pousser la « plaisanterie » à son maximum, il s’adjoint les services d’Adrian Smith et enfonce encore le clou en gratifiant son délit d’une pochette de Derek Riggs. Là encore le second degré frappe fort (l’Angleterre n’a pas accouché des Monty Pythons pour rien, Dickinson aussi à le sens de l’humour et pas seulement lorsqu’il écrit) car la mascotte (provisoire) qu’il donne à cet essai est une aimable parodie d’Eddie en bonne et due forme. Caricaturant son ex groupe jusqu’au bout, la qualité des compos lorgne très souvent sur Maiden… jusque là on pourrait pleurer de honte. Seulement là où Dickinson marque sa modernité, c’est en rafraîchissant son image d’icône heavy en « pompant » (grâce à Roy Z) le son de guitare de Downset. Le résultat est un son ultra-heavy, très rétro, roots dans l’âme, qui donnent au disque une modernité complètement paradoxale.

On touche au sublime dès le premier morceau (c’est tellement puissant qu’on se demande si on a affaire au bon groupe!!), puis sur « Road To Hell » ou « Accident Of Birth » on se prend une vraie claque. Bruce laisse quelques plages plus calmes (comme » Man Of Sorrow ») pour permettre à l’auditeur de respirer, mais l’impression générale reste heavy au possible. En prouvant qu’il pouvait assurer mieux qu’un Maiden sur son propre terrain, peut-être Bruce avait-il des comptes à régler avec Steve Harris voire avec lui-même? En tout cas l’essai est vraiment transformé et le sera encore plus avec The Chemical Wedding, album plus sombre et introspectif où l’influence de Maiden n’apparait que de très très loin.

L’album qui a redoré l’image de Dickinson c’est quand même cet excellent Accident Of Birth plein de fraicheur et de fougue. Le gars a beau avoir prit de l’âge, il assure encore bien et sait faire plaisir à ses fans. Comme en plus il semble y trouver une seconde jeunesse…où est le problème ?

Si vous n’avez pas jeté un oeil (et surtout une oreille, ça aide) à la discographie de Air raid siren, révisez vos jugements et foncez tête baissée sur ce skeud, extra-terrestre musical arrivé là, quand et où on ne l’attendait plus. Bruce rules !!!!!!

Auteur: Bones

Tracklist:
1. Freak
2. Toltec 7 Arrival ]
3. Starchildren
4. Taking The Queen
5. Darkside Of Aquarius
6. Road To Hell
7. Man Of Sorrows
8. Accident Of Birth
9. The Magician
10. Welcome To The Pit
11. The Ghost Of Cain
12. Omega
13. Arc Of Space

Musiciens:
Bruce Dickinson-Chant
Adrian Smith-Guitare
Roy Z-Guitare
Eddie Casillas-Basse
David Ingraham-Batterie

Producteur: Roy Z

Publicités