Il était une fois quatre musiciens biberonnés au bon gros rock hard des années 80. Vous me direz cette histoire on la connait, la moitié des nouveaux groupes nous la racontent et le résultat n’est pas toujours convainquant. C’est pas faux mais quelques fois ça matche et American Jetset en est la preuve. Ces quatre musicos ne jurent que par les années 80 et White Lion, Ratt ou autre Dokken tapissaient les murs de leurs chambres. Depuis les ados boutonneux sont devenus grands et Cat’s Got Your Tongue est déjà le troisième opus des américains. Si les deux premiers disques ne sont pas sortis des vastes frontières américaines, les quatre compères comptent bien faire évoluer les choses avec leur nouveau bébé.

Je passe rapidement sur le chat qui ouvre ce disque pour me prendre la première claque avec « Bomb Away ». Un bon gros big rock qui par moments me rappelle les comédies américaines des années 80-90. Vous savez ces films ou la subtilité régnait en maitre qui étaient souvent pourvues de bandes originales bien punchy. L’efficacité est au rendez-vous et on tape du pied dés les premières notes. J’imagine bien cette chanson lors d’une fête organisée par Stifler et ses potes. Ou il est ce con de chat? Il a rien trouver de mieux que de jouer avec mes pantoufles. Derrière ce titre un peu ridicule se cache un bel hommage aux groupes qui ont marqué les années 80. Un peu de White Lion par ci, une grosse dose de Dokken par là et un esprit glam pour entourer le tout et on obtient un excellent « Cat’s Got Your Tongue ». Les guitares me régalent les tympans, la rythmique fait le job et le chanteur se promène sur une mélodie simple mais diablement efficace. Une intro digne de White Lion, une mélodie proche de Blink-182 et un refrain que renierait pas le léopard sourd sont au menu de « Tokyo Radio ». On a droit au passage à un super solo de Skinz Skinsacos. Le mec joue aussi bien que son nom est imprononçable c’est tout dire. « Falling Stars » enchaine avec une mélodie cousue de fil d’or et une énorme prestation des guitaristes. Continuez comme ça les gars et vous serez des étoiles montantes. « Save Somebody Else » et « Unwanted » ne font que confirmer l’énorme potentiel de American Jetset et « Everafter » clôture ce disque avec délicatesse. Un piano, une voix et une guitare qui nous ronronne à l’oreille, je crois que l’on tient là la recette parfaite pour une belle chanson.

L’avenir de American Jetset est tout tracé. C’est un futur grand tout du moins sur les marchés anglo-saxons. J’espère simplement que la France ne restera pas sourde …

Titres:
1. 3AM Charm City
2. Bombs Away
3. Cat’s Got Your Tongue
4. Tokyo Radio
5. Falling Stars
6. Save Somebody Else
7. Unwanted
8. Everafter

Musiciens:
Ian Kaine MacGregor (Chant, Guitare)
Skinz Skinsacos (Guitare)
Kevin Harrington (Basse)
Jeff Bradford (Batterie)

Big Curve Music

Publicité