Mince alors, ils sont déjà de retour ! Si je suis ravi de voir Night Flight Orchestra devenir quasiment le project principal de ses musiciens depuis quelques années, j’avoue qu’Aeromantic m’avait un peu déçu. Le groupe semblait avoir du mal à se renouveler et surtout à retrouver de la fraicheur. Avoir un volume II si peu de temps après n’avait donc rien d’engageant. Pourtant le single « Impossibile » – hélas absent des albums – rassurait quelque peu. Certes rien de révolutionnaire (ce n’est du reste pas l’ambition du groupe) mais on retrouvait la petite étincelle faisant défaut à la majorité des titres d’Aeromantic. Et à dire vrai, si les volumes II égalent peu souvent (et dépassent encore plus rarement) les I, c’est pourtant le cas d’Aeromantic II qui voit la bande de Björn Strid retrouver l’inspiration. Peut-être l’arrivée de John Lönnmyr aux claviers à la place de Richard Larsson a-t-elle permit d’apporter un peu de fraicheur, de bousculer un formule qui goutait de plus en plus le réchauffé. Alors, rien de nouveau sous le soleil suédois, bien sûr. Night Flight Orchestra fait toujours de l’AOR très inspiré par le début des 80’s. Mais là où peu de titres d’Aeromantic m’avaient vraiment marqués, plusieurs titres de ce volume II m’ont enthousiasmé comme avaient pu le faire « Turn To Miami » et « Gemini ».

Ainsi « Violent Indigo » et sa montée en puissance a tout du titre d’intro qui donne des frissons. L’entraînant « Burn For Me » aurait été un méga-tube s’il était sorti en 1982. Avec son refrain imparable, « Change » est d’une sensualité à faire fondre un fjord. « Amber Through A Window » aurait pu être la B.O. d’un blockbuster des 80’s., « I Will Try » est du bon Tears For Fears en plus Rock. Quant aux rythmiques Disco de « Chardonnay Nights » et « You Belong To The night », elles font un pied de nez à la réunion frelatée d’ABBA. Un cran en dessous car ayant un air de déjà entendu de leur part, les mid-tempos « Midnight Marvelous » et « White Jeans » et le rythmé « How Long » restent pourtant sympathiques. Plus posé, « Zodiac » est également fort réussi au niveau des mélodies. Pour finir, le très Dance Rock « Moonlit Skies » termine sur une note un peu plus mélancolique.

Cet Aeromantic II est donc un bon cru. Pas franchement de surprises et ceux qui ont aimé Amber Galactic et Sometimes The World Ain’t Enough seront en terrain connu. Pourtant le tout sonne moins réchauffé que l’album précédent, et assurément la présence d’une nouvelle personnalité aux claviers (dont la présence est très importante) ainsi que le passage de Strid dans l’aventure At The Movies a certainement permis au groupe de retrouver un peu de fraicheur. A voir tout de même comment ils vont réussir à poursuivre sur la durée. Ce volume II ne sera-t-il qu’un sursaut avant de retomber dans la redite ou bien notre Night Flight Orchestra arrivera-t-il à trouver un nouveau souffle ? Suite au prochain numéro…

Titres:
1. Violent Indigo
2. Midnight Marvelous
3. How Long
4. Burn For Me
5. Chardonnay Nights
6. Change
7. Amber Through A Window
8. I Will Try
9. You Belong To The Night
10. Zodiac
11. White Jeans
12. Moonlit Skies

Musiciens:
Björn Strid: Chant
David Andersson: Guitare
John Lönnmyr: Claviers
Sebastian Forslund: Guitare, percussions
Jonas Källsbäck: Batterie
Anna Brygård: Choeurs
AnnaMia Bonde: Choeurs