Je vois écrit régulièrement ou entend dire de la bouche de pas mal de gens que le Metal en France se résume à quelques gros noms comme Gojira, Loudblast ou encore les fun Ultra Vomit. Pourtant on oublie, ou l’on ne veut pas découvrir (c’est au choix…), que notre beau pays a une scène plutôt vivante proposant bien souvent de la musique de qualité. Et c’est le cas ici avec Lunatic Power.

Pour tous ceux qui ne connaissent pas Lunatic Power, le combo est mené par Klod, un vétéran de chez nous ayant sévi chez ADX quelques années à la basse et surtout en tant que tête pensante des cultes Der Kaiser. Le line up est complété par l’excellent guitariste Jolly Roger (actuellement chez Dygitals) ainsi que du batteur Jérôme Goek (attitré chez DemonTool).

Ainsi Lunatic Power propose cette année son 2e album intitulé The Great Light. Le groupe joue un heavy prog de haute volée. Tout d’abord, on sera scotché par la qualité de la production. Elle est puissante et très heavy. Elle sonne également moderne tout en étant respectueuse de la tradition. L’autre point fort est le niveau global du power trio. Mais nom dediou! Ça joue même sévère ici! Les riffs sont alambiqués sans être pourtant complexes. Les solos sont particulièrement inventifs et élaborés. On sent une grande technique derrière. La rythmique, que ce soit la basse ou la batterie, est impériale. Le chant est aussi d’une très grande qualité. Klod arrive très bien à varier ses intonations de voix pour mieux nous surprendre et nous faire voyager à travers ce The Great Light décidément déconcertant.

Ceux qui me connaissent savent très bien que le trip prog c’est pas vraiment mon truc. Et pourtant ici, Lunatic Power a su me séduire parce que le groupe n’en fait pas trop. Ces 3 gars là savent très bien ce qu’ils valent et ont eu la très grande intelligence de mettre tout leur savoir faire musical au service des compositions. Certes les compos sont alambiquées, les changements d’ambiances et de riffs sont même fréquents, mais encore une fois le tout forme un ensemble cohérent et mieux même facile d’accès.

Au travers de ces 9 titres (11 avec la belle intro et l’outro) Lunatic Power nous fait voyager dans un monde subtil, souvent emplis d’émotions, de colères mais aussi interrogations. La musique souvent aux ambiances assez froides ne fait que renforcer ces sentiments. On ressort ainsi après l’écoute de ce The Great Light à la fois reposé et repus. On a pas vu le temps passer. C’est un signe qui ne trompe pas si l’on a envie de réécouter encore le disque. Et nos 3 compères ont réussi leur pari! Il n’y a pas vraiment ici de titre qui se détache (quoique le bon avec son riff de base assez priestien « Sacred Rose » et le très rentre dedans « The Lawyer Of The Grace » ont ma préférence) des autres tant le niveau est homogène et de très haute volée. CHACUN trouvera ici son compte. The Great Light est un disque décidément très varié et intelligent.

En toute franchise, et je pense vous l’avez compris, je n’attendais pas grand chose de ce disque et je viens d’avoir une de mes plus belles surprises de l’années. En tout cas, tout amateur de metal serait bien avisé d’acquérir ce très bon disque.

Tracklisting:
01. 3,141592653…
02. Pyramid
03. The Lawyer Of The Grace
04. Funambulist
05. Fight
06. Olympe And The Mount Of Light
07. The Fool Who Plays Near The Steep Cliff Will Not Become Wise
08. Home Of Vacuity
09. Dark Saucerful Of Snowman
10. Sacred Rose
11. In The Shadow Of The Old Dolphin Fisherman

Musiciens:
Klod – Basse, Chant
Jolly Roger – Guitare
Jérôme Goek – Batterie