1000x1000-1Au moment où sort From Beyond en 2015, ENFORCER en est à son 4ème album studio. C’est son second opus Diamonds, paru en 2010, qui a permis au quartette suédois d’être considéré par de nombreux observateurs comme l’un des chefs de file de la scène revival Heavy Metal traditionnelle à l’entame des années 2010. En 2013, le troisième album Death By Fire, bien que de bonne facture, marquait une petite baisse de régime par rapport à Diamonds.

Pour ENFORCER, la sortie de From Beyond est une occasion en or pour prouver à tous qu’il est bien le meilleur représentant de cette jeune vague de groupes qui perpétuent la tradition du Metal traditionnel dans le monde et que ceux qui ont placé des espoirs envers ce groupe suédois avaient vu juste.

Et les choses ne traînent pas puisque dès « Destroyer », la bande à Olof Wikstrand déploie tout son arsenal de guerre: riffs tranchants comme un rasoir, section rythmique qui pilonne sans relâche, chant haut perché, mais néanmoins maîtrisé de Olof Wikstrand, cette compo Heavy/Speed arrache littéralement tout sur son passage, c’est du haut niveau à tous les niveaux et c’est très simple, pour un peu, on se croirait revenus en 1986. Dans le même registre, on aime se prendre en pleine tronche « Hell Will Follow », un rouleau compresseur typiquement Speed Metal aux relents Thrash qui décapite tous les résistants comme savait si bien le faire METALLICA entre 1983 et 1986 et qui s’impose comme le titre le plus direct, le plus expéditif, même s’il convient de noter que le solo de guitare, très subtil, contraste avec l’ensemble brut de décoffrage. D’ailleurs, et c’est ce qui fait sa force, ENFORCER sait nuancer son propos, varier ses compos. Ainsi, si « One With Fire » est énergique à souhait, « Farewell » ne peut laisser indfférent avec son intro à la guitare acoustique, renforcée par un solo qui pleure, puis basculant sans prévenir dans une sorte de mixture Heavy/Speed/Thrash mélodique qui évoque ANNIHILATOR période Alice In Hell. Moins axée sur la vitesse d’exécution, « Undying Evil » n’en demeure pas moins une compo Heavy à la fois hargneuse et mélodique très efficace qui démontre bien le savoir-faire du groupe dans sa propension à trouver, justement, le bon équilibre entre l’agressivité et la subtilité, d’autant que les riffs sont vraiment au poil et les soli athlétiques impressionnants de vélocité.

Pour arrondir les angles, ENFORCER propose « Below The Slumber », une chanson qui débute de manière sombre, faisant croire à une ballade mélancolique avant d’emballer le tout et d’alterner entre couplets mélodiques, tristes, passages plus intenses, puis refrain survolté avec une section rythmique qui bastonne. Ce titre alambiqué, par instants épiques, prouve que ENFORCER est capable de proposer des titres plus ambitieux et on en a la preuve en fin d’album avec le mid-tempo « Mask Of Red Death » avec son intro qui rappelle celle de « Blackout » (SCORPIONS), mais qui sert de rampe de lancement pour les riffs lents, rampants qui confèrent une atmosphère sombre au titre, ainsi qu’une basse qui claque. C’est simple: on a carrément l’impression de voir IRON MAIDEN, SCORPIONS, ACCEPT, BLACK SABBATH et RIOT réunis dans le même shaker et on est par ailleurs bluffés par la performance vocale de Olof Wikstrand. C’est là une sacrée pièce musicale, à la fois lugubre et épique, qu’a composé ENFORCER. Enfin, on terminera le passage en revue de cet album par « Hungry They Will Come », un instrumental travaillé sur lequel tous les instruments sont bien mis en valeur, lourdeur et mélodie sont équitablement répartis: si ENFORCER s’est inspiré de « Gengis Khan » (IRON MAIDEN) et « The Call Of Ktulu » (METALLICA), c’est une sacrée leçon d’efficacité envers les groupes qui veulent se frotter à l’exercice instrumental.

Au final, on peut affirmer que ENFORCER a mené à bien la réalisation de son 4ème album studio. Le groupe suédois nous régale avec ses solos véloces, techniques, mais pas dénués de feeling. Et puis, le chant haut perché de Olof Wikstrand est supportable. C’est une excellente relecture du Heavy des 80’s que vient de proposer là ENFORCER, les compos étant toutes en béton armé, marquées du sceau de l’efficacité. On peut vraiment dire que ENFORCER a tout pigé sur la scène Hard/Heavy des 80’s, tant au niveau de l’attitude que de la musique. Il n’est pas étonnant que ce quartette suédois soit considéré comme un des meilleurs représentants du revival Heavy 80’s. From Beyond peut-il être considéré comme une des meilleures réalisations Hard/Heavy des années 2010 ? Certainement. En tous les cas, personnellement, j’adhère.

Tracklist:

1. Destroyer
2. Undying Evil
3. From Beyond
4. One With Fire
5. Below The Slumber
6. Hungry They Will Come
7. The Banshee
8. Farewell
9. Hell Will Follow
10. Mask Of Red Death

Line-up:

Olof Wikstrand (chant, guitare)
Jonas Wikstrand (batterie)
Joseph Tholl (guitare)
Tobias Lindqvist (basse)

Label: Nuclear Blast

Producteur: Enforcer

Publicités