Fastway_WaitingForTheRoar(CD)Après la tournée de All Fired Up, Jerry Shirley et Charlie McCracken quittent Fastway. Le premier ira rejoindre Pete Way, l’autre fondateur du groupe, au sein de Waysted, le second retournera vers l’anonymat qui avait été le sien entre la séparation de Taste et son arrivée dans Fastway. Querelles d’égos, dissensions vis à vis de la direction musicale ? Mystère. Le tout est que Eddie Clarke et Dave King se retrouvent en duo. Mais pas question d’arrêter l’aventure en si bon chemin et King invite d’anciens camarades à les rejoindre: Shane Carroll à la guitare rythmique, Paul Reid à la basse et Alan Connor à la batterie. Changement de musiciens mais aussi changement de style, car de Hard Rock Blues façon 70’s, Fastway va avec leur troisième album définitivement entrer dans les années 80 avec un son plus radiophonique et surtout – vous l’avez deviné – plus de synthés. Oui, en 1985 difficile lorsqu’on est un groupe de Hard Rock de résister à la tentation d’assouplir sa musique. Mais encore faut-il le faire avec finesse. Signalons par ailleurs que l’album est composé uniquement par King et ses potes. Eddie Clarke est absent à l’écriture.

Bien sûr, on retrouve des caractéristiques qu’on avait apprécié sur les albums précédents comme la voix très typée Robert Plant de Dave King, les riffs et solos efficaces de Fast Eddie Clarke. Mais dès « The World Waits For You » le changement est malgré tout évident: la réverbération est hyper-présente – en particulier sur la batterie – et les claviers ne font pas grand chose pour se cacher. Est-ce que ça gâche le morceau ? Bah pas tout à fait car ce titre montant en puissance est quand même assez réussi. Mais il faut avouer que le son de la batterie n’a pas super bien vieilli (l’utilisation d’une batterie électronique est fort probable). Les claviers en revanche, même s’ils déplairont à certains, s’en tirent bien mieux que dans de nombreuses productions d’alors, aidé en cela par la présence d’un véritable orchestre. Ils sont en revanche moins heureux sur « Kill Me With Your Heart » qui sonne très kitsch. Un titre AOR qui plaira néanmoins aux nostalgiques de l’époque car dans le genre il se débrouille  plutôt bien. Les guitares sont plus présentes sur le très accrocheur « Tired Of Your Love » qui, malgré quelques sonorités kitsch mais pas insupportables, se révèle l’un des titres les plus séduisants de l’album. On ne peut hélas pas dire autant de bien de « Change », les instruments synthétiques (batterie et basse en tête), gâchant ce qui aurait sans pu être une ballade pas trop mauvaise. Le solo de Clarke rattrape un peu le coup, mais cela ne suffit pas pour sauver les meubles. Fastway s’attaque ensuite à l’un des meilleurs titres de Janis Joplin, « Move Over ». Si l’intro au synthé fait un peu peur, la version proposée par Fastway est heureusement bien Rock et plutôt honorable, même si à nouveau, avec une production moins synthétique elle n’aurait été que meilleure.

L’horrible son de batterie électronique gâche également le pourtant très bon « Little By Little », l’un des titres à rappeler le plus le Hard Rock des deux premiers albums. Il faut dire que la guitare d’Eddie Clarke et le chant de Dave King en sont les vedettes incontestées. Avec une production plus mesurée, le dynamique et dansant « Rock On » aurait pu être assez réussi, surtout qu’il contient un riff plutôt sympa et un peu funky. Idem pour ce « Waiting For The Roar » dans la pure tradition Hard US. Cela passe un peu mieux sur « Girl » où Clarke sort la wah-wah pour l’occasion et où la performance vocale de King est énorme. Sur le Hard Rock « Back Door Man » et le Rock ’n’ Roll « Doing Just Fine », la guitare bien présente arrive à masquer l’aspect synthétique de la section rythmique pour la rendre acceptable.

Bref, ce passage de Fastway à un son plus 80’s n’est pas vraiment réussi. Si les claviers ne sont pas toujours très heureux, c’est surtout la batterie électronique qui gâche la totalité des morceaux tandis que la basse synthé est trop souvent utilisée à la place d’une guitare. La production de Terry Manning manque clairement de subtilité et ne rend pas justice à cette volonté d’un son plus radiophonique qui, mieux géré, n’aurait pas dénaturé le rendu globale. C’est d’autant plus navrant que niveau compositions, l’album tient plutôt ses promesses. Sans surprise, Waiting For The Roar marquera un net recul commercial pour le groupe.

Tracklist:
1. The World Waits For You
2. Kill Me With Your Heart
3. Tired Of Your Love
4. Change
5. Move Over
6. Little By Little
7. Rock On
8. Waiting For The Roar
9. Girl
10. Back Door Man
11 Doin’ Just Fine

Musiciens:
Dave King: Chant
« Fast » Eddie Clarke: Guitare
Shane Carroll: Guitare
Paul Reid: Basse
Alan Connor: Batterie
Terry Manning: Claviers

Producteur: Terry Manning

Publicités