R-8418381-1461226640-3751.jpegLoudness avait recruté le très bon Mike Vescera en lieu et place de Minoru Niihara pour essayer de rebondir et conquérir en premier lieu le marché US. Un album Soldier Of Fortune verra le jour. Hélas, le succès ne fut que d’estime. Pire encore, les fans japonais n’ont pas adhéré à cette nouvelle orientation.

En catastrophe, le groupe publie On The Prowl composé de 3 titres inédits et d’anciens titres réenregistrés et réadaptés.

Concernant les 3 premiers titres. « Down N’ Dirty » sonne très américain avec ses influences vanhaleniennes. Ce titre aurait pu avoir une place de choix sur l’album For Unlawful Carnal Knowledge des américains. Le titre est plutôt agréable avec un très bon groove. Le solo? Impeccable. « Playing Games » est plus convenu mais est hélas noyé parmi tant de compositions similaires d’autres groupes. Il reste cependant sympa à écouter. « Love Toy » lui semble plus calibré pour passer à la radio. Mais n’est pas plus mémorable que cela.

Concernant les réenregistrements et adaptations, il semble que globalement les choses ont été effectuées en pilotage automatique. La production est meilleure. Le tout sonne plus moderne. L’interprétation est même plus que correcte. Mais on y perd cependant quelque chose. Quelque chose de nippon, de mythique. La version de « Lonely Player » devient « Deadly Player » pour un résultat correct sans plus. « Milky Way » est ralenti et devient « Take It Or Leave It ». On perd ici l’impact et la subtilité de la version originale. J’ai la même observation pour « Find A Way » qui est la relecture de « To Be Demon ». On préférera également la version originale de « Long Distance » sur Jealousy. En fait, on pourrait ici énumérer tous les titres de la même façon. Certes, cela s’écoute, c’est même loin d’être catastrophique. On se rend compte finalement que Loudness a fait une erreur en embauchant Vescera.

Peu après la sortie de cet On The Prowl, Vescera ira rejoindre le maestro Malmasteen où il sera bien plus à sa place. Est-ce que les japonais allaient sombrer? Non car la venue de Masaki Yamada (Ex EZO) remettra les choses à leur place avec un album éponyme époustouflant et surtout avec une très bonne deuxième place sur les charts Oricon au pays du Soleil Levant.

Tracklisting:
1. Down ‘n’ Dirty
2. Playing Games
3. Love Toys
4. Never Again
5. Deadly Player
6. Take It or Leave It
7. Girl
8. Long Distance
9. In the Mirror
10. Sleepless Night
11. Find a Way

Musiciens:
Mike Vescera : Chant
Akira Takasaki : Guitares
Masayoshi Yamashita : Basse
Munetaka Higuchi : Batterie

Producteur : Loudness, Mark Dearnley, Tokugen Yamamoto

Label : Atco Records