61UAUyDAXwL

Découverts lors d’un petit festival dans les Alpes-maritimes il y a quelques années, je voudrais vous présenter Darktribe, un groupe niçois, qui évolue dans un style métal symphonique avec chant en anglais. Mysticeti Victoria est leur premier album et fait preuve déjà d’une grande maturité et d’un grand professionnalisme. Belle pochette qui permet de situer assez facilement le style ( entre Stratovarius, Sonata Arctica et Symphony X) et gros son, enregistré dans les studios Finnvox et mixé par Mikko Karmila (Nightwish, Masterplan) and Mika Jussila (Sonata Arctica, Amorphis).

Après une courte intro musicale, trop souvent un gimmick dispensable, mais ici plutôt sympa et raccord à la pochette représentant vision sous marine (atlantidesque?) de Rome, Le titre « Taiji » retentit et nous plonge d’entrée dans le monde de Darktribe. Des intro de morceaux assez longues et techniques, un rythme plutôt rapide et des nappes de clavier omniprésentes , un solo néoclassique et un chant puissant et très bien maitrisé. Le chanteur se révèle être clairement un point fort du groupe avec une voix qui monte facilement dans les aigus et qui sait se faire  agressive. En outre, il ne perd rien de ses qualités en concert.

Le morceau suivant enfonce le clou dans un style plus direct, un couplet au tempo très rapide, un refrain plus épique sur fonds de claviers et un solo très inspiré musique classique. Le morceau plus accessible et moins alambiqué.

En effet on pourra reprocher au groupe une tendance à en rajouter parfois un peu trop: des morceaux un peu trop longs, des démonstrations techniques qui alourdissent le propos et des changements de rythme un peu trop fréquents. C’est sur ces points que je retrouve des similitudes avec Symphony X ou autres groupes de métal progressif et c’est des fois un peu « too much ».

Ne boudons cependant pas notre plaisir car il y a aussi d’autres très bons moments grâce à d’autres morceaux qui se distinguent telle que la ballade « lighting guide », le morceau « Lost » qui après une intro au rythme trashisant  nous livre un grand moment de speed symphonique à la Sonata Arctica ou enfin « Beware The God » qui tranche aussi par son coté très sombre et beaucoup plus agressif ( des réminiscences d’Eldritch).

Le morceau final « Life, Love and Death » finira de mettre tout le monde d’accord sur un refrain très fédérateur et qui marche très bien en live. On finit l’album, comme on l’a commencé ! Un feel good track pour finir !

Vous l’aurez compris malgré quelques défauts et un style un peu trop répétitif, Darktribe nous livre un très bon album de power symphonique et mérite largement votre attention pour peu que vous adhériez au style ! L’aventure du groupe s’est poursuivie avec un deuxième album sorti en 2015 et des tournées jusqu’au Japon. Un groupe à potentiel à suivre !

Morceaux préférés: « Lost », « Taiji », et « Life, Love and Death ».

Titres:
01. Genesis
02. Taiji
03. Roma XXI
04. Black Meteor
05. Lightening Guide
06. Lost
07. Poison Of Life
08. Eyes Have You
09. Beware The God
10. From Us
11. Life, Love & Death

Musiciens:
Chant: Anthony Agnello
Guitares: Loic Manuello
Basse: Bruno Caprani
Batterie: Julien Agnello

Publicités