helloween_keeper-of-the-seven-keys---part-i_6

Quel plaisir de chroniquer Helloween, un des tout premiers groupes de Metal que j’ai écouté alors que j’empruntais au hasard des vinyles à la médiathèque. C’est donc la pochette et son imagerie héroïc-fantasy qui m’a d’abord attirée. Je n’avais aucune idée de ce que l’album pouvait contenir. En fait rien moins qu’un album précurseur du power/speed metal. On retrouve tous les éléments exécutés à la perfection: intro semi-symphonique, tempo rapides et rythmique ultra précises, duos de guitares, mélodies imparables et un chant ultra efficace et limite sur-aigu ainsi que la pièce épique de 13 minutes.

L’album fait suite à Walls Of Jericho sur lequel chante Kai Hansen. Un bon essai de départ mais nettement trop bourrin avec un chant approximatif (pourtant je suis devenu grand amateur de Gamma Ray). Entre temps le groupe recrute donc un chanteur afin de permettre à Kai de se consacrer à son jeu de guitare.. Grâce à Michael Kiske, ultra doué, le groupe passe immédiatement dans une autre catégorie. Quelle voix exceptionnelle dans un style proche de Dickinson et capable d’aller tutoyer Geoff Tate dans les aigus !

37 minutes de pur bonheur grâce à une grande démonstration à la fois technique et mélodique dotée  d’un sens épique inimitable.

Belle intro pour générer un peu d’impatience et la machine est lancée avec « I’m Alive », brulot speed qui entame l’album de fort belle manière: c’est une habitude pour Helloween. Pas le meilleur titre de l’album mais le ton et le rythme sont donnés. La plupart des morceaux est à l’unisson à l’exception de la ballade « A Tale That Wasn’t Right », la première du groupe qui est une réussite et « Halloween », pièce épique et limite prog de 13 minutes à l’intro plus sombre et au cours de laquelle le groupe exprime tout son talent à grand renfort de duels de guitare. Personnellement je suis moins friand des longs morceaux d’Helloween mais la qualité est là.

A noter la pièce maitresse du disque, devenue un grand classique du groupe: « Future World ». C’est bien simple quand j’ai voulu faire découvrir à mon fils ce qu’était la quintessence du metal teuton, du speed metal et du power metal je lui ai fait écouter ce morceau (à noter son final sympathique avec un mini solo de chaque instrument qui doit faire son petit effet en live). Si on aime ce morceau, le metal est fait pour vous ! N.B: ça a marché pour mon fils vu qu’il m’accompagne au Hellfest à présent 😉

Bon, vous l’aurez compris, rien à jeter dans cet album qui fait toujours référence dans le style. 1 an après Helloween sort le Keeper part 2 et se permet de réussir l’exploit de surpasser cet opus, mais ça c’est une autre histoire !

Titres préférés: « Future World », « A Little Time » et « A tale That Wasn’t Right ».

Titres :

1. Initiation
2. I’m Alive
3. A Little Time
4. Twilight of the Gods
5. A Tale That Wasn’t Right
6. Future World
7. Halloween
8. Follow the Sign

Musiciens :

Michael Kiske – chant
Kai Hansen – guitare, chœurs
Michael Weikath – guitare, chœurs
Markus Grosskopf – basse, chœurs
Ingo Schwichtenberg – batterie

Producteurs : Tommy Newton et Tommy Hansen

Label : Noise records

 

Publicités