1000x1000Un super groupe est-il un groupe super ?

Dans la catégorie, réunion de stars, “A NEW  REVENGE “ aligne de sacrées pointures: Tim Ripper Owens  (ex Judas Priest, Iced earth …),  Keri Kelli (Slash’s snakepit, Alice Cooper, Vince Neil), Rudy Sarzo (Ozzy Osbourne, Whitesnake, Quiet Riot) et le batteur de Scorpions: James Kottak (ex Kingdom Comme aussi).

Ça a de la gueule quand même ! On ne sera pas forcément surpris de constater que le groupe opère dans un style Hard rock traditionnel à tendance pêchue. Je sais, ce n’est pas le style habituel de Tim Ripper qui officie plutôt  dans le Heavy metal pur et dur: Judas Priest, Iced Earth, Spirit of fire (sorti en 2019), et Charred Walls  of the Damned entre autres. Ses interprétations plus soft se limitant à Malmsteen et Avantasia. Alors, levons le doute de suite, Tim excelle sur cet album et rassure sur ses capacités dans ce genre. Nul besoin de monter dans les suraigus pour prouver une fois de plus son grand talent. 

L’album est constitué de 10 morceaux sur une durée de 36 minutes. C’est court mais grandement jouissif. Tantôt speed et rentre dedans (« the distance between », « glorious », « fallen ») , tantôt mid tempo et mélodique (“enemies and lovers”, “the way”, “the eyes”) les morceaux s’enchainent sans ennui avec des refrains tous plus imparables les uns que les autres. “The way” et “never let you go” sortis en avance présentaient la face la plus melodique et commerciale de l’album.

Avec de tel pedigrees, difficile de ne pas rechercher des influences et c’est sans doute celle d’Alice Cooper qui est la plus marquante (cf le morceau titre). “Only the pretty ones”, l’unique power ballade  ne semble t-elle pas directement sortie d’un album de Sir Vincent Furnier ?  Je trouve que la voix sur le couplet est bluffante de ressemblance et le refrain ultra mélodique interprété avec émotion confirme cette impression. Rassurez vous on est bien plus dans l’hommage que dans le plagiat et ce morceau risque bien de vous rester dans la tête pour le reste de la journée. Le moment fort de l’album selon moi.

Un petit regret malgré tout, il y a un léger essoufflement avec les 2 derniers morceaux légèrement moins inspirés à mon gout, mais qui plairont à ceux qui cherchent des morceaux plus nerveux et bruts.  

Vous qui lisez des chroniques d’album sur un site nommé HardRock 80, impossible de passer à coté de cet album: bon moment assuré ! En espérant que ce groupe n’en reste pas à ce disque. 

En tous cas, on ne connait pas l’origine, mais voilà une revanche prise de bien belle manière !

Morceaux preferés: “Only the pretty ones”, “the way” et “glorious”

Titres
01. The Distance Between
02. The Way
03. Never Let You Go
04. Glorious
05. The Eyes
06. Fallen
07. Only the Pretty Ones
08. Enemies & Lovers
09. Here’s to Us
10. Scars

Musiciens
Tim « Ripper » Owens  – Voix
Keri Kelli  – Guitare
James Kottak – Batterie
Rudy Sarzo  – Basse

Label: Domo

 

 

Publicités