608172b48b4935bac6c07ff3160c6e41Nous sommes en 1978 et Slade, qui quelques années auparavant était l’un des groupes les plus populaires d’Angleterre, peine alors à convaincre. Plusieurs facteurs peuvent être considérés comme la cause de cette baisse de succès. Tout d’abord le groupe est parti, au sommet de sa popularité, pour essayer de conquérir les States. A leur retour les modes musicales ont changé. Le Glam Rock n’est plus tendance, ce sont les Punks qui ont pris le pouvoir. Et même si Slade était le groupe Glam qui se rapprochait le plus de ce nouveau courant, ils sont balayés comme les autres. Ensuite, le groupe n’est plus sous contrat avec un gros label mais avec la maison indépendante de leur manager, Chas Chandler, ce qui n’aide pas à une promotion massive. Pourtant les albums que sort le groupe à cette époque sont bons, mais peinent à trouver un public. La recette a lassé et la mode a tourné. Mais sur scène Slade est toujours une machine de guerre et, dans un espoir de reconquérir leur public, un deuxième album live semble une évidence. Après tout Alive! n’avait-il pas permis au groupe d’accéder au succès ?

Alive, Vol. 2 possède en outre un avantage sur le premier: on y retrouve les plus gros tubes du groupe qui n’étaient pas encore sortis à l’époque du Alive!. Ainsi, nous nous repaissons des versions survoltées de « Take Me Bak ‘Ome », « Mama Weer All Crazee Now », « Everyday », « Gudbuy T’Jane » et bien sûr « Cum On Feel The Noize ». Entre elles, Slade y a judicieusement placé des titres plus récents et tout aussi excellents, dans l’espoir qu’ils soient redécouverts. L’accrocheur « Burning In The Heat Of Love » (que Girlschool reprendra par la suite sur Play Dirty produit par les leaders de Slade) aurait en effet mérité d’être un aussi gros succès que les titres précités. Et que dire de ce « Get On Up » qui est un titre parfait pour commencer le concert, puissant et fédérateur. « Be » rivalise sans problème avec les titres les plus Hard de Queen, sans le côté démesuré que pouvait avoir souvent la bande à Freddie. Le Boogie sauvage de « One Eyed Jacks With Moustaches » invite à taper du pied. Quant à la reprise du Rhythm And Blues « My Baby Left Me », elle renverse tout sur son passage. Le son est énorme et rend parfaitement justice à ce qu’était Slade. Alive! montrait un groupe qui déchaînait les petites salles, Alive, Vol. 2 montre un groupe qui savait maîtriser un stade. Au final, ce live n’a qu’un défaut, c’est qu’il est trop court: il aurait mérité d’être double et de présenter des tubes non repris ici (« Skweeze Me, Pleeze Me », « The Bangin’ Man » ou « Coz I Luv You ») et d’autres excellents titres récents à redécouvrir.

Malheureusement, malgré l’excellence de ce live, il ne rencontrera guère plus de succès que les autres sorties du groupe à l’époque. Une réelle injustice qu’il convient de réparer en lui redonnant sa chance. Eclate garantie !

Tracklist:
1. Get On Up
2. Take Me Bak ‘Ome
3. My Baby Left Me
4. Be
5. Mama Weer All Crazee Now
6. Burning In The Heat Of Love
7. Everyday
8. Gudbuy T’Jane
9. One Eyed Jacks With Moustaches
10. Cum On Feel The Noize

Musiciens:
Noddy Holder: Chant, guitare
Dave Hill: Guitare
Jim Lea: Basse
Don Powell: Batterie

Producteur: Chas Chandler