ALCATRAZZ-pdt2017_600x600En 2017, Alcatrazz s’est reformé pour un concert exceptionnel au Japon. Oh, modérez votre enthousiasme car en fait de réformation il s’agit plutôt d’une réunion du bassiste originel Gary Shea avec Graham Bonnet et Jimmy Waldo. N’espérez donc pas un retour de Yngwie Malmsteen ou de Steve Vai. Même le batteur Jan Uvena ne semble pas avoir été convié. Ou a refusé, on ne sait pas. Cela dit, l’avantage de l’absence des virtuoses des 80’s est que les trois vétérans ont été piocher dans leurs trois albums (chacun ayant été enregistré avec un guitariste différent, rappelons-le), ce qui n’aurait certainement pas été possible lors d’une réunion avec Malmsteen. Cela reste cependant l’album avec le vaniteux Suédois qui est le plus représenté avec cinq extraits. Normal, c’est le plus connu. Trois titres de l’époque Vai (qui aurait mérité plus) et deux titres du décevant Dangerous Games.

C’est justement l’un d’eux, « Ohayo Tokyo », qui ouvre le bal (si l’on excepte l’intro). Un titre de circonstance et l’un des meilleurs de Dangerous Game. On le redécouvre vraiment dans ce contexte. Les fans de Graham Bonnet le savent déjà, la voix du chanteur est devenue plus grave, moins criarde, ce qui est logique vu son âge. En revanche elle n’a pas perdu de sa puissance. Le groupe enchaine ensuite des classiques (toutes proportions gardées, Alcatrazz n’ayant jamais réussi vraiment à percer) comme le très typé Rainbow « Too Young Too Die… Too Drink To Live », la ballade « Suffer Me » et le poussif « God Blessed Video ». On se rend compte que le guitariste Conrado Pesinato est aussi convaincant à se glisser dans la chemise à jabot de Malmsteen que dans le spandex de Vai. Chapeau bas, on y croirait ! En revanche, le mix est un peu brouillon et donne un rendu qui bave un peu. Heureusement la performance du groupe rattrape cette déficience de la production, les musiciens étant impériaux sur le progressif « Will You Be Home Tonight », le néo-classique « Jet To Jet » et le FM « Witchwood ». Le concert monte encore en intensité avec une succession de certains des meilleurs titres du groupe: « Skyfire », « Hiroshima Mon Amour » et « Island In The Sun » et on se dit qu’en peu de temps, Alcatrazz s’était quand même constitué un joli répertoire. C’est d’autant plus notable lorsque l’on compte les absents. Onze titres, c’est forcément très court, mais le groupe n’avait sans doute pas le loisir d’en offrir plus.

Sur le deuxième CD, Alcatrazz présente des démos de titres dont certains sont restés inédits comme « Emotion », « Please Call Me », « Losing You Is Winning », « Set Me Free » et « Rider », d’autres s’étant retrouvées sur leur troisième et dernier album (« No Imagination », « Ohayo Tokyo » et « Blue Boar »). La qualité est encore honorable pour des démos et permet de découvrir quelques titres plutôt sympathiques. Ainsi « Losing You Is Winning » est un titre de Hard FM très réussi qui aurait mérité d’être enregistré définitivement par le groupe. Sur la ballade progressive « Emotion », on a même le plaisir de retrouver Steve Vai. Le reste est moins indispensable. « Please Call Me » rappelle un peu certaines ballades des années 60 mais avec un son 80’s tandis que « Set Me Free » est un titre clairement Pop. « Rider » aurait pu être sympa en étant travaillé davantage, là le rendu est trop Pop et amorce ce que sera le son de Dangerous Games.

Ce Parole Denied est surtout à réserver aux fans d’Alcatrazz et de Graham Bonnet. Pour ceux qui voudraient un bon live du groupe, mieux vaut se procurer le Live in Japan 1984 avec Malmsteen sorti un peu avant ou espérer une sortie du même style du concert intégral avec Vai, toujours au Japon. A noter qu’une version avec DVD du concert est également sortie.

Tracklist:
CD1:
1. Night Of The Shooting Star
2. Ohayo Tokyo
3. Too Young To Die…Too Drunk To Live
4. Suffer Me
5. God Blessed Video
6. Will You Be Home Tonight
7. Jet To Jet
8. Witchwood
9. Skyfire
10. Hiroshima Mon Amour
11. Island In The Sun

CD2:
1. Emotion (Studio Demo)
2. No Imagination (Studio Demo)
3. Losing You Is Winning (Studio Demo)
4. Please Call Me (Studio Demo)
5. Blue Boar (Studio Demo)
6. Ohayo Tokyo (Studio Demo)
7. Set Me Free (Rehearsal / Studio Demo)
8. Rider (Rehearsal / Studio Demo)

Musiciens:
Graham Bonne: Chant
Jimmy Waldo: Claviers
Gary Shea: Basse
Conrado Pesinato: Guitare
Mark Benquechea: Batterie

Publicités