R-2575180-1298316403.jpegAvec leur premier album, Firehouse avait réussi à obtenir un joli succès malgré un marché qui commençait à vachement saturer. Les revoilà deux ans plus tard pour une suite qui n’a rien à envier au premier opus. On va effectivement retrouver les points positifs qui nous avait séduits précédemment: un son énorme, un sens de l’efficacité et de l’accroche mélodique à toute épreuve et des musiciens ultra-performants. On retrouvera aussi ce qui avait fait craquer le grand public, à savoir un titre électro-acoustique joyeux et une ballade bateau. Voilà pour le résumé ; et maintenant, il est temps de se jeter à l’eau ou plutôt, dans les flammes !

Avec « Reach For The Sky », Firehouse a frappé très fort. Ce mid-tempo mélodique et puissant montre une certaine maturité dans la composition tout en conservant les ficelles qui ont fait la renommé du groupe. On tient là un de leurs meilleurs titres. « Rock You Tonight » est un peu plus facile, mais vient nous caresser dans le sens du poil avec son refrain taillé pour les stades et ses gros riffs. L’acoustique « Sleeping With You » est un titre enjoué. Firehouse semble vouloir réitérer le succès de « Don’t Tread Me Bad » mais pousse l’exercice un peu trop loin: à peu de choses près la mélodie du refrain est la même. « You’re Too Bad » est en revanche jouissif. Encore une fois, nous avons droit à un gros son pour ce titre groovy avec un son de basse énorme et un refrain qui ne sort plus de la tête. « When I Look Into Your Eyes » est l’inévitable ballade. Ici aussi, Firehouse reprend de vieilles recettes, en l’occurence ce qui avait été appliqué pour « Love Of A Lifetime ». Cela porta bonheur au groupe puisqu’elle rentra également dans le top 10 (à la huitième place), mais honnêtement, ce n’est pas vraiment ce qu’on retiendra de l’album.

Les affaires reprennent heureusement avec « Get In Touch » et son riff Heavy Blues. Puis place à la chanson-titre qui est un vrai petit bijou de Heavy mélodique sur lequel Bill Leverty nous offre différentes textures de guitare. « The Meaning Of Love » est moins percutant, plus sucré, mais reste agréable à l’écoute, tout comme « Talk Of The Town ». « Life In The Real World » durcit un peu les choses. Le refrain très mélodique est prenant même si le riff n’est pas leur meilleur. Difficile de taper au sommet à tous les coups. Mais si vous aimez les titres groovy bien lourds, à coup sûr vous allez aimer « Mama Didn’t Raise No Fool » qui semble vouloir faire suite au « Your Mama Don’t Dance » de Loggins & Messina repris par Poison. C’est sur le très calme « Hold The Dream », presqu’une ballade, que se termine l’album. Un très beau morceau mélancolique parfaitement bien servi par la voix de Snare. En plus il dispose d’un bon solo, ce qui ne gâche rien.

Malgré le talent des musiciens (quel chanteur ce C.J. Snare) et leur capacité à composer des titres qui font mouche, Firehouse n’était pas le groupe le plus original de Hair Metal. En revanche, le groupe a composé ici deux joyaux qui leur permet de montrer qu’ils avaient un petit quelque chose en plus, « Reach For The Sky » et « Hold Your Fire ». Pourtant, ce ne sont pas ces deux titres qui permirent à l’album de bien se vendre malgré les débuts du Grunge, mais bien la ballade. Cela dit si les ventes furent honorables, Hold Your Fire ne dépassa pas le statut de disque d’or, soit un net recul par rapport au premier. Les temps changeaient, que voulez-vous. Mais Hold Your Fire reste un incontournable du genre, indispensable aux amateurs.

Tracklist:
1. Reach For The Sky
2. Rock You Tonight
3. Sleeping With You
4. You’re Too Bad
5. When I Look Into Your Eyes
6. Get In Touch
7. Hold Your Fire
8. The Meaning Of Love
9. Talk Of The Town
10. Life In The Real World
11. Mama Didn’t Raise No Fool
12. Hold The Dream

Musiciens:
C.J. Snare: Chant
Bill Leverty: Guitare
Perry Richardson: Basse
Michael Foster: Batterie

Producteur: David Prater

Publicités