fm2018Malgré toute l’estime que j’ai pour Steve Overland et les premiers albums de FM, malgré l’intérêt que j’avais pu porter à certains des projets du chanteur anglais dans les années 2000 (Shadowman, The Ladder), j’avoue avoir négligé les réalisations de FM depuis bien longtemps. Je ne vous parlerais donc pas du précédent album, que je n’ai toujours pas écouté, mais de la surprise qui fut la mienne en découvrant le dernier en date, « Atomic Generation ».

Il faut dire que je ne m’attends plus depuis longtemps à ce que les cadors des années 80 fassent encore des étincelles, revenu que je suis d’innombrables déceptions, et d’un désintérêt global pour à peu près tout ce qui sort depuis dix ans au moins.

Alors je n’étais sans doute pas préparé à recevoir la salve de jolies mélodies AOR qui composent la première moitié de ce disque. Situer ces titres par rapport aux classiques des années 80, j’en serais bien incapable sans plus de recul, mais disons que des titres comme « Black Magic » ou « Follow Your Heart » (peut-être le meilleur titre de l’album) ont quelque chose que n’ont plus la plupart des chansons écrites de nos jours dans le genre AOR : elles fonctionnent. Les mélodies accrochent, les refrains sont efficaces, et la voix de Steve Overland, bien sûr, est toujours sans fausse note, le ton juste, chaleureuse en diable. Sur pas mal de titres, comme le très beau mid-tempo AOR « Too Much Of A Good Thing » ou le plus hard rock « In It For The Money », on se replonge dans les années 80 sans virer au pastiche : on y est bel et bien !

Cet album n’est sans doute pas dénué d’imperfections, on pourra lui reprocher l’intermède bluesy en milieu d’album, qui nuit un peu à l’homogénéité, mais qui objectivement, fait son effet si l’on extrait « Playing Tricks On Me » (un titre aux relents de Santana, qui n’était à la base pas destiné à FM) et « Make The Best Of What You Got » du contexte globalement AOR de l’album. De la même manière, mais dans un registre plus hard rock teinté années 70, « Stronger » n’est pas sans charme. Le seul tort de ces trois titres est de détonner par leur style et non par leur qualités intrinsèques, ce qui n’est pas le cas des ballades « Do You Love Me Enough » et « Love Is The Law », seuls titres manquant d’inspiration de l’album.

Alors grand album ou plaisir éphémère ? Seul le temps le dira. Ce qui est plus évident, c’est que les chansons de la qualité de la majorité des titres de ce « Atomic Generation » ont quelque chose d’assez décalé dans le paysage musical actuel.

Tracklist :
01. Black Magic
02. Too Much Of A Good Thing
03. Killed By Love
04. In It For The Money
05. Golden Days
06. Playing Tricks On Me
07. Make The Best Of What You Got
08. Follow Your Heart
09. Do You Love Me Enough
10. Stronger
11. Love Is The Law

Musiciens :
Steve Overland : chant, guitare
Jim Kirkpatrick : guitare
Jem Davis : clavier
Merv Goldsworthy : basse
Pete Jupp : batterie
________
Scott Ralph : cuivres
Chris Cliff : violoncelle

Production : FM

Label : Frontiers

Publicités