35220Depuis leur premier album en 1989, les Suédois d’Electric Boys n’ont jamais fait les choses comme les autres. Mélangeant groove funk, esthétique 70’s, mélodies pop et puissance hard rock, ils ont sorti quelques albums marquants, dont le cultissime Funk-O-Metal Carpet Ride dont on retrouve l’esprit dès le riff de l’entraînant « Hangover in Hannover » qui emporte tout sur son passage. Jouant à la fois sur une rythmique enlevée et une énergie punk rock, il agit comme une déferlante qui devrait tout emporter sur son passage en concert.
Suit le mélodique et surprenant « There She Goes Again » qui s’inscrit comme un croisement entre un boogie blues américain (quel riff !), un brûlot punkoïde à la Hanoi Rocks et les Beatles. C’est étonnant, détonant et d’une rare fraîcheur. On a l’impression d’assister au mariage de Cheap Trick ou Enuff Z’nuff et d’Aerosmith, avec un final chanté en chœur qui donne des frissons dans le dos.
Après cette double entrée en matière, le groupe décide de se la jouer pop-rock, avec « You Spark My Heart » qu’on aurait pu trouver sur un album de R.E.M., la puissance en plus. Le chant de Conny Bloom est sublime. Il parvient à rendre cette fausse ballade envoutante, sans pour autant lâcher l’attention de l’auditeur qui est à nouveau surpris par un titre novateur dans la discographie du groupe.
Mais c’est souvent le cas avec Electric Boys qui part ensuite sur un vrai funk rock, garni de cordes, avec « Love Is A Funny Feeling » dont l’introduction nous entraîne sur une agréable fausse piste avant que le riff ne nous cueille. Glenn Hughes n’est pas loin ou Trapeze, pour les plus anciens. Les guitares se font tour à tour catchy ou enjôleuses. Elles le demeurent sur la ballade « Gone Gone Gone », véritable morceau teinté aux sables du désert, avec des influences blues et southern rock, sur lequel les guitaristes se donnent à fond, pour ensuite emporter le fan dans un univers presque psychédélique avec ces chœurs hippies, tandis que le final s’accélère pour lorgner du côté de Point Blank ou du Creedance Clearwater Revival. Un grand moment.
Après ces moments plus calmes, il fallait repartir de plus belle. C’est le cas avec le brûlot « Swampmotofrog », un instrumental boogie southern rock qui nous montre toute la maîtrise de ces musiciens. S’ensuit « First The Money, Then The Honey » un titre entraînant dans la lignée des premiers Aerosmith, bâti sur un riff tournoyant qui fait taper du pied et un refrain à reprendre à gorge déployée. Frais, faussement direct, car en même temps insidieux. Un titre qui pourrait se sublimer en concert.
Vous en voulez encore ? Eh bien, le final ne va pas vous déplaire. Bien au contraire. Car « Rich Man Poor Man » est certainement l’un des meilleurs morceaux de cet album. Sur une assise blues rock, au riff monstrueux, Electric Boys nous conduit dans un univers blues rock dont le refrain est juste monstrueux, tant il agite les pieds et la tête. L’ombre d’Aerosmith plane une nouvelle fois, avec cette slide qui vient colorer l’ensemble sans en faire trop. Une chanson énorme.
Pourtant tout n’est pas dit, car le groupe sait aussi faire preuve d’humour avec ce mid-tempo intitulé « Knocked Out By Tyson » qui fait se rencontrer les Beatles, le glam et le southern rock pour le plus grand bonheur des fans. Ça prend aux tripes tout en arrachant des sourires. Que demander de plus ?
Un dernier titre pour la route ? Il survient avec « One Of The Fallen Angel », qui débute comme une ballade poignante pour se poursuivre sur un mid-tempo mélodique, dont le refrain est si immédiat qu’on est saisi par sa justesse. Un autre grand moment de cet album qui ne contient aucune faute de goût. Assurément l’une de mes plus grandes surprises de cette année 2018 et une indéniable réussite. A acquérir de suite, parce qu’il se situe dans mon top 10 de l’année. Voire plus haut.

Tracklisting:
1. Hangover In Hannover
2. There She Goes Again
3. You Spark My Heart
4. Love Is A Funny Feeling
5. Gone Gone Gone
6. Swampmotofrog
7. First The Money, Then The Honey
8. Rich Man, Poor Man
9. Knocked Out By Tyson
10. One Of The Fallen Angels

Musiciens :
Guitariste/chanteur : Conny Bloom
Bassiste : Andy Christell
Guitariste : Franco Santunione
Batteur : Niclas Sigevall
Batteur : Jolle Atlagic

Label : Mighty Music

Publicités