snakepit_rebels_snakepit2brebels-573564Originaire de Suède, SNAKEPIT REBELS fait partie de ces groupes arrivés sur le tard dans le giron du Hard Rock. C’est en effet en 1991 que ce quintette suédois a sorti son tout premier album, qui plus est sur un label indépendant répondant au nom de Four Leaf Recordings. Autant dire que face à une concurrence de plus en plus féroce et de plus en plus embouteillée, les chances de succès de SNAKEPIT REBELS étaient très minces.

Toutefois, en Suède, certains groupes locaux sont parvenus à entrer dans les charts à l’époque. Ce fut le cas des SWEDISH EROTICA, DON PATROL, entre autres. Partant de ce postulat, les gars de SNAKEPIT REBELS se sont peut-être dits qu’avec un peu de chance, eux aussi auraient droit à ce petit privilège.

Le premier album de SNAKEPIT REBELS contient 12 titres et, musicalement, se situe dans une veine Sleaze/Hard Rock avec, à l’occasion, quelques incursions dans le Hard mélodique, tandis que le chanteur Ubbe Rydeslatt est assez proche d’Andy Pierce (NASTY IDOLS), sans toutefois être son clone. Les influences de SNAKEPIT REBELS sont à chercher du côté de GUNS N’ ROSES, AC/DC, SWEDISH EROTICA et BAI BANG. D’ailleurs, le titre d’ouverture de l’album, « Dirty Billy », va complètement dans ce sens. Pour le coup, on à droit à un Hard Rock/Sleaze assez basique semblable à ce qui se faisait à l’époque et, bien que groovy à souhait, ce titre sortait pas du lot. En ce qui concerne le contenu de cet album, il faut savoir qu’il se compose en 2 parties: la première moitié du disque est plutôt banale, pas transcendante pour un sou, tandis que la seconde partie de l’album met en valeur un SNAKEPIT REBELS autrement plus inspiré, plus convaincant. Pour aller plus vite, on va énumérer les compos les moins marquantes: du très prévisible et ordinaire « Wild Boy » à à « Love Strike », dont le riff d’intro rappelle de loin celui de « There’s Only One Way To Rock » (de Sammy Hagar), en passant par les ballades « You Left Me », celle-là postée en 4ème position (ben, tiens !) et « Love Song » qui, bien que dans les limites du supportable, n’en demeure pas moins clichesque (en passant, TESLA avait une power-ballad s’intitulant ainsi 2 ans plus tôt et largement plus inspirée), on ne peut pas dire qu’on ait affaire à des titres susceptibles de faire grimper au plafond.

L’autre partie de l’album, heureusement, rehausse le niveau d’ensemble. Ainsi, le Big-Rock punchy « Nightmare Boggle », court, concis et direct, va à l’essentiel et se révèle entraînant, tout comme « Sold My Soul ». « Call Me Sometime » se distingue par ses riffs ensorceleurs et son refrain irrésistible et volontiers mémorisable. Le sens du groove, SNAKEPIT REBELS démontre qu’il l’a à travers « Lady In Black » qui fait taper du pied avec sa rythmique binaire et la basse bien mise en avant qui soutient l’ensemble avec une efficacité redoutable, mais également  sur « Take Me With You », un Big-Rock âpre. Mais c’est peut-être sur « Sex Booze And Tattoos » que SNAKEPIT REBELS a donné le meilleur de lui-même: rythmé et remuant à souhait, pris dans une ambiance live, ce titre est d’autant plus entraînant et plein d’attitude que son refrain est paré d’oripeaux fédérateurs, des choeurs joyeux (na-na-na-na-na) débarquant de manière impromptue pour parachever le morceau.

Au final, il y a à boire et à manger sur cet album qui, tel un diesel, s’est révélé à mi-parcours après une entame difficile. L’ensemble s’avère globalement honorable, grace à une seconde moitié d’album plus convaincante. A défaut de s’être montré transcendant, SNAKEPIT REBELS a montré qu’il se débrouillait bien pour pondre plusieurs refrains bien torchés qui se retiennent facilement, accrochent l’oreille. Même si on a le sentiment que ce quintette suédois pouvait mieux faire, les fans du genre qui aiment les groupes cultes de la période 80’s/début 90’s devraient trouver leur compte avec au moins une partie de ce disque.

Tracklist:

1. Dirty Billy  
2. Wild Boy  
3. Nightmare Boggle  
4. You Left Me  
5. Flower For Sale  
6. Sex Booze And Tattoos  
7. Call Me Sometime  
8. Lady In Black  
9. Love Song  
10. Sold My Soul   
11. Love Strike   
12. Take Me With You

Line-up:

Ubbe Rydeslatt (chant)
Anton Solli (guitare)
Kricke Zetterqvist (guitare)
Lasse Lekberg (basse)
Mats Rydestrand (batterie)

Label: Four Leaf Recordings

Producteur: Snakepit Rebels

 

Publicités