R-392085-1354301544-7453.jpegPrologue : Maintenant je me souviens; c’était en septembre 1997. Avec mon cousin Guillaume (que je salue au passage), nous nous étions rendus chez un pote (Bruno) fraîchement rencontré aux vendanges, pour qu’il nous fasse écouter 2 ou 3 trucs dans sa piaule minable de cîté U. On avait pas mal discuté métal les jours avant entre les ceps de vigne, mais alors que nous étions plutôt branchés heavy traditionnel avec Guillaume, Bruno s’était proposé de nous faire découvrir ce qu’il appelait le « métal de la mort », bref tout ce que le métal extrème compte comme courants divers autant qu’obscurs. Après l’écoute de quelques groupes black et death : Mephistopheles, Marduk, Death, Cannibal Corpse et d’autres trucs aux pochettes horribles, et voyant qu’on avait un peu de mal à ingurgiter autant de purulence et de putréfaction en si peu de temps, Bruno nous lança :
-« Vous connaissez Bathory ? »
– Silence gêné- , puis Guillaume répond :
– « Hmmm, non pas vraiment, euh, juste de nom… ».
Alors Bruno mît le CD dans son poste torturé depuis de nombreuses années par plusieurs générations de disques atroces, et il nous dit : « celui-là, c’est Blood On Ice ! »

Chronique :
Alors, là, le choc ! Exit la chaleur du mois de septembre roussillonais et les couleurs chatoyantes des feuilles de vigne annonçant l’arrivée de l’automne, place à l’hiver blanc et glacial du Grand Nord, aux immenses forêts enneigées, aux grands lacs gelés et aux esprits malins peuplant les mythes scandinaves.

Quorthon, le leader et parfois seul membre de Bathory nous propose une immersion totale dans la mythologie viking. Ce concept-album à la pochette magnifique, est articulé autour d’une saga contant les aventures magiques d’un petit garçon assistant, caché dans la forêt, au massacre de ses parents par une horde de cavaliers noirs. Le sang a coulé, il s’est répendu sur la glace (Blood on ice). Le petit garçon grandit, et devenu adulte, il va chercher à venger ses parents, ce qui va l’entraîner par monts et par vaux dans des contrées toujours plus mystérieuses, au détour desquelles il rencontrera un mage, chevauchera une licorne et portera une épée forgée en des temps immémoriaux dans le feu et la glace.

Bien que fondateur au milieu des années 80 du black metal aux côtés des Venom, Celtic Frost et Hellhammer, Bathory (groupe suédois est-il besoin de le préciser ?) a rapidement évolué vers une musique plus travaillée, accordant une plus grande place à la mélodie, et abandonnant le satanisme primaire de ses premiers albums au profit de la mythologie viking, donnant par ce biais une plus grande majesté à ses compos. Ce virage entamé sur Blood Fire Death en 1987, se poursuivra sur Hammerheart en 1988, puis sur Blood On Ice, composé la même année (mais sorti seulement en 1996 !), avant un album dans la même veine, mais en plus progressif : Twilight of the gods. Difficile de rattacher Bathory à d’autres groupes tant son style est particulier, mais on ne peut que le conseiller aux amateurs d’Immortal (très fortement influencé par la bande à Quorthon), et à ceux de heavy ou de speed mélodique car ils y apprécieront l’aspect épique et les textes mythologiques. Dernière précision : la voix de Quorthon est claire (pas black sur cet album), mais quelquefois assez « limite », comme sur « The woodwoman ». Mais que cela ne gâche pas votre envie de découvrir ce très bon album !

Tracklisting :
1. Intro
2. Blood on Ice
3. Man of Iron
4. One Eyed Old Man
5. The Sword
6. The Stallion
7. The Woodwoman
8. The Lake
9. Gods of Thunder of Wind and of Rain
10. The Ravens
11. The Revenge of the Blood on Ice

Musiciens :
Seth Quorthon-Chant, guitare, basse, claviers

Producteur : Boss Forsberg and Quorthon

Label : Black Mark

Auteur : Janet Molins

Publicités