500x500

Mes fils, je vous remercie d’être venus nombreux en ma paroisse. Car comme il est indiqué dans le livre de Timothée : « Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. »

Tout un programme n’est-ce pas ? Et bien oui, ce second disque Soldiers Under Command est encore plein de divines bondieuseries.

Cet album est historique car il est le tout premier du genre dit Metal Chrétien (ou White Metal, selon d’autres) à devenir disque d’or outre manche.

Par rapport à leur toute première offrande The Yellow And Black Attack, le groupe a franchi un palier. Tout d’abord parce que leur label Enigma mise sans hésitation sur ses nouveaux poulains. Exit la production médiocre du premier effort. Michael Wagener est embauché dans ce but et fera (une fois de plus me direz-vous) un très bon boulot. Les instruments sont mixés efficacement. Les guitares sont puissantes et incisives. Le chant de Michael Sweet est d’une clarté digne de celui des anges.

Au niveau compositions, le tout est bien mieux maîtrisé que sur leur précédent effort. Oh tout n’est pas parfait loin de là. Après tout Dieu, leur modèle a mis plusieurs jours pour tout créer. Stryper, bien qu’ayant déjà affirmé son style, n’a pas encore atteint sa pleine maturité en terme de songwriting. Pourtant ce Soldier Under Command contient quelques uns des tous meilleurs titres de la bande Maya l’Abeille.

Tout d’abord la chanson éponyme est certainement l’une des toutes meilleures du combo. Ce titre heavy, très Speed Metal est encore de nos jours un passage obligé en concert. Riff en béton, gros refrain mélodique, solo qui tue. Tous les ingrédients sont là.
L’album s’enchaîne ensuite sans temps mort avec le heavy très joyeux façon « mes bien chers frères, mes bien chères sœurs » « Makes Me Wanna Sing » et son refrain à la gloire de Jesus (bon j’avoue à la longue les paroles sont un peu lourdingues mais comme le titre est de catégorie supérieure, ça passe sans problème) ; et leur « Together Forever », avec son riff plombé et ses whaou whaou façon Van Halen, qui fait mouche instantanément.
« First Love » est la première ballade de cette rondelle. Soyons brefs, elle n’est pas inoubliable. Next please !
« The Rock Make Me Roll » est un titre de bonne facture, typique du groupe, mais sans plus. Il s’écoute néanmoins avec plaisir.
Retour au Stryper triomphant avec le très très bon « Reach Out » et son refrain chanté en chœur façon gospel joyeux. Je sais que les paroles branchées Bon Dieu gonflent une grande majorité de personnes, mais je défie quiconque aimant le hard/heavy de rester insensible devant un tel brûlot.
« (Waiting For) A Love That’s Real » tranche un peu avec le style habituel du groupe. Ici on nage dans les sphères du Hard Rock mélodique d’époque. Ce titre est un vrai petit bijou de cette époque bénie qu’étaient les années 80. Intro douce d’orgue/présence de synthés, refrain béton, mélodie qui tue, arrangements millimétrés, riff très hard US. Bref que du bonheur ! A redécouvrir car ce titre annonce indirectement la direction musicale du groupe sur leur In God We Trust.
Si la première ballade était anecdotique, « Together As One » est plus réussie sans être la ballade du siècle. Le refrain et les arpèges ont bien été travaillés , c’est du bon boulot. Le groupe dans le futur en écrira des meilleures.
Retour au bon gros Heavy qui fait du bien avec le mid tempo plombé « Surrender ». C’est une fois de plus un très bon titre. On notera que Oz Fox proposera un solo d’anthologie. Encore une chanson qui forgera la réputation des Soldats de Dieu.
Enfin l’album se termine par un instrumental sans aucun intérêt « Battle Hymn Of The Republic ». Sa seule valeur est qu’il clôturera pendant quelques années les concerts du groupe. Concerts qui se clôturent d’ailleurs par une prière… Particulier certes, mais cela fait partie de l’identité de Stryper au même titre que le lancer de bibles.

Même si cet album n’est pas parfait, il reste de très bonne qualité car le groupe fait déjà preuve d’une insolente personnalité. Ce sera cependant avec leur 3eme album To Hell With The Devil que Stryper proposera son chef d’œuvre absolu.

Tracklisting :
01. Soldiers Under Command
02. Makes Me Wanna Sing
03. Together Forever
04. First Love
05. The Rock That Makes Me Roll
06. Reach Out
07. (Waiting for) A Love That’s Real
08. Together as One
09. Surrender
10. Battle Hymn of the Republic

Musiciens :
Michael Sweet – Chant et guitare
Robert Sweet – Batterie
Oz Fox – Guitare
Tim Gaines – Basse

Producteur : Michael Wagener

Label : Enigma

Publicités