New-York-Dolls-One-Day-it-will-please-us-to-remember-even-this-20378-1Dire que cet album était attendu avec une impatience non feinte pas de nombreux fans de part le monde relève du doux euphémisme. Car même si le groupe a renaît de ses cendres depuis quelque temps maintenant et qu’il a déjà offert un album live, Live From Royal Festival Hall 2004, en témoignage d’une tournée de reformation que personne n’osait plus espérer, restait à savoir ce que le groupe avait encore dans le ventre en 2006 et si la sauce pouvait encore prendre avec cette version new look des poupées de New York. New look car bien entendu, il faut faire désormais sans le légendaire Johnny Thunders, sans Jerry Nolan et sans Arthur Harold Kane. Seuls Sylvain Sylvain et David JoHansen sont encore là mais ceux ci ont su s’entourer d’une équipe de choc au sein de laquelle on retrouve Steve Conte, Brian Koonin, Brian Delaney et le génial Sam Yaffa, bien connu auprès des fans d’HANOI ROCKS.
C’est donc gonflé à bloc que le groupe s’est enfermé en studio afin d’accoucher de ce « One Day It Will Please Us To Remember Even This » qui risque bien de vous accompagner durant tout l’été si d’aventure vous êtes à la recherche d’un pur album de Rock façon ROLLING STONES mais avec cette Punk/Glam touch dont seul NEW YORK DOLLS à la secret. Vous l’aurez compris, avec ce nouvel album, le groupe n’a nullement cherché à reproduire le schéma d’album cultes comme le sont l’album éponyme ou encore « Too Much To Soon ». Avec ce nouvel album, les NEW YORK DOLLS se propose de vous faire taper du pied avec des morceaux excitant et entraînant comme le sont « Runnin’s Around », « Dance Like a Monkey » ou encore « Punishing World ». De purs titres de rock n’roll pour débauchés sauce seventies mais paradoxalement parfaitement en phase avec notre époque. Les riffs de Sylvain Sylvain sont simples mais rudement efficaces et rappèlent à notre bon souvenir que ce mec sait ce que faire Rocker une guitare veut dire. Avec des morceaux comme ceux là, les NEW YORK DOLLS ont de quoi compléter une set liste en live qui était déjà bien fournies mais qui pourra désormais compter sur quelques morceaux imparables supplémentaires.
Mais le groupe sait aussi calmer le jeu de temps en temps et nous proposer de superbes mélodies à écouter avec sa douce. « Maimed Happiness » et son coté sixties illustre parfaitement mon propos même si personnellement le titre mid tempo qui me fait le plus craquer est le superbe « Plenty Of Music ». Envie de chanter avec le groupe en levant le poing ? Et bien accompagnez donc David Johansen sur le refrain de « Gotta Get Away From Tommy », vous verrez, cela fait un bien fou.
Bref, pas grand chose à jeter sur ce nouvel album (je crois même pouvoir dire qu’il n’y a absolument rien à jeter) et qui s’adresse aux fans du groupe bien entendu mais également à tous ceux qui aiment le rock, le vrai, celui qui ai construit à base de riffs de guitares bien senties et qui se colore d’éléments Glam et Punk même si ces éléments sont loin de prendre le pas sur le Rock n’Roll dispensé par les NEW YORK DOLLS sur cette nouvelle rondelle.
Une vraie réussite.

Tracklisting :
1. We’re All In Love
2. Runnin’s Around
3. Plenty Of Music
4. Dance Like A Monkey
5. Punishing World
6. Maimed Happiness
7. Fishnets & Cigarettes 8. Gotta Get Away From Tommy
9. Dancing On The Lip Of A Volcano
10. I Ain’t Got Nothin’
11. Rainbow Store
12. Gimme Love And Turn On The Light
13. Take A Good Look At My Good Looks

Musiciens :
David Johansen (Chant-Harmonica)
Sylvain Sylvain (Guitare)
Steve Conte (Guitare)
Brian Koonin (Claviers)
Sammi Yaffa (Basse)
Brian Delaney (Batterie)

Producteur: Jack Douglas

Label: Roadrunner

Publicités