41hvOnChahLSorti peu avant l’album Prince Valium, cet EP de 5 titres, nous donne un petit aperçu de l’énorme potentiel du groupe MEDICATION et de son line up de stars qui le compose et qui fait que cette formation peut difficilement passer inaperçu dans le petit monde du métal. Jugez plutôt : Logan MADER (fraîchement séparé d’un MACHINE HEAD, alors au sommet de leur carrière) ; Witfield CRANE (touche à tout talentueux de chez UGLY KID JOE et vite fait chez LIFE OF AGONY) ; Roy MAYORGA (ex NAUSEA, THORN, SHELTER pour les moins connu. Mais surtout ex et re SOUFLY ; homme d’ombre de SEPULTURA pour la réédition de Chaos A.D et batteur de tournée pour Ozzy) le tout accompagné de B- BLUNT, Kyle SANDERS (futur BLOODSIMPLE).Bref un projet qui sent bon la « banane » se dessiner sur les visages des auditeurs ; mais qui sent aussi le « split » avant même d’atteindre un seuil minimum de crédibilité artistique (d’ailleurs entre l’enregistrement de cet EP et l’album, Roy MAYORGA aura disparu du line up).

La musique me direz-vous ? Eh bien c’est du très, très bon. Des titres teintés d’un parfum de MANSON (pour son côté glam actuel/indus) et de BEAUTIFUL CREATURES (pour les gros riffs et la voix d’écorché de Joe Leste) ; le tout mixé avec un 36 tonnes ça vous donne du Medication… D’entrée on commence par un « Something New » ENORME BOMBE, je ne vois pas d’autres qualificatifs possibles. Rythmiques et guitares ARCHI lourdes et lancinantes qui vous martèleront la tête pendant des heures. Ce morceau met la barre très haute ; voir trop haute, car quand arrive « Underwater » (premier des deux titres qui ne figureront pas sur Prince Valium), on reste dans cette ambiance très lourde, mais l’absence de vrais solos de guitares aux profits d’effets proches de l’indus donne une impression très linéaire au morceau comparé à son prédécesseur. « Inside », troisième morceau est nettement plus efficace, nous donne un nouveau coup dans la tronche avec ses refrains longs de 20 secondes hurlés, mais parfaitement maîtrisés d’une voix travaillée avec les tripes… « No Direction » lui accélère certes le rythme, mais reste dans cette thématique de « l’enclume » que semble s’être imposé le groupe. Titre plus court que les autres avec ses 2 minutes 57 il vous échauffera les cervicales (car même un royaliste pendant « La Terreur » n’aurait pu se retenir d’headbanguer dessus…) avant le dernier et second titre absent de Prince Valium ; à savoir un très bon « Need to Never » qui alterne les passages lents et rapides (encore plus que sur le précédent) l’histoire de bien vous avoir mis l’eau à la bouche avant la sortie du vrai album, Prince Valium

Tracklisting :
1. Something New
2. Under Water
3. Inside
4. No Direction
5. Need to Never

Musiciens:
Witfield Crane (chant)
Logan Mader (guitare)
B-Blunt (guitare)
Kyle Sanders (basse)
Roy Mayorga (batterie)

Producteur: Bill Kennedy et Medication

Label: Locomotive Music

Auteur : Bastoche

Publicités