R-6082998-1410672915-8692.jpegTiens ça faisait un petit moment que je n’avais pas écrit sur un groupe japonais. Et ici pour l’occasion, je vous propose les demoiselles de Destrose.
Destrose a été formé par la guitariste Mina en 2005. Deux démos sont parues puis les 4/5 eme du groupe s’en vont pour former l’excellent groupe Mary’s Blood, laissant Mina seule aux commandes. Le groupe connaît ensuite d’incessants changements de Line Up mais arrive à publier une seconde démo puis quelques singles. Ce n’est qu’en 2013 que paraît le premier album éponyme du groupe.

Autant vous le dire tout de suite, cet album est excellent du début à la fin. Destrose, sans être original pour deux sous, propose un très bon Heavy/Speed/Power Metal. La production ? Malheureux n’y penses même pas ! Elle est tout simplement incroyable. Le son est puissant et parfaitement balancé entre tous les instruments. En parallèle le niveau des musiciennes est du même acabit. Selon le théorème du petit metalleux illustré (si si ça existe…), par définition les groupes japonais ont une excellente technicité. Et nos 5 super Geisha Kawaii ne font pas exception à la règle. Autre point fort de disque, c’est la qualité des arrangements et mélodies délivrées par les nipponnes. Mon seul petit regret est de ne pas maîtriser la langue de Goldorak pour comprendre les paroles…

Parce que voyez vous, Destrose est un de ces albums où l’on sait que l’on va accrocher et ceci même avant d’avoir écouté le disque. L’intro « The Generation Of Chaos » est une très bonne mise en bouche qui est vite enchaîné par le très heavy « Headless Cross » aux arrangements subtil. Les japonaises démontrent qu’elles ont un sens de la mélodie rare. Et paf que je t’enchaîne avec le très heavy « Sword Of Avenger » ; titre débutant par un hurlement de Marina qui met bien en valeur ce riff assassin taillé sur mesure pour headbanguer. On calme un peu le jeu avec « Skyliner » et son pré refrain incroyable. « Destination » est le premier mid tempo de cette galette, vous trouverez ici que cette compo aurait pu avoir une place de choix sur n’importe quel album de leurs compatriotes Versailles. Ah « Romancer » ! Un de mes titres préférés de cette galette. Vous prenez les commentaires des titres précédents mais le tout en mieux… « Fenixx » a été proposé en single. Même si ce titre est de bonne facture, on ne trouve pas ici le génie présent sur les autres titres de cet éponyme. Retour aux choses très sérieuses avec « Lifer 13 » qui plaira sans aucun doute aux amateurs de hard/heavy/speed traditionnel avec son arrière goût de Motörhead. Si Lemmy avait chanté cette chanson on aurait eu quelque chose d’incroyable. Parce que les japonaises sont comme ça, elles ne font pas de quartier car avec « Nostphilia » (que vous pourrez écouter dessous) elles tutoient le ciel. Le refrain répété est une vraie réussite et une vraie pépite mélodique qui reste dans le crâne des années durant. Enfin l’album se termine de la plus belle des façons avec le speed metal (à l’ancienne!) « Nakai No Bara » (à vos souhaits…)

Vous l’aurez compris, ce premier essai est transformé haut la main. Mina à l’issue d’un concert en 2015 à Tokyo jettera l’éponge. Dommage, j’aurai bien aimé avoir un 2eme album de ce calibre dans les oreilles…

Ma Note : 17/20

Tracklisting :
1. The Generation of Chaos
2. Headless Goddess
3. Sword of Avenger
4. Skykiller
5. Destination
6. Romancer
7. Fenixx
8. Lifer 13
9. Nostphilia
10. Hakai No Bara

Musiciens :
Miho – Basse
Narumi – Guitare
Marina – Chant
Haruna – Batterie
Mina – Guitare

Producteur : ?

Label : Flying Cat

Publicités