1000x1000En 2001, après l’échec de l’album The dark ride, le groupe HELLOWEEN se sépare de son guitariste, Roland GRAPOW et de son batteur Uli KUSCH.
Ces derniers ne restent pas longtemps au chômage, puisqu’ils avaient déjà commencé à monter un nouveau groupe MASTERPLAN
(groupe dont les deux premiers albums restent encore deux bombes de speed mélodique emmenés par un Jorn LANDE royal au chant et un groupe au taquet.
Malheureusement le départ de Jorn puis d’Uli va envoyer le groupe en 2ème division du métal et ce n’est pas le retour du fils prodige (Jorn et l’album « Time to be king ») qui les remontera en 1ere, malgré les qualités des albums qui suivront).
4 ans après un dernier album studio (le très bon « Novum initium » ) et 2 ans après un live sympa, mais un peu trop axé sur le premier album, le groupe de Roland GRAPOW nous revient avec un disque de reprise de …………..HELLOWEEN !!!!
Bon perso, je ne vois pas tellement l’intérêt de cette sortie, sauf si à l’heure ou HELLOWEEN se réunit avec ses membres emblématiques, Roland veut rappeler au monde du métal qu’il a quand même écrit quelques un des brûlots du groupe (« The chance », « Time of the oath », « Mr ego »…..) .
Chaque album est représenté par deux ou trois titres, sauf l’excellent « Better than raw » puisqu’il na rien composé pour celui-là.
Ceux qui y gagnent le plus sont ceux de « Pink bubble go apes  » et « Chameleon » puisque la production actuelle leur amène une puissance et un coté moins chargé
qu’ils n’avaient pas à leur époque, on se prend même à regretter qu’il n’y est pas plus de reprise de ces deux disques.
L’album commence par 3 titres issues de « Pink bubble go apes » et le moins qu’on puisse dire c’est que ça dépote et que Rick ALTZI arrive à s’approprier
les lignes vocales de DERIS et KISKE, non pas qu’il les chante mieux qu’eux, mais je ne le trouve pas ridicule dans ces interprétations.
Le reste de l’album déroule sans moment vraiment faible, puisque se sont des reprises quand même assez fidèle aux originaux, peut-être un peu plus agressif au niveau son.
Pour moi, la grosse surprise reste « Music » qui devient un morceaux plus blues, je trouve. Le reste se laisse écouter et n’est au final pas mauvais du tout.

Bref, cet album est une affaire de goût, si vous préférez les originaux, passez votre chemin, si vous êtes curieux d’entendre les versions 2017, proposées par Roland GRAPOW et son groupe de ces titres, laissez vous tenter.

Tracklisting :
1. The Chance
2. Someone’s Crying
3. Mankind
4. Step Out Of Hell
5. Mr. Ego
6. Still We Go
7. Escalation 666
8. The Time Of The Oath
9. Music
10. The Dark Ride
11. Take Me Home

Musiciens:
Rick Altzi – chant
Roland Grapow – guitare
Axel Mackenrott – claviers
Jari Kainulainen – basse
Kevin Kott – batterie

Producteur : Roland Grapow, Masterplan

Label: AFM Records

Auteur : Zepforce

Publicités