Hellfest2018-Banniere-800x445

Si il y a bien un événement qui fédère toute la communauté Hard/Metal en France c’est bien le Hellfest. Ce succès qui ne se dément plus de nos jours propose en 2018 sa 13eme édition.

L’affiche, comme d’habitude éclectique comme il faut, a tenu ses promesses. Les reports seront divisés en 4 pour des raisons de praticité. Il y en aura 3 pour chaque jour de concert et 1 supplémentaire sur l’ambiance générale de ce super festival.

Alors prêts pour le premier jour ? Here We Go !

SONS OF APOLLO
Nikki : Mon fest débute avec le concert des Sons Of Apollo que j’attendais avec impatience. N’ayant pas à titre personnel écouté leur premier album, j’étais assez curieux de découvrir ce que valait ce supergroupe sur scène. Le groupe semble soudé, ça tataouine sévère les instruments, les compos sont abouties, on tape du pied ! Un bon Soto au chant qui semble chauffer gentiment son public. C’est clair que l’ensemble des festivaliers ne semble pas plus captivé que cela mais bon… Certains prennent du plaisir c’est déjà ça. Je pense que c’est un groupe qui s’exprime efficacement sur une petite scène. 6/10

ROSE TATTOO
Nikki : Bon ici, c’est clair, on ne joue plus dans la même division. Cela faisait des années que je crevais d’envie de voir la bande d’Angry Anderson en concert. Je n’ai pas été déçu. Le groupe joue très bien, c’est rodé, crade, rock ça fait 1000 fois plus de bien qu’un coup de pied au cul. Angry semble être heureux d’être là et on ne compte plus ses tirades dédiées à la liberté sous toutes ses formes. Les classiques sont là, la foule est chauffée à blanc avec « Rock N’Roll Outlaw » et « Rock N’Roll Is King ». Manquait juste un « Butcher And Fast Eddie ». Je pense que j’irai revoir le groupe à la prochaine occasion juste pour pouvoir profiter d’un set plus long. Car c’est bien connu, 50 min des tats c’est un peu court…. 8/10

JOAN JETT & THE BLACKHEARTS
Nikki : Encore un concert que j’attendais avec grande impatience. J’étais tellement excité de voir ce concert que je décide de laisser mes collègues pour me rapprocher de la scène. Et bien m’en a pris ! Le concert fut excellent malgré un son un peu crade. Dommage mais bon, j’ai la patronne du ROCK qui joue devant nous tous et ça croyez moi cela n’a pas de prix. Joan nous ballance un bon best of de ses meilleurs titres. Autant vous dire que j’ai pété un câble quand j’ai entendu « Bad Reputation » et « I Hate Myself For Loving You ». Impossible de parler de Joan sans son mythique « I Love Rock N’Roll » qui a donné une très bonne ambiance globale à la fosse. 8/10

EUROPE
Nikki : En quittant JOAN JETT, j’ai décidé de me rapprocher de la barrière vu que la Mainstage 1 a été très largement dégarnie. Bien m’en a pris car j’ai croisé mon poto. Oui, ici vous le connaissez tous. Le seul, l’unique, THE DUDE, Jean Philippe ! Jean Philippe était accompagné de notre ancienne taulière Farida ainsi que de Margie et de Sylvain. Cela faisait plaisir de se retrouver entre forumers ! On papote, on papote mais c’est pas le tout, les suédois investissent la scène.
Europe délivre ici un set sans surprise axé sur leur dernier album Walk The Earth. Le groupe est toujours aussi bon, mais il m’a semblé que les suédois, même si ils ont été très pro, étaient en pilotage automatique. M’enfin, cela ne m’a nullement empêché de triper comme un fou sur les classiques que sont « Cherokee », « Rock The Night » ou « Final Countdown ». 7/10

STEVEN WILSON
Nikki : Je suis parti et ai assisté à la moitié du set de l’anglais en compagnie de Margie. Et bien ce fut pour moi la très bonne surprise du fest. J’aime pas trop à la base le rock prog mais ai été agréablement bluffé par les mélodies et les qualités musicales du groupe. Le son a été très bon. J’ai bien envie de creuser davantage l’œuvre de Steven. Pari gagné. 8/10

HOLLYWOOD VAMPIRES
Nikki : Ça y est, voici la première vraie bonne tête d’affiche de cette 13eme édition. Il est vrai que le buzz dégagé autour du groupe-parce-que-un-certain-il-est-trop-beau-Johnny-Depp joue aurait pu être très casse gueule. L’album avait d’ailleurs été un bonne surprise. Il fallait que le All Star Band confirme sur scène et ce fut le cas. Le pari a été remporté haut la main. Set list en béton armé incluant pèle mêle reprises des Doors, des Yardbirds, de Johnny Cash ainsi que les fameux « Sweet Emotion », « Eighteen » et « School Out ». Même Lemmy a eu son hommage avec son fameux « Ace Of Spades » qui a carrément mis la fosse en ébullition. Tout le concert a été un moment fort. Bon y’a eu un moment particulièrement exceptionnel. La reprise du « Heroes » de Bowie avec un très bon Johnny Depp au chant. Je peux vous assurer sans me tromper que la plupart des spectatrices n’avaient que d’yeux pour le bel acteur. Et je dois admettre qu’elles ont raison les bougresses ! Johnny Depp a une classe absolue que seul les grands ont. La colonne vertébrale du groupe ? Sans aucun doute Alice Cooper qui a été impérial du début à la fin du concert et sachant s’effacer avec brio pour mettre en valeur tous les musiciens présents. Joe quant à lui, a délivré une prestation égale à lui même avec beaucoup de classe. Certainement un des tous meilleurs concerts du fest. 9,5/10

JUDAS PRIEST :
Nikki : C’est avec une certaine appréhension que je débute le concert. Est-ce que le groupe va assurer malgré l’absence de Glenn ? La réponse a été donnée dès le début. OUI, OUI et Re OUI ! Et ce qui a été cool c’est que le Priest nous a proposé une Set list composée de morceaux plus rares comme les excellents « Bloodstone » ou « Sinner » voire même un « Grinder » qui ont fait un bien fou par où ils sont passés ! Bien sûr les hits ultimes ont tous été présents. Je me suis éclaté comme un dingue avec mon pote, de circonstance nord irlandais tout bourré à brailler à tue tête presque toutes les paroles ! Rob Halford a été très en voix et impérial du début à la fin du set. Même sa prestation sur le très exigent « Painkiller » a été sans faute. Les morceaux issus de leur dernier et excellent Firepower passent sans encombre l’épreuve du live. Il se marient à merveille aux classiques. J’ai remarque que l’absence de Tipton a permis à Richie Faulkner de se lâcher davantage et franchement cela a fait un bien fout. Le guitariste blond a été carrément déchaîné et a délivré une prestation d’anthologie. Un très bon moment d’autant plus qu’une petite annonce via écran a indiqué que le Priest reviendra. Wait & See… 8,5/10

CORROSION OF CONFORMITY :
Bourbon Kid : J’aime pourtant beaucoup l’album que j’ai à la maison mais au bout de 3 morceaux, je me suis ennuyé. Son pas top de là où j’étais. Marrant, je me rends compte que les groupes estampillés grunge ou assimilés me font chier en concert .

A PERFECT CIRCLE :
Vanessa : Je ne pouvais pas ne pas parler de cette heure magique sur la Main Stage 2 du vendredi soir de 1h à 2h avec le groupe A Perfect Circle. Alors je vous saoule avec mes publications sur ce groupe depuis leur reformation pour leur album Eat the Elephant sorti en avril 2018. Ils n’avaient plus rien fait depuis 2004 et c’était vraiment LE groupe que j’attendais de voir. Le show était hyper professionnel et très carré, avec un enchaînement rapide des chansons : pour ceux qui cherchent un mec qui a la tchatche de Fred Durst et qui passe son temps à papoter, passez votre chemin ! Mais chaque chanson était une perle à écouter : le son était parfaitement calibré et la scénographie sublime (magnifique jeux de lumières). Ils ont aussi fait un petit hommage à AC/DC qui était vraiment très chouette. La voix de Maynard James Keenan est envoûtante tandis que les musiciens se donnent vraiment à fond (pour info : le bassiste Matt McJunkins joue aussi dans les Eagles of death metal et était au Bataclan en 2016 pendant les attentats). Les tierces (souvent Maynard – McJunkins et le gratteux Billy Howerdel) arrivent à me tirer les larmes aux yeux tellement elles sont harmonieuses. Les paroles (et jetez aussi un œil aux clips, notamment celui de Disillusionned) sont vraiment recherchées et formulent souvent une critique juste de la société. Le meilleur qualificatif pour ce groupe est solaire. Eat the Elephant est le meilleur album de l’année et probablement de la décennie. Ils repassent à Paris le 6 décembre si ça vous dit d’aller les voir !

Bref, une première expérience et je ne suis pas déçue !

REMERCIEMENTS : Phil, Leti, Jbus, Juju, Jean Philippe, Florence, Lucie, Scarlett, Seb, Seb, Pirate, Didine, Bourbon Kid et celle qui trompe la mort Vanessa !

NOTE: Les photos et video illustrant le report seront bientôt présentes sur le report, j’ai pas encore eu le temps de faire un tri et de les formater 😉

Publicités