R-5783955-1402561969-5455.jpegLorsque l’album éponyme de GREEN DOLLAR COLOUR a déboulé dans les bacs sans prévenir en 2005, nombreux sont ceux qui se sont pris une belle petite claque derrière la tête. Car voilà tout d’un coup que l’on nous offrait sur un plateau d’argent un pur album de Rock Hard en provenance d’Australie et avec à la guitare un ch’tit gars bien de chez nous. Et comble de bonheur, cet album de GREEN DOLLAR COLOUR était parfait de bout en bout, nous permettant ainsi de placer tous les espoirs dans ce nouveau groupe qui avait les cartes en main pour s’imposer sur l’échiquier Rock Et voilà que quelques temps plus tard, on apprend qu’Anthony De Lemos lâche l’affaire pour se consacrer à d’autres projets laissant ainsi Lex Koritni seul maître à bord d’un navire qui venait juste de se saborder. Du coup, on commence à se plaindre car pour une fois que l’on avait trouvé un groupe capable de réconcilier fans de Rock et férus de Hard, on nous enlevait celui ci alors qu’il avait déjà gagné le cœur d’un certains nombres.

Mais Lex Koritni est quelqu’un de tenace et lorsque l’on a le talent que possède le bonhomme, on ne se laisse pas abattre si facilement. Tant et si bien que ce dernier s’est attelé à constituer une nouvelle équipe autour de lui afin de donner quelques dates live dont un concert fort apprécié au Nouveau Casino à Paris en 2006. Et tant qu’à faire dans le haut de gamme, autant continué sur sa lancée en sortant un nouvel album sous le sceau de KORITNI et en confiant le mixage et le mastering de celui ci à Mike Fraser, bien connu des fans de AC/DC et MOTLEY CRUE (pour ne citer que ceux là), et George Marino dont le nom rappellera des souvenirs aux fans de GUNS N’ ROSES et METALLICA. Excusez du peu !

Du coup, KORITNI est de nouveau sous les feux des projecteurs en ce début d’année 2007 avec un album flambant neuf astucieusement nommé Lady Luck et dont le ramage est largement à la hauteur de son plumage. Car disons le tout net, si vous aimez le Rock Hard (je n’ai pas dit le pur Hard Rock, j’ai bien dis le Rock Hard), cet album est fait pour vous et devrait pouvoir vous faire passer de biens bons moments. Car si l’on pouvait justement supposer que le timbre de Lex Koritni allait nous enchanter encore une fois (comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs avec cette voix magnifique très proche de celle de la légende australienne qu’est JIMMY BARNES ?!!!), encore fallait-il que les compos soient à la hauteur. Et là, justement, ça le fait !!

Dès les 1ère notes de « Red Light Joint », on se retrouve plongé dans ce Rock Hard bien ficelé et votre santiag commence à battre le sol sans même que vous vous en rendiez compte. Fichtre, ça commence bien ! Et cela continu de plus belle avec un « Under the Overpass » qui n’est pas en reste pour ce qui est de vous donner envie de remuer votre popotin. Bien entendu, le son est énorme (tu m’étonnes !!), et Lex Koritni a trouvé avec Eddy Santacreu (un p’tit frenchie !), Luke Cuerden, Chris Brown et Matt Hunter des zicos parfaitement en place et qui assurent comme il faut. Une fois encore, j’attire votre attention sur le fait que KORITNI n’est pas un pur groupe de Hard Rock. N’attendez donc pas de sa part des riffs saignants sur des tempos ultra rapide car ce n’est pas le propos. Ici, c’est le groove et le feeling 100% Rock qui compte et si certaines rythmiques vous feront penser à du AC/DC, vous trouverez aussi une touche Rock que l’on ne trouve pas toujours sur les albums de Hard (« Heaven Again », « Never say GoodBye » ou encore le superbe « Lady Luck » qui sent le tube à plein nez ). Cela dit, si l’envie vous prend d’appuyer sur le champignon au volant de votre bolide tandis que l’album passe en fond sonore, faite le au son de « Starting Fast » ou de l’inattendue cover de « Got to Get You Into My Life” des BEATLES qui se voit quelque peu transformé pour l’occasion pour le plus grande joie des rockers que nous sommes Et pour ce qui est des câlins avec votre chère et tendre, abaissé la banquette et profitez donc de, heu, ben de rien de particulier en fait puisque cet album ne renferme aucune ballade. Votre copine aime l’action ? Cela tombe bien alors !!

GREEN DOLLAR COLOUR est mort les enfants, mais réjouissez vous car KORITNI, lui, est bel et bien vivant. Et cet album en est la meilleure illustration. Inutile donc de boudez votre plaisir.

Tracklist:
1. Red Light Joint
2. Under the Overpass
3. Heaven Again
4. Highway Dream
5. Never Say GoodBye
6. Sick Again
7. Not Your Man
8. I See the Light
9. Starving Fast
10. Lady Luck
11. Got to Get You Into My Life
12. Ain’t No Love Song

Musiciens:
Lex Koritni: Chant
Eddy Santacreu: Guitare
Luke Cuerden: Guitare
Chris Brown: Basse
Matt Hunter: Batterie

Publicités