810100e1d15527d3fc6993db226a5cfaProjet monté par des musiciens suédois et finlandais, VANITY INSANITY a en fait vu le jour en 2010. Il a fallu attendre 8 ans pour qu’enfin, un premier album voit le jour. Opérant en tant que quintette, VANITY INSANITY a dû traverser des épreuves et faire preuve de persévérance pour parvenir à donner corps à ce projet et sortir enfin Piece Of Her Cake, leur premier témoignage discographique.

Musicalement, les musiciens de VANITY INSANITY proposent un Hard Rock très typé 80’s, sans grande surprise. Je dirai même qu’on nage en plein revival 80’s, les hommages aux ténors de l’époque (MÖTLEY CRÜE, SKID ROW, GUNS N’ ROSES, L.A. GUNS…) étant plus qu’appuyés. Le chant du vocaliste Viggo Vain se situe à mi-chemin entre C.J. Snare (FIREHOUSE, pour rappel) et Sebastian Bach, mais en un chouia plus aigu. Ceci dit, il n’y a rien de surprenant: le nom du groupe est plutôt à l’avenant, tout comme la pochette de l’album (vu son artwork, on n’imaginerait pas un instant avoir affaire à un combo de Grindcore, de Doom ou de Death).

En ce qui concerne le contenu de l’album, il serait injuste de le résumer au titre d’ouverture, « On Your Knees », un mid-tempo plus 80’s que nature, très basique et sans aucune surprise. Car si ce titre n’est que moyennement inspiré (du moins, dans le meilleur des cas), VANITY INSANITY propose par la suite quelques titres plus intéressants. C’est le cas de Piece Of Her Cake », un mid-tempo Heavy-Rock mélodique qu’on peut situer à mi-chemin entre SKID ROW et la facette la plus mélodique de TNT et qui se signale par de belles envolées guitaristiques sur le solo, assez Néo-Clasique dans son approche. C’est aussi le cas de « Dirt », un mid-tempo hyper-groovy avec une base omniprésente qui donne le ton de façon assez infernale au point de prendre parfois le pas sur les guitares et qui fait penser de loin au fameux « Dr. Feelgood » de MÖTLEY CRÜE, de « You Get What You Pay For », un Hard Rock/Sleaze éxecuté pied au plancher et boosté par un refrain particulièrement soigné.

Ceci étant dit, 3 titres sortent du lot, semble en tout cas se démarquer: le pétaradant et jouissif « Dented Halo » aux contours Hard Rock/Sleaze et dont les riffs vénéneux rappellent les meilleurs moments de GUNS N’ ROSES, L.A. GUNS, SKID ROW, DANGEROUS TOYS, CRASHDIET et SHOTGUN MESSIAH, ainsi que « Under Your Spell », un mid-tempo à connotation Metal mélodique à l’européenne qui est assez travaillé et tubesque au possible avec ses mélodies catchys, et « Devil In Me », un up-tempo Big-Rock en mode dérapage contrôlé, mais également plein de fun, d’enthousiasme, de surcroît surprenant avec ce changement de rythme impromptu après 3 minutes (on oblique sur un mid-tempo inattendu pendant une bonne minute) et qui, en plus de clore l’album, s’affirme comme le titre le plus punchy de cet opus.

Ce premier album de VANITY INSANITY a aussi ses temps faibles. Ainsi, « New Generation », qui ressemble trop à ce que proposait depuis peu SHIRAZ LANE, notamment sur le refrain, mais en moins bien et, en plus, on a cette désagréable impression d’être dans le pompage sur le coup. Quand à la power-ballad « Empty Spaces », bien que très travaillée sur la longueur (elle dure 6’50), elle ne surprend pas malgré un bon travail effectué au niveau des mélodies, des harmonies et n’est pas taillée pour rester dans les mémoires.

En fin de compte, ce qu’on peut dire de ce Piece Of Her Cake, c’est qu’on a affaire à de l’artisanat exécuté avec application, sérieux, mais n’a rien de plus que ce qui a été entendu dans le passé.  Cet album se montre efficace par intermittence, tout en dévoilant quelques baisses de régime. Il est parsemé de quelques bons riffs, de bons refrains et on apprécie que la basse claquante ait bien été mise en avant dans le mix. En gros, c’est le genre de disque qu’on se passer à l’occasion, pour le fun, mais qui ne fera pas date dans l’Histoire (ça n’a, d’ailleurs, jamais été l’intention des musiciens qui ont conçu ce projet).

Tracklist:

1. On Your Knees
2. Drop Dead
3. Piece Of Her Cake
4. Dented Halo
5. Dirt
6. New Generation
7. Break Away
8. Under Your Spell
9. Empty Spaces
10. You Get What You Pay For
11. Devil In Me

Line-up:
Viggo Vain (chant, guitare)
Benjamin Bagge (guitare)
Jesper « J West » Westermark (basse)

Jocke Klarström (batterie)

Label: Vain Music

Sites Internet:

Facebook

Publicités