R-8114235-1455398685-3877.jpegKELLY KEELING …. KELLY KEELING, c’est bizarre mais ce nom me dit quelque chose …. Attendez voir …. Oui mais bien sur, j’y suis, il s’agit du KELLY KEELING qui officiait au poste de chanteur au sein de BATON ROUGE. Un bon groupe de Hard FM qui a connu un semblant de reconnaissance au début des années 90 mais qui n’a jamais explosé malgré de réelles disposition. Pas mal comme carte de visite surtout que celle-ci ne se limite pas à ce seul projet. En effet, on retrouve également la trace de KELLY KEELING auprès de BLUE MURDER, JOHN NORUM, MICHAEL SCHENKER, KING COBRA ou encore DOKKEN. Bon, là, avouez quand même que cela en impose. Avec de tels antécédents, nous ne pouvions qu’être impatient de voir, ou plutôt d’entendre, ce dont KELLY KEELING était capable en solo.

Et bien c’est désormais chose faite avec ce Giving Sight to the Eye qui tient sacrément bien la route ! Seulement attention, il vaut mieux que vous sachiez tout de suite que cet album s’écarte un peu de l’univers musical dans lequel KELLY KEELING à évolué ces dernières années. Nous avons toujours à faire à du rock, un peu Hard parfois d’ailleurs (« Rising of the Snake »), mais nous ne sommes pas en présence d’un pur album de Hard Rock ou de Hard FM . Mais croyez moi, ce n’est pas cela qui gâchera votre plaisir si vous êtes fan du bonhomme ou si vous avez l’esprit ouvert à d’autres sonorités que celles du Hard Rock. Car la voix de KEELY KEELING fait des merveilles sur cet album. Cette voix est un mélange de puissance, de tonalités soul et bluesy qui sied à merveilles aux compos de ce 1er album solo de ce très bon chanteur. De plus, chaque compos est rehaussées de très bons solos de guitares parfois aériens, parfois bluesy et parfois rock. Un mélange agréable qui rend l’écoute de cet album d’autant plus agréable que celui-ci est varié et nous offre des couleurs différentes à chaque titre. « Ground Zero » par exemple est une compo particulièrement touchante et presque progressive dans sa construction (plus de 8 minutes au compteur) tandis que «Nothing » se veut plus foncièrement rock et directe. Du bien bon boulot en somme et un album définitivement réussi qui mérite vraiment que l’on s’intéresse à lui. Il serait bienvenu d’ailleurs que KELLY KEELING s’adresse à un public plus large que le public Hard auquel il est habitué car cet album à de réelles aptitudes pour convaincre les amateurs de rock tout court.

KELLY KEELING s’est très bien entouré pour cette 1ère escapade solo puisque JOHN NORUM, DON DOKKEN, CARMINE APPICE ou encore ROGER DALTREY ont mis la main à la pâte afin d’aider KELLY à mener son projet à bien. Bilan des courses : ce début d’années 2005 nous ayant offert d’excellents albums de Hard Rock bien direct, il est de bon ton de s’offrir un CD un peu plus calme mais diablement efficace. C’est ce que vous propose ce Giving Sight to the Eye.

Tracklist:
1. Rising of the Snake
2. Parasite
3. Broken
4. Perfect Day
5. Ground Zero
6. Nothing
7. Believe
8. Sunlight Needs the Day
9. Hell Is On The Way
10. Peace With the World
11. Jesse

Musiciens:
Kelly Keeling-guitare, chant, basse
Tony Franklin: Basse
Carmine Appice: Batterie
John Perrine: Batterie
Shane Gaalaas: Batterie
John Norum: Guitare
Kerry Livgren: Guitare
Danny Johnson: Guitare
Richard Mann: Guitare
Wayne Findlay: Guitare
Wayne Hammerly: Claviers
Denny Laine: Guitare et chant
Roger Daltrey: Choeurs
Don Dokken: Choeurs

Publicités