stevejones1987Sans vouloir me mettre immédiatement à dos les amateurs du groupe, lorsque je pense aux Sex Pistols, il m’apparaît plutôt l’image d’une bande de musiciens approximatifs dont le succès reposait plus sur la fougue et le sens de la provocation que sur le talent de musiciens de ses membres. Par amalgame un peu facile, je n’aurais pas misé un kopeck sur les carrières solo de ses membres, et pourtant ! Un peu dans l’ombre de Rotten, le guitariste Steve Jones (qui fut à l’origine le chanteur des Sex Pistols) a prouvé par la suite qu’il savait composer et jouer dans des styles qui ne se limitaient pas, et c’est en ce qui me concerne très heureux, au punk.

Son premier album solo (comme le suivant) ne laisse pas planer le moindre doute à ce sujet. Après avoir bourlingué une bonne dizaine d’années, enchaînant les expériences de groupes (The Professionals, Chequered Past) et les collaborations avec entre autre Joan Jett et l’ancien guitariste de Duran Duran, Andy Taylor (avec lequel il co-signa la quasi intégralité des compos de « Thunder »), Steve Jones s’engageait dans la voie de l’AOR avec ce « Mercy », un AOR parfois un peu mélancolique, à la manière d’un Russ Ballard. C’est du moins ce que laisse apparaître certains titres assez comparables à l’éponyme de Ballard sorti en 1984, à commencer par la délicieuse coloration bluesy du jeu de guitare de Jones tel qu’il apparaît sur le superbe « Mercy » (utilisé en intégralité dans un épisode de « Miami Vice ») ou sur « Raining In My Heart ».

Mais il y a aussi une ressemblance assez frappante avec Billy Idol sur ce disque, non seulement musicalement sur des titres comme « Give It Up », « That’s Enough » voire « With You Or Without You », mais aussi vocalement, Steve Jones s’approchant assez souvent de la facette crooner décadent du Billy Idol charmeur d’un « Eyes Without A Face » par exemple. Bon équilibre entre des riffs rock et un enrobage plus pop, typique de son époque qui, sur un titre comme « Drugs Suck » prend également une petite teinte gothique.

Un menu assez varié, donc, pour un album un peu oublié, mais qui mériterait d’être redécouvert.

Tracklist :
1. Mercy
2. Give It Up
3. That’s Enough
4. Raining In My Heart
5. With You Or Without You
6. Pleasure And Pain
7. Pretty Baby
8. Drugs Suck
9. Through The Night
10. Love Letters

Musiciens :
Steve Jones : chant, guitare, basse
____________
Bob Rose : clavier
Kevin Savigar : clavier
Mickey Curry : batterie
Jim Keltner : batterie

Production : Bob Rose (avec Steve Jones et Paul Lani sur « Pretty Baby »)

Label : MCA

Publicités