MI0002036432S’il y a bien un groupe dont on espérait plus la réapparition plus de dix ans après sa séparation, c’est bien JANE’S ADDICTION. Petit Flash back en 1992 : n’obtenant pas le succès qu’il mérite, le groupe explose lorsque FARELL se lance dans l’aventure du festival LOLLAPALOOZA qui doit servir de support à sa nouvelle formation PORNO FOR PYROS. De son côté Dave NAVARRO rejoint les RED HOT CHILI PEPPERS puis enregistre un album solo majoritairement acoustique au succès plus que mitigé. Tandis qu’on n’avait plus aucune nouvelles ni des uns ni de l’autre (hormis dans la presse « people » puisque ce dernier partage aujourd’hui la vie de la charmante Carmen ELECTRA – gageons que malgré un tel nom Dave s’est intéressé à un autre aspect de la personnalité de cette dernière) voilà qu’on annonce en 2003 la réunion de l’une des plus énigmatiques formations de la fin des 80’s ! Fort d’inspirations aussi diverses que les DOORS, le VELVET UNDERGROUND ou le rock de Detroit, JANE’S ADDICTION a toujours véhiculé l’image d’un groupe à part cultivant un rock qui ne l’est pas moins par rapport à la majorité des autres groupes de hard rock californiens de la fin des 80’s. Si le toujours très étonnant Dave NAVARRO n’a jamais caché sa passion pour des artistes aux univers aussi éloignés qu’un Angus YOUNG ou un THE EDGE, il délivre avec ce nouvel album un festival de chorus aussi excités qu’opportuns comme une ultime provocation aux modes actuelles. L’album Strays est incontestablement plus hard que les productions précédentes du groupe. Des titres comme « Superhero » ou « Strays » ne sont pas sans évoquer le travail d’un SOUNDGARDEN notamment au niveau des influences « zeppeliniennes ». NAVARRO sème effectivement ici et là des petites pièces très inspirées par le travail de l’illustre Jimmy PAGE. Or ce qui séduit NAVARO ce ne sont pas les riffs d’un LED ZEPPELIN qui ont été maintes fois pillés mais bien les ambiances oniriques que ce dernier savait si bien élaborer. On retrouve ainsi cette inspiration sur les introductions de « Price I Pay » et de « To Match The Sun ». La voix de FARREL toujours haut-perchée s’oppose aux riffs tendus de son guitariste sur le puissant «  Nature » et sur le singles « Just Because ». Ce titre n’est pas sans évoquer le travail de NAVARRO au sein des RED HOT CHILI PEPPERS. On pense inévitablement au fameux « Warped ». Or si Strays comporte bien une incursion funk-rock par le biais de « Wrong Girl » ainsi qu’une superbe composition funk-metal comme « Suffer Some », il ne faut pas se tromper JANE’S ADDICTION n’est pas un clone des piments. Tout juste partagent-ils une ouverture d’esprit qui font de leurs répertoires respectifs des mines de créativité. Ainsi « The Riches » lorgne du côté d’une pop-rock très contemporaine aux frontières du Nu-Metal tandis que la ballade « Everybody’s Friend » s’écarte de la ligne très électrique de l’album pour explorer des voies acoustiques qui ne sont pas sans rappeler l’album solo de Dave. Au final, véritable chantre d’un underground hard rock, la bande de Dave NAVARO, de Perri FARRELL, de STEPHEN PERKINS et du tout nouveau Chris CHANEY redonne aujourd’hui ses lettres de noblesse au rock dit alternatif/indépendant (qui à force de replis sur soi se complaît dans un univers cérébral fort pédant, négligeant d’être rock !). Un album inéluctable de cette année 2003 !

Tracklist:
1. True Nature
2. Strays
3. Just Because
4. Price I Pay
5. The Riches
6. Superhero
7. Wrong Girl
8. Everybody’s Friend
9. Suffer Some
10. Hypersonic
11. To Match the Sun

Musiciens:
Perry Farrell-Chant
Dave Navarro-guitare
Chris Chaney-Basse
Stephen Perkins-Batterie

Producteur: Bob Ezrin

Publicités