31248960-origpic-8c6877Si il y avait un groupe dont on attendait plus grand-chose en 2013 c’était bien Skid Row. Johnny Solinger est dans le groupe depuis plus d’une décennie. Si l’homme était convaincant vocalement sur disque et en concert, les Thickskin et Revolution Per Minute, bien qu’étant des albums corrects, ont vaguement convaincu les Fans les plus acharnés du combo du New Jersey. La plus grande majorité reste orphelin de la Grande Folle Blonde Sebastian Bach.

Skid Row aura pris son temps pour sortir United World Rebellion. Sept ans le sépare de son prédécesseur Revolution Per Minute. Première nouveauté, ce n’est pas un album mais un EP, premier volet d’un triptyque composé de 3 EP. Seconde nouveauté, Rob Hammersmith (marteau de forgeron, comme quoi ça ne s’improvise pas!) signe ici son premier enregistrement avec le groupe au poste de batteur.

Et la musique ? Que valent ces 5 titres me direz-vous ? Et bien c’est du tout bon. Parfois il serait peut être mieux que certains groupes sortent des EP de temps à autre au lieu de sortir des albums composés de titres qui sentent le remplissage à plein nez. 5 titres, 5 réussites.
On commence très très fort avec un très heavy « King Of Demolition » heavy au possible. Ce titre aurait même pu avoir une (bonne) place de choix sur leur Slave To The Grind. Gros refrain, c’est du tout bon. On est même surpris d’entendre que Solinger a des intonations très Bachiennes. Le second titre qui vaut un très bon détour est leur ballade « This Is Killing Me ». Si il y a un domaine où la bande de Rachel Bolan excelle c’est bien celui-ci et point de déception. Skid Row nous prouve une fois de plus qu’il a encore de très bons restes en terme de songwriting et de mélodies. Les influs du morceau ? Quelque part entre le Ziggy Stardust de qui vous savez pour le riff avec une touche Bon Jovi. Un must.
Les 3 autres titres sont coincés entre heavy et punkiseries à la Skid Row pour notre plus grand plaisir. En tout cas, c’est cool d’entendre que le groupe est revenu sur le bon chemin et entre nous ça fait du bien.
On notera la présence de 2 covers en bonus, interprétées efficacement avec le « United » du Priest et le plus rare « Fire Fire » des excellents japonais d’EZO.

Un bon retour mais c’est sans surprise un bide commercial. Environ 1500 copies ont été écoulées la première semaine de sa sortie… Dommage car cet EP vaut bien mieux que ça.

Tracklisting :
01.Kings of Demolition
02.Let’s Go
03.This Is Killing Me
04.Get Up
05.Stitches
06.Fire Fire (Ezo cover)
07.United (Judas Priest cover)

Musiciens :
Johnny Solinger – lead vocals
Rachel Bolan – bass guitar, backing vocals
Dave Sabo – guitar, backing vocals
Scotti Hill – guitar, backing vocals
Rob Hammersmith – drums, percussion

Producteur : ?

Label : Megaforce

 

Publicités