0889845921301_600Avant d’aller plus loin dans le détail de cet album il me semble important de faire un petit retour en arrière pour connaître l’histoire de ce groupe.
Le groupe se forme en 1977 autour de deux frères, Tino et Chris Troy. Ils tourneront ensuite en première partie d’un jeune groupe Anglais… Iron Maiden. Les frangins enregistrent quelques démo puis, après être apparus sur plusieurs compilations, en 1981 sortent leur premier album « Time Tells No Lies » qui est aujourd’hui encore reconnu comme un des très bon album de la NWOBHM.
Suite à ce lp les frères Troy s’entourent de nouveaux musiciens et travaillent avec Clive Burr (ex batteur de Iron Maiden) avec qui il créeront le groupe Stratus et enregistreront un album Throwing Shapes.

1990 Praying mantis est de retour avec un nouveau line-up: Bruce Bisland à la batterie et Dennis Straton à la guitare. Rappelons que ce dernier fût le guitariste d’une des premières version de… Iron Maiden. Un album live verra le jour avec cette formation, il s’intitule « Live At Last » , avec comme invité spécial Paul Di’Anno l’ex chanteur de …Iron Maiden.
Les années 90 se solderont par plusieurs albums puis Praying Mantis revient en force via quelques festivals tel le Waken en 2000. Et nous revoilà revenu à aujourd’hui avec ce 10ème album.

Il faut le dire tout de suite cet album est très bon, pas du genre a finir dans le fond d’un tiroir mais plutôt du type qui s’écoute encore longtemps après sa sortie. Les frères Troy et Dennis Straton se sont bien entourés car le chant est tenu par Dougie White et John Sloman qui sont des « professionnels » du chant comme indiqué dans le tableau plus haut sur cette page.
La musique proposée ici est un heavy mélodique à tendance progressive de qualité auquel on accroche très facilement. Bien sûr même si l’ensemble est très bon certains titres attirent rapidement l’intention comme par exemple :
– « Tonight »,qui débute l’album
– « The Journey Goes On », le meilleur titre de l’album avec un solo de guitare rapide et tout simplement génial.
– « Beast Within », plus calme mais qui vous transporte très loin grâce à la voix de John Sloman, et qui enchaîne sur le très bon « Hold On For Love »
– « Lost World » lui propose un changement de rythme lors des couplets (plutôt lents) et des refrains (plus rapides) pour finir sur un solo de guitare aussi énorme que sur le titre éponyme.
Alors que dire d’un tel album et bien tout simplement qu’il faut l’avoir dans sa CDthèque sinon vous risquez de passer à coté d’un des meilleur opus de ce début d’année 2003.

Tracklisting :
01. Tonight
02. The Escape
03. The Journey Goes On
04. Silent War
05. Beast Within
06. Hold On For Love
07. If Tomorrow Never Comes
08. Lost World
09. The Voice
10. Naked (re-recorded version)

Musiciens :
Chris Troy-Basse et chant
Tino Troy-Guitare et chant
Dougie White-Chant
John Sloman-Chant
Martin Johnsonn-Batterie
Dennis Stratton-Guitare et chant

Producteur : ?

Label : Frontiers

Auteur : Pierrick

Publicités