nomorehelltopaySi Reborn et Murder by Pride démontraient sans ambiguïtés que la résurrection des Soldats de Dieu était particulièrement réussie artistiquement. Le groupe montrait qu’il en avait encore sous le pied. Le fan du Stryper vintage par contre restait un peu sur sa faim. Fort de ce constat, l’Archange Michael Sweet nous avait proposé un excellent album Second Coming en dépoussiérant les vieux classiques du groupe. Et il faut croire que ce retour aux sources à été salvateur pour Stryper. Ce dixième album studio No More Hell To Pay voit le retour du bon vieux son heavy si caractéristique du groupe pour notre plus grand bonheur. La seule différence ? C’est que la production est puissante et incisive comme jamais.
L’expérience du groupe, car ils existent depuis Mathusalem (bon j’arrête…), fait que les 12 compositions du groupe sont bien plus matures qu’à l’accoutumée. Reborn et Murder By Pride ayant été une étape nécessaire à ce renouveau. Welcome back, gros riffs bien heavy, harmonies de guitare en tout genre et compositions agressives. Le tout en fait sans sonner daté. Chapeau !

Dès l’entame « Revelation » on redécouvre le groupe que l’on adore. Gros riffs, harmonies, refrain (qui tue et mélodique en diable) sonnant vintage et moderne à la fois. Pas de doute, Stryper est encore bien affûte. L’enchaînement avec le heavy « No More Hell To Pay » est redoutable. Cette compo aurait parfaitement eu sa place sur leur fameux To Hell With The Devil.
« Saved By Love » est le morceau rapide pas si éloigné d’ailleurs de ceux que l’on pouvait trouver sur Against The Law.
Stryper a très souvent proposé des reprises. Qui mieux peut reprendre le « Jesus Is Just Alright » des Doobie Brothers ? Et bien les Sweet Brothers Nom de Dieu ! Y’a du groove, ça fait taper du pied. C’est une belle réussite.
Les choses se calment avec la ballade « The One », ni ratée ni réussie. Le groupe en a composé de meilleures dans la passé. Ce titre reste cependant de bonne facture.
« Legacy » est un retour sur ce que le groupe proposait sur Murder By Pride. Très heavy, c’est un titre taillé sur mesure pour headbanguer. Cela reste cependant en deçà des 4 premiers morceaux.
Introduction à la « We Will Rock You » de la Reine, « Marching Into Battle » est un pur morceau à la Stryper version eighties avec un refrain légèrement orientalisant. C’est efficace et c’est probablement le meilleur morceau du disque.
« Te Amo » est un rock joué avec urgence avec une fois de plus des lignes de chant très mélodiques. La musique du paradis ? Probablement !
« Sticks And Bones » est plus anecdotique. C’est le point faible du disque, le groupe ne propose rien de neuf ici ni d’excitant d’ailleurs.
« Water Into Wine » est la composition où Stryper transforme le heavy en musique. Vous vous doutez bien que les paroles sont pleines de bondieuseries. Très rock, on tape du pied.
« Sympathy » est un morceau rythmé et saccadé très travaillé. Il plaira sans aucun doute à tous ceux qui ne jurent que par le Hard Melodique/AOR, un peu comme les morceaux qui étaient proposés sur un certain In God We Trust.
Enfin, l’album se termine par le tonitruant « Renewed » comme si le groupe avait puisé dans tout ce qu’il avait fait de mieux dans le passé pour nous pondre ce petit bijou de hard/heavy mélodique.

Ce No More Hell To Pay est une fois de plus une démonstration magistrale du savoir faire (efficace) de Stryper. D’ailleurs ils ne donneront jamais leur recette, car les voies du Seigneur sont impénétrables mon fils. Amen.

Tracklisting :
1. Revelation
2. No More Hell to Pay
3. Saved by Love
4. Jesus Is Just Alright
5. The One
6. Legacy
7. Marching Into Battle
8. Te Amo
9. Sticks & Stones
10. Water Into Wine
11. Sympathy
12. Renewed

Musiciens:
Michael Sweet – lead vocals, guitar
Robert Sweet – drums, percussion
Oz Fox – lead guitar, vocals
Tim Gaines – bass, vocals

Producteur : Michael Sweet

Label : Frontiers

Publicités