R-5875654-1405123182-5340.jpegHasard ? Sans aucun doute… Intuition ? J’aimerais bien l’affirmer mais ce serait aussi faux que prétentieux… Peu importe, j’ai pioché à l’aveugle dans l’escarcelle des albums à chroniquer sur la simple base d’un nom de groupe qui me plaisait (ça devait m’évoquer des couleurs chatoyantes ou les bonbons du même nom…) et mazette, j’aurais pu tomber plus mal, bien plus mal !

Le premier titre « Rise On » m’a scotché non pas par son originalité mais par une maîtrise qui force le respect. Une intro TOTOesque dans leur facette la plus Rock, une prod’ aussi qui m’a charmé dès les premières notes, dès le premier riff. Ce genre de production qui arrive à rendre aéré un espace sonore finalement bien rempli. Quelle alchimie entre la guitare justement, des claviers qui feront l’objet de quelques remarques par la suite, une basse basique mais tellement efficace, le tout offrant un parterre instrumental pour un chant mélodieux mais pas mou. Cette alchimie rare, je peux la comparer, même si musicalement il ne s’agit nullement de parallèles, avec des groupes comme TOTO ou DEEP PURPLE.

Bon, je ne vais pas vous cacher que ces vieux routards ont eu le nez creux et ont ouvert leur album par le morceau le plus abouti, percutant même si « Hell Or High Water » sent le tube également. Mais ils ont su capter mon attention et cette dernière n’a jamais vraiment faibli…

Les morceaux s’enchaînent guidés non pas par l’originalité à chaque mesure mais par un savoir-faire qui fera forcément mouche pour qui aime le Hard très léché,  » super produit « , pas craspec pour un sou mais pas mou pour autant. Ce qui, mine de rien, englobe un potentiel public assez conséquent. Sans être A.O.R, sans être Hard FM, sans être West Coast, sans être Rock FM (certains titres sont très soft comme « How Long » et « This Limbo »), les fans de chacun de ces courants peuvent tenter leur chance. Sur leur site, ils retiennent l’étiquette de Classic Rock et elle me convient parfaitement !

Au moment de décerner les mentions, je ne peux qu’être généreux avec le guitariste qui illumine bien souvent ce disque via des interventions brillantes, inspirées, servies par une totale maîtrise technique rendant faussement faciles ses soli. Le clavier n’est pas en reste en alternant quelques nappes très agréables et des parties plus élaborées servant de  » liant  » avec les autres instruments.

En revanche, cet album peut passer à coté de certaines cibles avec un spectre musical finalement assez diversifié ; il y a bien une cohérence dans ce disque mais grâce à la production, à la qualité instrumentale, à une identité plus que pour un registre clairement défini. Par exemple, le titre Inbound Train ne sonne pas vraiment comme un groupe qui affiche plus de 30 années au compteur… Quant à « Little White Lies », il m’évoque un groupe comme STAGE DOLLS.

En conclusion, pas daté, pas vieillot, pas novateur non plus, simplement un très bon album d’un groupe que j’ai maintenant envie de découvrir dans son intégralité !

Tracklist:
1. Shine On
2. Rise
3. Hell Or High Water
4. 40 Days In Your Car
5. Blackout The Sun
6. How Long 07. This Limbo
8. Take It Or Leave It
9. Lolita
10. Inbound Train
11. Little White Lies
12. You Can’t Go Back
13. Taste It

Musiciens:
George Belanger: chant
Derrick Gottfried: guitare
Nick Rivers: basse
Darren Moore: clavier/guitare

Publicités