6352291Il n’y a pas à dire, HANOÏ ROCKS a vraiment gagné ses galons de groupes cultes. C’est à proprement parlé, hallucinant le nombre de compilations qui sont sorties sur ce groupe. 8 albums au compteur et pas moins de plus de 20 compilations. C’est là, à l’aune de ces Best Of, que l’on peut mesurer l’impact qu’ont eu ses Finlandais sur la scène Rock, Glam & Sleaze.

Tout est déjà sorti sur ce quintet… et il reste bien peu de fonds de tiroir à racler en espérant trouver la perle rare sous la forme d’un morceau inédit. Et ce n’est pas les pseudos inédits présents sur un 7’’ offert avec la très récente édition de leur bio en anglais intitulée All Those Wasted Years qui me fera dire le contraire. Livre, qui au demeurant, est un très bel objet et que je conseille fortement à tous les fans du groupe. Cette compilation est destinée au marché local, la Finlande. Et force m’est de constater qu’elle n’apporte pas grand chose de neuf et n’est destiné qu’aux collectionneurs. Je lui préfère, et de loin, des Best Of comme : This One Is for Rock n Roll ou la Box 4 Cds sortie en 2001.

Cela commence avec la version single de « Cafe Avenue » issu de l’album Self Destruction Blues. Puis il y a le très bon « Malibu Nightmare ». Erreur sur le booklet, ils ont oublié de préciser qu’ici c’est de la version « Calypso » dont il s’agit et non de la version présente sur l’album.

« Do the Duck » est un morceau bien marrant et sympa qui est sorti à l’origine sur un flexi disc en bonus de la compilation française « Dead by X-mas ». S’ensuit le single de l’album Oriental Beat, à savoir « Devil Woman ». Le rapide et punkisant « Summer 79 » déboule suivit par le très rock et bon « Hometown Breakdown », titre un peu trop souvent oublié. Ensuite « Rebel on the Run » déjà présent sur maintes compilations puis la demo « I Love You » au son perfectible. Le très glam et entrainant « Shakes », B-side du Ep «Underwater World ». Puis un morceau que je n’ai jamais vraiment apprécié, « Two Steps from the Move » ; suivi du complètement barré (écrit sous l’effet de substances illicites ???), j’ai nommé « Magic Carpet Ride ». Cette compilation se finit avec le très bon « Oil & Gasoline » gorgé de feeling, morceau repris en son temps par les CHERRY BOMBZ d’Andy McCoy et Nasty Suicide.

A défaut d’être palpitante cette compilation reste uniquement un objet de collection. Sans être mal, ce Cd n’apporte rien même si cela est toujours un plaisir que d’écouter la musique des finlandais. J’aurais tendance à vous conseiller de dépenser vos deniers sur d’autres albums de ce groupe… ou pourquoi pas sur la bio anglaise d’HANOÏ ROCKS dont j’ai parlé au début de cette chronique.

Tracklist:
1. Café Avenue (Single version)
2. Malibu Nightmare
3. Do the Duck
4. Devil Woman (Single Version)
5. In the Year 79
6. Hometown Breakdown
7. Rebel on the Run
8. I Love You
9. Shakes
10. Two Steps From the Move
11. Magic Carpet Ride
12. Oil And Gasoline

Musiciens:
Michael Monroe-Chant, saxo, harmonica, piano
Andy McCoy-Guitare
Nast Suicide-Guitare
Sam Yaffa-Basse
Gyp Casino-Batterie
Razzle-Batterie

Publicités