R-6257637-1414947895-7880.jpegVoici une fort sympathique compilation des Finlandais d’HANOI ROCKS. Il s’agit d’une Boxset de 3 CDs et de 53 morceaux issu de leurs premiers albums publiés sur la maison de disque Finlandaise Johana Records. Réservé au marché local, cette compilation s’accompagne d’une biographie rédigée… dans leur langue maternelle (dommage).

Au commencement, à la moitié des années 70 il y avait quelques copains qui décidèrent d’unir conjointement leurs efforts afin de monter un groupe Rock influencé par les MC5, THE STOOGES, THE NEW YORK DOLLS, AEROSMITH…et autres. C’est ainsi que Michael MONROE (chant, saxophone), Andy McCOY et Nasty SUICIDE (guitares), Sami YAFFA (basse) et le suédois Gyp CASINO (batterie) formèrent leur groupe nommé qu’un court moment CHINESE ROCKS (d’après une chanson de Johnny THUNDERS) pour être dans la foulée rebaptisé HANOÏ ROCKS.

Tournant dans leur Finlande natale et sortant même un single, le groupe décida de partir en Suède voisine tenter sa chance en 1980. Vivant dehors et jouant dans la rue, les débuts furent bien moins idylliques qu’imaginés. Oscillant entre le métro et les jardins publics, le groupe mangea son pain noir tout en tournant relativement intensément. Les Finlandais réussirent malgré tout à signer un contrat avec la maison de disque Johana Records sur laquelle ils sortirent leurs 3 premiers albums entre 1981 et 1983. (Oui à l’époque c’était un album par an pour les groupes de Rock).

En Juin 1982 le groupe décida d’émigrer à Londres ou résidait leur nouveau manager.

Gyp CASINO quitta alors le groupe et fut remplacé par le batteur local RAZZLE qui revitalisa le groupe et lui évita très certainement de splitter… enchainant concerts sur concerts, le groupe se créa une bonne fanbase et nombres de représentants de Major Company allèrent assister à leurs prestations scéniques. Mais la réputation sulfureuse du groupe coté backstage en effraya plus d’un. Malgré des relations de plus en plus tendu entre Michael MONROE et le reste du groupe, HANOÏ ROCKS finalisa un contrat avec la maison de disque indépendante anglaise Lick Records. Maison de disque sur laquelle sortirent un album et un double Live, ainsi que les rééditions de leurs précédents efforts « vinylistiques ». En 1983 le groupe dont la popularité ne cessait de croitre au Japon parti pour une tournée exotique pour l’époque. Outre le Pays du Soleil Levant (où Michael MONROE sera surnommé pas moins que The King of Rock ‘n’ Roll, les japonais et japonaises étant particulièrement friands des looks androgynes comme celui qu’arbore le chanteur), le groupe en profita pour jouer aussi en Inde et au Vietnam. Une fois revenu de ces lointaines contrées, le groupe fit une tournée en Angleterre et en Finlande… puis la Major Company CBS signa alors le groupe pour un contrat de distribution mondial… mais ceci est une autre histoire.

La Boxset reprend de manière chronologique les sorties de disque sur le label Johana Records.

Ainsi, le 1er CD de 18 titres commence avec le 1er Single (évoqué plus haut) « I Want You » et son joli solo d’Harmonica, et le rythmé « Kill City Kills » qui respire le Clash des grandes années. Suit l’intégralité du 1er album Bangkok Shocks, Saïgon Shakes, Hanoï Rocks avec ses hits comme « Tragedy », « Don’t Never Leave Me », le très joli morceau intitulé « Cheyenne »… ainsi qu’une pléiade de titres oscillant entre Rock & Glam : « Stop Cryin’ », « Lost in the City » ou l’énervé et Rock « Walkin’ with my Angel » avec piano et saxophone qui rythment parfaitement la chanson. Puis suivent les Singles « Café Avenue », le très moyen « Desperados », « Devil Woman », la démo de « Love’s an Injection » très réussie. Enfin l’excellent Single « Dead by X-mas » un titre Glam à souhait avec refrain percutant, le tout emmené par un piano bien énervé… une de leur meilleur chanson de l’époque pour moi. « Nothing New » fini le CD, avec un bon petit Rock & Glam dans la veine des NEW YORK DOLLS.

Le 2ème CD de 20 titres commence par l’intégralité de leur 2éme album, à savoir Oriental Beat. On reste sur la même base musical que le 1er album, entre Rock, Glam le tout légèrement teinté d’influences Punk. S’enchainent certain de leur classique de l’époque : « Visitor », « No Law or Order » ou encore « Oriental Beat ». Ainsi que la mésestimé ballade « Fallen Star » divinement emmené par le piano ainsi que la ligne de chant de Michael MONROE. S’ensuit les morceaux d’un EP qu’on retrouvent sur la pseudo compilation qu’est « Self Destruction Blues », avec de très bon titres comme « Love’s an Injection », « Malibu Nightmare » mais en Calypso Version et non la version que l’on retrouvera sur l’album suivant. Egalement le Punk « Problem Child » pas si éloigné du « Problem » des SEX PISTOLS. « Café Avenue » ressemble à un croisement incertain entre THE CURE et THE CLASH… diablement réussi. Puis restent 2 morceaux anecdotiques de « Self Destruction Blues ».

Le 3ème CD de 15 titres contient l’intégralité de l’excellent album Back to Mystery City avec le fameux « Malibu Beach Nightmare » est de leur meilleur morceau… ou encore le joli tempo medium qu’est « Until I Get You », la superbe rythmique de guitare du non moins somptueux « Beating Gets Faster », le galopant « Ice Cream Summer » chanté à merveille et assurément un autre de leur classique. Enfin le syncopé « Back to Mystery City ». Album qui montrera une facette bien plus complexe au niveau de l’écriture des morceaux et où l’on sent la maturité artistique du groupe. Pour finir, la Face B d’un Single avec « Rebel on the Run » et malheureusement que 2 morceaux de leur très bon album Live All Those Wasted Years qui sont des reprises, j’ai cité « I Feel Alright » des STOOGES et « Train Kept a-Rollin’ » de Tiny BRADSHAW.

Pour résumé, il est dommage que cette compilation de qualité qui permet de parfaitement appréhender le groupe qu’était HANOÏ ROCKS au début des années 80 ne soit réservée qu’au marché Finlandais… Une Boxset à conseiller à tout ceux qui veulent découvrir les prémices et les premiers efforts musicaux d’un groupe devenu culte… qui servira d’émulateur pour tout un mouvement musical et sera cité comme influence majeur par un nombre importants de groupes. Groupe également, qui apparait dans plus de 80 compilations et qui a eu 2 Tribute albums en son honneur.

Tracklist:
CD1
1    I Want You
2    Kill City Kills
3    Tragedy
4    Village Girl
5    Stop Cryin’
6    Don’t Never Leave Me
7    Lost In The City
8    First Timer
9    Cheyenne
10    11th Street Kids
11    Walkin’ With My Angel
12    Pretender
13    Café Avenue (Original Version
14    Desperados
15    Devil Woman (Single Version)
16    Love’s An Injection (Demo)
17    Dead By X-Ma
18    Nothing New

CD2
1    Motorvatin’
2    Don’t Follow Me
3    Visitor
4    Teenangels Outsiders
5    Sweet Home Suburbia
6    M.C. Baby
7    No Law Or Order
8    Oriental Beat
9    Devil Woman
10    Lightnin’ Bar Blues
11    Fallen Star
12    Love’s An Injection
13    Taxi Driver
14    Malibu Nightmare
15    Problem Child
16    In The Year ‘7
17    Self Destruction Blues
18    Café Avenue
19    Beer And A Cigarett
20    Whispers In The Dark

CD3
1    Strange Boys Play Weird Opening
2    Malibu Beach Nightmare
3    Mental Beat
4    Tooting Bec Wrecked
5    Until I Get You
6    Sailing Down The Tears
7    Lick Summer Love
8    Beating Gets Faster
9    Ice Cream Summer
10    Back To Mystery City
11    Rebel On The Run
12    Pipeline (Live)
13    Under My Wheels (Live)
14    I Feel Alright (Live)
15    Train Kept A-Rollin’ (Live)

Musiciens:
Michael Monroe-Chant, saxo, harmonica, piano
Andy McCoy-Guitare
Nasty Suicide-Guitare
Sam Yaffa-Basse
Gyp Casino-Batterie
Razzle-Batterie

Publicités