joelynnturner1995Si le premier album solo de Joe Lynn Turner est resté dans les mémoires des amateurs d’AOR, son succès à sa sortie ne fut pas à la hauteur des espoirs du label Elektra. Soutenu par une diffusion assez conséquente de la vidéo de « Endlessly », et par une tournée au côté de Night Ranger et Pat Benatar, gros vendeurs à l’époque, le disque ne dépassera pas la 143ème place du Billboard. La déception était donc de mise, et bien que le chanteur eût initialement signé pour l’enregistrement de deux albums, le successeur de Rescue You restera dans les tiroirs (certains titres seront finalement enregistrés avec SUNSTORM dans les années 2000).

Joe Lynn Turner enchaîne ensuite les projets, comme compositeur, choriste, mais surtout comme collaborateur du guitariste virtuose suédois Yngwie Malmsteen (dont il conservera longtemps un très mauvais souvenir), puis Deep Purple, le temps d’un album en 1990 (Slaves And Masters). Un nouveau groupe (Mother’s Army) naissait ensuite de son association avec Jeff Watson, Bob Daisley et Carmine Appice, sans grande envergure, musicalement, et c’est finalement en 1995 qu’un second album solo voyait le jour.

En dix ans, le paysage musical avait beaucoup changé, et Nothing’s Changed accompagne clairement ce changement, si on le compare au premier album solo de l’Américain. Le style se veut de nouveau assez éloigné du hard rock, et s’il est toujours question, comme dix années plus tôt,  de rock mélodique, celui-ci se présente avec moins de fioritures, notamment sur le plan de la production, assurée par le chanteur lui-même et le guitariste Al Pitrelli, qui venait d’intégrer, ou s’apprêtait à le faire, le groupe de metal progressif Savatage.

Le son assez brut ne s’accompagne toutefois pas de négligence sur le plan mélodique. Ce disque contient même de vraies perles, aux influences assez variées, allant de l’AOR (« I Believe », « All Or Nothing At All », « Save A Place », « Nothing’s Changed », etc.) au blues (la jolie ballade « Satisfy Me »), en passant même par un style proche de la westcoast sur la ballade (très belle une fois de plus) « Imagination » ou encore de la soul rappelant les années 60 sur « Let Me Love You Again ». Plus rugueux, mais toujours accrocheurs, « Baby’s Got A Habit » et « Knock Knock » renouent davantage avec le passé du chanteur, plus hard rock. Joe Lynn Turner et ses musiciens s’autorisent même, le temps d’un petit break, une escapade en terrain jazzy (Bad Blood), et il faut reconnaître que tout ce mélange est intelligemment ficelé, à tel point que j’en arrive à considérer Nothing’s Changed comme l’un des meilleurs disques du chanteur, après Rescue You.

Tracklist :
1. Promise Of Love
2. I Believe
3. Bad Blood *
4. Imagination
5. Baby’s Got A Habit
6. Satisfy Me
7. All Or Nothing At All *
8. Save A Place
9. Nothing’s Changed
10. Liviana’s Intro
11. The Last Thing *
12. Let Me Love You Again
13. Knock Knock *

Musiciens :
Joe Lynn Turner : chant, chœurs
Al Pitrelli : guitare, clavier
Gary Corbett : clavier
Derek Sherinian : clavier, piano (*)
Wayne Hammerly : clavier
Greg Smith : basse
John O’Reilly : batterie
Gerardo Vasquez : percussions
Kati Mac : chœurs
Nancy Bender : chœurs
Elaine Caswell : chœurs
Brit Savage : chœurs
Liviana : chœurs

Production : Al Pitrelli, Joe Lynn Turner

Label : Music For Nations

Publicités