18516-american-hardcoreAprès la sortie de Vicious Circle et de la tournée conséquente, rien ne va plus chez L.A Guns. Découragé par le manque de succès de leur dernier effort (et probablement en raison de dissensions internes, mais cela ne nous regarde pas), Phil Lewis claque la porte. Il est vrai que les pistoleros sont victimes comme tant d’autres du revirement des modes musicales de ces années 90. Il fallait trouver un remplaçant. Il est trouvé en la période de Chris Van Dahl (ex Cherry St. Et Boneyard). Son timbre de voix est plus brut et rugueux et disons le carrément aux antipodes de celui du roast-beef. Et ça tombe bien car Tracii est dans un trip plus heavy/punk voire même thrash que précédemment. Il nous l’avait d’ailleurs clairement indiqué sur Vicious Circle avec des titres comme « Killing Machine » ou « Kill That Girl ».
Kelly Nickels (basse), participe aux sessions d’écriture puis quitte à son tour le navire suite au nettoyage de printemps que leur maison de disque Polygram vient d’effectuer. Johnny Crypt s’occupera donc de la basse pour l’enregistrement de ce American Hardcore et la tournée à venir.

Musicalement, on est donc aux antipodes de ce que L.A Guns a proposé dans le passé. Exit Sleaze, Hard Rock, bienvenue donc aux joies du Thrash à la Pantera. La production de l’ensemble est plus basique et brute, elle reste cependant assez acceptable. Il est clair que cette nouvelle orientation musicale a déstabilisé sa fan base (déjà malheureusement bien clairsemée en cette triste année 1996, certainement la plus pauvre qualitativement concernant le hard/metal et pour le rock en général). Est ce que l’album est mauvais pour autant ? Et bien, je ne vais pas me faire que des amis en disant ceci mais à mon point de vue, l’album est correct et a même quelques bons moments (et quelques uns plus médiocres). La seule condition en fait est de l’aborder sans à priori et en étant assez ouvert musicalement.
Avec l’entame « What I’ve Become », le ton est donné avec ce gros mid tempo rehaussé a mi chemin entre fusion et gros riffs à la Pantera. Le travail de guitare à la wah de Tracii le sauve de la médiocrité.
« Unnatural Act » est également un morceau qui aurait sa place sur un album de Pantera, ça passe mais c’est pas original pour deux sous.
« Give » est par contre plus intéressant, c’est un morceau qui aurait pu figurer sur leur Vicious Circle, on y retrouve par bonheur une certaine sotisfication et une subtilité propre au groupe. Attention cela reste un morceau très heavy mais de bonne qualité.
« Don’t Pray » commence sur les chapeaux de roue avec ce riff ressemblant comme 2 gouttes d’eux à celui de « Walk » des texans. Par contre cette alternance de gros riff avec ces parties calmes reste foirée, dommage.
« Pissed » est un bon morceau très punk et bien réussi, un des meilleurs morceaux du disque. « Mine » ne fait pas non plus dans la dentelle, mais reste assez sympa à écouter. Il est même assez groovy.
Quand L.A Guns s’essaie au Grunge mixé a du metal bouru cela nous donne un morceau assez sombre comme « Kervorkian ». Ça s’écoute mais ce n’est pas mémorable pour deux sous.
Ça commence avec une belle mélodie et de belles lignes de guitares acoustiques « Hey World » ne peux empêcher l’auditeur de sombrer dans l’ennui. Raté, malgré l’apparition de jolis arrangements de violon.
« Next Generation » est un morceau assez simple mais qui s’écoute avec plaisir, c’est d’ailleurs sur ce titre que l’on trouve quelques réminiscence du bon vieux L.A Guns que l’on aime tant. C’est un morceau qui si il avait été arrangé différemment aurait eu sa place sur l’un des deux premiers albums du groupe. On remarquera un solo assez inspiré. Et le refrain est sympathique. Je dirais d’ailleurs la même chose pour leur « Hugs And Needles » à part qu’il a un feeling plus proche de celui que l’on trouvait sur Vicious Circle. Pour ce dernier, où Chris Van Dahl ne pousse pas sa voix, on trouve que cela passe d’ailleurs bien mieux.
Enfin « I Am Alive » termine l’album avec peut être son meilleur moment. Les « thrasheries » sont ici maîtrisées. La partie calme est assez réussie et très mélodique. Et cerise sur le gâteau, Tracii nous gratifie ici de l’un de ses tous meilleurs solo bourré de feeling toutes périodes de sa carrière confondues. Chaudement recommandé.

Pour conclure, certes c’est un album inégal, certes ce n’est pas l’album que l’on veut entendre de leur part, mais il a quelques bons moments qui valent assurément une écoute attentive. En fait American Hardcore, n’est Hardcore que de nom ! A redécouvrir.

Tracklisting :
1. F.N.A
2. What I’ve Become
3. Unnatural Act
4. Give
5. Don’t Pray
6. Pissed
7. Mine
8. Kevorkian
9. Hey World
10. Next Generation
11. Hugs and Needles
12. I Am Alive

Musiciens :
Tracii Guns-Guitare
Steve Riley-Batterie
Johnny Crypt-Basse
Chris Van Dahl-Chant

Producteur : ?

Label : CMC International, Sanctuary (Universal)

 

Publicités