3341348052823xxlEt hop les Deadline sont de retour avec leur second album Nothing Beside Remains. Vous ne les connaissez pas ? Et bien je vais vous les présenter !
Tout d’abord, ils sont français et le groupe s’est formé en 2009. En 2012, ils publient leur premier album Heading West produit par LE Beau Hill que l’on ne présente plus.

Pour ce second album, au lieu de pondre quelques compos dans la tradition rock, c’est à dire on parle d’amour, de coeur brisé, de femmes ou de trou de balle et que-sais-je-encore, le quintet a décidé d’axer son travail de composition vers des histoires plus sombres qu’à l’accoutumée. Je m’explique, chacune des 12 chansons de ce Nothing Beside Remains, raconte une histoire plus ou moins « sombre ». En gros, les travers les plus glauques de l’humanité : trafics en tout genre, sexe scabreux avec des prostituées, bouges miteux, rien n’est oublié en fait. Cependant les paroles sont assez recherchées et évitent les clichés habituels que l’on pourrait retrouver sur un album de Sleaze.

Musicalement, la production est excellente. Chaque instrument est bien à sa place avec la basse bien mise en avant. On retiendra un excellent niveau technique de la part de chaque musiciens, c’est très pro, léché. Dommage cependant par contre que le producteur n’a pas mis plus en avant certains gros riffs de guitares.

Les 12 titres dégagent presque tous une ambiance assez noire. Certes le concept de l’album se prête à cette sorte de noirceur. On a ici un mélange de gros hard à la Guns, certains riffs comme celui de D.O.C sont du pur Izzy meets Slash et ca fait du bien, et de rock traditionnel. On notera également quelques riffs un peu funky qui permettent parfois d’aérer les compos.
Au niveau émotionnel, en fait, il vous faudra cependant quelques écoutes pour saisir le travail du groupe. Il y a beaucoup de subtilités musicales qui font qu’en fait, l’album n’est pas immédiatement accessible. C’est peut être le point noir de l’album. Mais une fois entré dedans, on savoure et découvre que chaque note, chaque frappe de batterie a été calculée. Alors oui c’est un album de hard Sleaze avec des influences à puiser dans le domaine du Classic Rock mais je dirai également, vu le niveau des musiciens, qu’il y a un touche progressive vu les nombreux changements de riffs et de rythmes.

Niveau compo, on retiendra l’entame « Devils In The Details » qui donne le ton à l’album, « Silent Tears » qui est un hommage appuyé tout en émotion des tristes événements du Bataclan et le très hard (à touche fusion) « Natural Born Pimp ».

Pour résumer donc c’est un album subtil à écouter plusieurs fois pour en saisir l’essence « noire ».
A découvrir.

Tracklisting :
1- DEVIL’S IN THE DETAILS
2- D.O.C.
3- FLY TRAP
4- NOTHING BESIDE REMAINS
5-MERCENARY
6-MAN ON A MISSION
7-ANGRY DESTINY
8-NATURAL BORN PIMP
9-SILENT TEARS (NOVEMBER 13)
10-LAST SHOT
11-OVERRIDE
12-SLEEPLESS NIGHTS

Musiciens :
Arnaud RESTOUEIX : Lead vocals
Gabriel LECT: Guitar
Christophe Gatter : Guitar
Sébastien DEBBANE : Bass/Backing Vocals
Fabrice TROVATO : Drums/Backing Vocals

Producteur : Thierry Velly

Label : Bad Reputation

Publicités