dorothy28dayscdCette chronique a finalement été la plus difficile depuis le démarrage de mes chroniques musicales. En mars dernier (le 16) sortait le dernier opus du groupe DOROTHY, oh combien attendu après leur fantastique premier album.

En effet dans mon précédent article (ICI) sur Dorothy j’ai encensé la demoiselle et le groupe de compliments nous étions en face d’un album à l’esprit blues roots Rocks ultra péchu. Il avait été reconnu par les critiques (notamment rolling stones mag) comme étant un très bon album et Dorothy un groupe avec beaucoup d’avenir. Malheureusement aujourd’hui je vais devoir garder mon objectivité, car l’album sorti en mars par DOROTHY m’a terriblement déçu.

Tout a changé : le style, les guitares, la voix, on ne retrouve plus aucun repère quasiment que DOROTHY avait mis en place lors de leur premier EP puis dans leur premier album. D’ailleurs la quasi-totalité du line up d’origine a changé aussi. Alors, on retrouve tout de même des bases (la voix cristalline/éraillée de Dorothy), mais c’est un changement de style que le groupe a amorcé. Oui, parce que je ne vais pas vous dire qu’“évolué c’est mal” quand on voix que les GUNS N’ ROSES ont mis 15 ans à écrire un album (nota Chinese Democracy) qui est pour moi absolument excellent. On ne peut pas donc reprocher à DOROTHY de vouloir évoluer. Simplement les guns sont restés absolument énormes et DOROTHY est  devenu …. “pop“. Durant toute l’écoute de l’album, j’avais vraiment l’impression d’écouter FLEETWOOD MAC, mais une copie taïwanaise bon marché. Non, mais je vais vous poser la question où est passée la disto; où est passée la satu grasse des guitares; où sont passés les gros riffs incisifs ponctués par des énormes coups de batte sur la grosse caisse qui nous faisait vibrer, chaque titre était puissant et la fin de l’album on en posait une parce que ça tournait.

Ok je m’emballe, keep it objectives. Tout ça a été mis au rancart on est en face d’un album “sunshine” voilà vous êtes en 1970 jean patte d’èph, votre chemise à fleurs, les cheveux bouclettes au vent dans un vieux combi VW piqué à votre père et vous rendez à Woodstock…Ouais l’image est absolument génial on est d’accord simplement c’est pas ce que j’attendais du groupe d’où ma déception. Hors contexte et sans tenir compte du passé de DOROTHY l’album est bon.

On est en face de 13 titres plutôt frais (hum my ! DOROTHY a voulu sortir l’album de l’été ?) qui produisent un ensemble agréable. Alors comme d’hab je ne vais pas vous les décrire tous un à un, mais en retenir 3 qui mon plus particulièrement marqué (euh pourquoi 3 ?? Bah parce que c’est moi qui écris donc c’est moi qui choizz! OK!).
J’ai donc retenu Flawless titre du single sortie en avance de l’album, c’est un titre sympa, rock, dont l’air reste plutôt en tête. L’instrumentation est bonne, simple et claire, une guitare aiguë rocky jouée en accord et une basse bien lourde, et puis un refrain ou on s’imagine tournoyant dans champs avec des fleurs ans les cheveux whhhou tous copains…..
Ensuite vous avez Freedom idem, un titre chanteur ouais vous allez garder l’air la c’est sur (oh na oh nana). Une petite attention à la guitare funky cette fois ajoutée pendant les couplets, qui ajoute un effet guilleret à l’ensemble. Ainsi que le joli pont central un peu psyché, ça fait du bien.
Pour terminer : Mountain juste avec l’intro on est dans l’ambiance, harmonie à la voix, petit tambourin, les grandes rocheuses sont devant nous et l’évasion à portée de bras. Un joli travail homogène sur toute la piste, un solo un peu brouillon tout de même qui aurait peut valu d’être mis plus en valeur. Mais tous les ingrédients d’une belle ballade pop/rock sont réunis, et ça marche mon tit coeur de hardos à fondu.

En conclusion, oui c’est un changement de style, et peut être un groupe qui se cherche encore. En tout cas DOROTHY s’en sort plutôt bien dans une interview Dorothy se livrait sur l’album “more feminine energy… It has a lighter and brighter feel, with less metal influence and more Stones. It has a cool desert vibe.”. Reste à voir en concert, comment ils marient ces ambiances.

Tracklist :
1.Flawless
2.Who Do You Love
3.Pretty When You’re High
4.Mountain
5.Freedom
6.White Butterfly
7.28 Days in the Valley (Interlude)
8.On My Knees
9.Black Tar & Nicotine
10.Philadelphia
11.Ain’t Our Time to Die
12.We Are STAARS
13.We Need Love

Line up :
Dorothy Martin (chant)
Eli Wulfmeier (guitare)
Owen Barry (guitare)
Jason Ganberg (batterie)
Eliot Lorango (basse)

Producteur: Linda Perry

Label : Roc Nation

Ci dessous le clip de Flawless et en bonus le titre Down To The Bottom qui ne figure pas sur l’album et est sorti juste avant (il annonçait du lourd….).

Publicités