1467986_logo (2)

Certes sur Hard Rock 80 on est plus spécialisés dans le hard rock, l’AOR ou bien le heavy par exemple. Pourtant l’année dernière Crimfall, groupe finlandais jouant un métal épique symphonique de toute beauté, à sorti un album excellentissime « Amain ». J’ai voulu en savoir plus sur le groupe et comme les finlandais sont hyper sympathiques, ils m’ont accordé une interview. Mikko Häkkinen (chant) s’est prêté de bon coeur à ce questions et réponses.

crimfall

HR80 : Parce que beaucoup de gens ne vous connaissent pas en France, peux tu nous présenter le groupe ?
Mikko Häkkinen : Après 10 ans et trois albums, Crimfall est un groupe de contrastes. Nous avons des chansons qui t’écrasent avec leurs envolées symphoniques, leurs choeurs grandioses et leurs hurlements infernaux tempérés par la voix d’Helena, notre autre chanteuse. Le but de notre musique est d’être en réalité très visuelle pour être, si tu le désires, la bande originale des voyages que tu fais.

HR80 : Avec le recul, que penses-tu de tes 2 premiers albums ?
Mikko Häkkinen : Notre premier album “As the path unfolds…” était assez expérimental. On essayait de trouver l’essence de Crimfall. Tu peux entendre des réminiscences et des influences venant d’autres groupes avant que l’on trouve notre propre chemin. Notre production aurait pu être meilleure et certaines idées auraient pu être plus travaillées mais bon c’était la fougue de la jeunesse.
The-Writ-Of-Sword-coverNotre second album “The Writ of Sword” est plus mature et sérieux, il y a un feeling très hivernal en exacerbant les sentiments comme le désespoir et la tristesse. Il est plus cohérent mais on a perdu un peu de notre côté sauvage juvénile. Je pense qu’avec « Amain » nous avons vraiment trouvé notre propre voie.

HR80 : Pourquoi il y a eu 6 ans d’attente entre « The Writ Of Sword » et « Amain » ?
Mikko Häkkinen : C’était des longues années de frustration de combat.. Le groupe a failli splitter et nous avons remplacé Helena pendent quelques années. Notre label a eu des difficultés financières et ils ont viré une bonne moitié de leur catalogue, nous y compris. On a du trouver un nouveau label.
Et les choses de la vie. On a eu des enfants. Donc Crimfall a été mis un peu de côté pour des raisons artistiques et également financières. Pour le prochain album, vous n’aurez pas à attendre aussi longtemps, on a actuellement un bon processus créatif et nous avons déjà commencé à composer.

Crimfall-AmainHR80 : Quel sont les retours concernant ton dernier album Amain ?
Mikko Häkkinen : Très positifs. Je crois que nous avons tous été bons individuellement tout en étant cohérents en tant que groupe. Surtout les parties de chant d’Helena ont été encensées. Et comme on a eu une production digne de son nom, tous ceci nous a bien aidé a rendre notre musique plus attractive.

HR80 : J’ai découvert Crimfall avec ton dernier album « Amain ». De mon point de vue, c’est une excellente invitation à vivre une épopée viking. Quelles ont été les principales influences d’ « Amain ». Est-ce des influences musicales ou non musicales ?
Mikko Häkkinen : On est très inspirés par le climat froid et les paysage de notre Finlande. Mais aussi par les films et ce qu’ils peuvent dégager (et également quelques bonnes séries). Personnellement, je lis beaucoup de fictions, de la littérature ésotérique et des choses controversées. Je dirais que l’on s’éloigne en fait de nos influences viking, ce que l’on raconte est plus universel et inspiré d’histoires d’autres cultures.

10498596396_450a259900HR80 : Comment est venue au début l’idée de mélanger des grunts et un chant féminin ?
Mikko Häkkinen : C’était la vision de base de Jakke, notre compositeur principal, de combiner des éléments contradictoires comme la beauté du chant d’Helena avec des vocaux guerriers rageurs et haineux. Et comme pour toute histoire épique, nous avons besoin de plusieurs narrateurs.

HR80 : Parce que Crimfall est un bon mélange de Symphonique, de Black et de Metal épique, quelles ont été pour le groupe les principales influences musicales ?
Mikko Häkkinen : Comme je te le disais plus haut, les bandes originales de film mais pas seulement car nos influences sont variées. Avec « Amain », je te dirais des groupes comme Wardruna, Myrath, Symphony X, etc.

FullSizeRender+(9)HR80 : Pourquoi avez-vous choisi que Tuomas Gustafsson fasse l’artwork de l’album?
Mikko Häkkinen : C’est un de nos potes. On recherchait quelque chose d’un peu différent et son style est un peu comme celui de Crimfall, de la beauté angélique combinée avec des coups de pinceaux brusques. Et on voulait quelque chose qui ait de la gueule sur une pochette de vinyle, pour que ça ait l’air d’un tableau. Et le résultat final colle parfaitement avec l’album.

HR80 : Si tu devais choisir une seule chanson de Crimfall pour présenter le groupe à quelqu’un qui ne vous connaît pas. Quelle chanson choisirais-tu ?
Mikko Häkkinen : Sans aucun doute “Ten Winters Apart” qui est une bonne porte d’entrée pour appréhender notre univers. Par contre si tu veux quelque chose de plus accessible, que tu n’es pas patient et que tu préfères quelque chose de visuel, je te propose de regarder le clip de “Until Falls the Rain” tout en sirotant une bonne bière.

HR80 : Est-ce qu’il y a des concerts de prévus en France ? En Belgique ?
Mikko Häkkinen : Il y avait une tournée européenne de planifiée pour notre dernier album mais avec notre chance habituelle, nos ardeurs ont été refroidies. On regarde actuellement pour d’autres solutions pour pouvoir mettre ça sur pied. On adore partir en tournée et nous avons de très bons souvenirs de la France et de la Belgique. J’espère bientôt.

HR80 : Tout le monde sait que la scène hard/metal finlandaise est très dynamique. A ton point de vue, quels seront les prochains groupes qui vont tout pêter ?
Mikko Häkkinen : Bonne question. J’ai plutôt pour habitude de suivre les groupes marginaux finlandais. Mais je pense que Hallatar devient de plus en plus populaire, surtout dans le milieu Doom. Battle Beast et Beast In Black jouent dans des salles de plus en plus grandes. Les autres qui arrivent sont Wolfheart et Grave Pleasures.

HR80 : Un dernier mot pour Hardrock 80 ?
Mikko Häkkinen : Merci de nous permettre d’avoir de la visibilité en France. Continuez à acheter des albums, d’aller en concert et de suivre les bons groupes, même si ils sont mauvais du moment qu’ils sont mauvais dans le bon sens du terme. Et on se voit en concert dès que nous pourrons être chez vous. Patientez !

Publicités