R-9443044-1480681221-7786.jpegEnuff Z’ Nuff fait partie de ces groupes, dans la masse des combos du genre à la fin des 80’s-début 90’s, à avoir proposé quelque chose de réellement original. Même si le Hard sleaze est dominant dans le son du groupe de Chicago, les influences Pop Rock (Beatles, Cheap Trick) en tête, puis la guitare et le chant aérien ont fait d’Enuff Z’Nuff un des groupes les plus rafraichissants de cette période dorée pour notre musique.

Le groupe signe en 1989 chez ATCO Records, et sort son album éponyme, poussé par les tubes « New Thing » et « Flying High Michelle », qui tourneront à plein tube sur MTV. Après un excellent second album, Strenght (1991), Enuff Z’Nuff tombe relativement dans l’oubli, comme grand nombre de groupes de cette époque, malgré une activité musicale respectable (11 albums studios de 1989 à 2010).

Depuis la sortie de Dissonance en 2010, nous n’attendons plus trop parler d’Enuff Z’Nuff, hormis pour le départ de Donnie Vie, chanteur et guitariste rythmique originel du groupe, en 2013. Johnny Monaco remplace le chanteur durant une courte durée avant de quitter le groupe à son tour. Après cette grande valse de musiciens, Enuff Z’Nuff continue sa route avec Chip Z’Nuff (bassiste) au chant, Tory Stoffregen à la guitare soliste, Tony Fennell à la rythmique, et Erick Donner à la batterie.

Le 12ème album des boys du Massachussetts sort le 2 décembre 2016 sur le label Frontiers, et s’intitule Clowns Lounge. Plutôt que de sortir un album de compositions nouvelles, Enuff Z’Nuff joue la carte de la restauration de chutes de studios et de démos de 1988 et 1989 (issues des sessions du premier album), proposant des réenregistrements à la sauce 2016. Seul le premier single « Dog On A Bone » fait figure de nouveauté totale. Accompagné d’un clip haut en couleur, « Dog On A Bone » permet de retrouver l’Enuff Z’Nuff que l’on aime, avec un refrain particulièrement entêtant.

L’album présente d’excellents morceaux, à commencer par « Runaway », où la patte Enuff première mouture se ressent largement. « Radio » et « Round & Round » font partie des meilleurs moments de ce Clowns Lounge, au même titre que « Rockabye Dreamland », morceau écrit par le quatuor Vie/Z’Nuff/Frigo/Foxx, où les accents Beatlesques sont les plus flagrants. Quant à « Back In Time », il prouve que le groupe est maître dans l’art de proposer des refrains de haute volée. « Devil Of Shakespeare » est la pépite de l’album. On y retrouve en effet James Young, guitariste de Styx, et surtout Jani Lane, le regretté chanteur de Warrant. La légende veut d’ailleurs que ce serait son dernier enregistrement studio.

Pour les fans d’Enuff Z’Nuff, ce dernier effort studio sera une bonne surprise, dans le sens où le groupe se rapproche de ses racines et du son Hair Métal qui avait fait leur renommé à la fin des années 1980, contrairement à Dissonance en 2010 qui présentait une autre palette musicale. La réadaptation de morceaux écartés à l’époque peut être une démarche blâmable, mais la qualité est indéniablement présente et constante. De plus, les arranger à la sauce 2016 permet de donner un coup de fraicheur à ces morceaux qui auraient forcément sonnés datés dans leur jus original. Une bonne surprise donc, et un très bon album.

Tracklist:
1. Dog On A Bone
2. Runaway
3. Back In Time
4. She Makes It Harder
5. Rockabye Dreamland
6. The Devil Of Shakespeare (feat. Jani Lane and James Young)
7. Radio
8. Good Luv
9. Round And Round
10. Nothing
11. Backstreet Kids
12. One More Hit)

Musiciens:
Chip Z’Nnuff – chant, guitare, basse
Tony Fennell – guitare
Tory Stoffregen – guitare
Erik Donner – batterie

Publicités