714K8Gcl5QL._SL1092_C’est parce qu’ils sont fans de Van Halen et qu’ils veulent prêcher la bonne parole que les frangins Sweet forment le groupe Roxx Regime. Pour cela ils embauchent respectivement le guitariste Oz Fox (encore un gars sous estimé) et le bassiste Tim Gaines. Pressés par leur maison de disque, ils changent de nom en catastrophe pour adopter celui de Stryper, nom tiré de la version de la Bible du Roi Jacques « But he was wounded for our transgressions, he was bruised for our iniquities: the chastisement of our peace was upon him; and with his stripes we are healed. »
Robert créa pour l’occasion l’acronyme « Salvation Through Redemption, Yielding Peace, Encouragement and Righteousness ». Tout un programme mes bien chers frères…
Les débuts sont difficiles, le groupe suscitant (au mieux) l’indifférence, voire l’hostilité (au pire) des groupes rivaux de la scène de LA de l’époque, Metallica et Dave Mustaine particulièrement en tête.

Et c’est en 1984 que sort le tout premier EP de la bande Maya l’Abeille The Yellow And Black Attack. Enigma, leur maison de disque ne leur fait qu’à moitié confiance en raison de la foi religieuse des 4 Soldiers Under Command et doute du potentiel commercial de la chose.
Pourtant, comme beaucoup, elle est bluffée par le talent du groupe. Il est donc décidé de tester le public en publiant un EP 6 titres en le tirant seulement à 20.000 exemplaires. Contre toute attente, ce Yellow And Black Attack fait un carton. Les californiens ont donc habilement imité le Christ en vendant leur offrande comme des petits pains. Il est donc décidé, de republier et de reproduire cet album car la prod est plutôt médiocre. Et soudain le miracle s’accomplit, plus de 150.000 exemplaires sont vendus en seulement 3 semaines.
Pour la petite histoire les deux titres « My Love I’ll Always Show » et « Reason For The Season » seront ajoutés lors de la réédition de l’Ep suite au carton de leur premier album Soldiers Under Command.
Il y avait donc un public pour ce tout nouveau style White Metal qui ne tardera pas à faire des émules avec Guardian, Lillian Axe et autres Bride.

Musicalement cet Ep est de bonne facture. Le groupe a déjà clairement sa propre identité musicale. Comment ne pas résister à un « Loud N’Clear » ? à un « Co’mon Rock » ? à un « Loving You ? ou bien leur « You Know What To Do » où le groupe pose déjà les bases de sa recette à succès : des bons riffs bien heavy voire speed, des soli affûtes et inspirés et enfin la voix angélique de Michael Sweet. Les ballades/semi ballades « My Love I’ll Always Show » et « You Won’t Be Lonely » ont certes des paroles niaises inspirées par le bon Dieu mais elles ont un je ne sais quoi qui fait que l’on est touchés par la grâce divine et innocente (?) du groupe.
Certes, tout n’est pas parfait sur cet EP. En premier lieu la production plutôt faiblarde de l’ensemble mais le tout est marqué du charme maladroit d’un premier essai discographique, chose que l’on retrouve sur le Too Fast For Love de Mötley et sur le Ratt EP. Le groupe a encore besoin d’expérience pour grandir que ce soit en terme de maîtrise musicale, de construction de chanson et de paroles, mais on sait qu’à l’écoute de ce mini album que les gars iront loin. C’est ça le talent.

Cette très bonne carte de visite lancera le groupe qui nous proposera par la suite un 1er album époustouflant Soldier Under Command.

Tracklisting :
01. Loud ‘N’ Clear
02. From Wrong to Right
03. My Love I’ll Always Show
04. You Know What to Do
05. Co’mon Rock
06. You Won’t Be Lonely
07. Loving You
08. Reason for the Season
09. Winter Wonderland (Japan bonus track)

Musiciens :
Michael Sweet – Chant et guitare
Robert Sweet – Batterie
Oz Fox – Guitare
Tim Gaines – Basse

Producteur : Ron Goudie and Stryper

Label : Enigma

 

 

Publicités