R-11659258-1520182154-2213.jpegOn ne présente plus Marco Mendoza, le mythique bassiste qui a un pedigree long comme le bras. Quoi encore ? Ah vous voulez que… ? Bon Ok. Donc Marco Mendoza est un bassiste ayant sévi auprès de quelques unes des légendes du Hard Rock. Jugez plutôt : Thin Lizzy, Whitesnake, Black Stars Riders, Ted Nugent, etc. Cet homme qui a le groove dans la peau, et est accessoirement un piège à gonzesse tant l’homme sait manier avec maestria et doigté (hum, hum…) son image de Latino Heat, a posé actuellement ses valises auprès du supergroupe du moment The Dead Daisies.

Viva La Rock est le 3e album solo du playboy mexicain. Au menu, 10 titres de heavy rock de très bonne facture. La production est très soignée et met l’accent sur le groove et le fameux « Roll » du rock n’roll. Je tiens seulement à préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’un album d’un shredder de la basse, non et non. Ce sont simplement 10 petits brûlots directs et sans prise de tête bien écrits et exécutés de la part du Luchador. Vous savez, le genre de morceaux que l’on a pas besoin de 30 milliard d’écoute pour savoir que c’est de bonnes chansons et surtout pour accrocher instantanément.

Dès l’entame « Viva La Rock » le ton est donné, on a donc du bon gros hard rock que l’on pourrait retrouver sans problème sur un album des Daisies. « Sue Is On The Run » pourrait quand à lui figurer sur un album de Whitesnake première période. Plus bluesy « Rocketman » est le genre de morceau qui fait taper du pied.
« Sweetest Emotions » est un morceau bien rythmé avec un très bon arrangement de cuivres. Le riff légèrement funky fait la différence. Assurément une très bonne surprise. C’est peut être le meilleur morceau de l’album.
Plus heavy avec un son très saturé, « Burned » fait parfois penser aux derniers morceaux de Deep Purple. Les intonations vocales du signor Marco font parfois penser à celles d’un certain Ian Gillian.
Plus funk, « Love 2 U » lui semble échapé d’un album de Glenn Hugues mais avec le côté caliente en plus. Une vraie réussite.
Avec « Leah », Marco nous propose une ballade simple mais efficace. Car si l’on sait que l’hombre est un excellent bassiste, il a un très joli timbre de voix qui passe bien. Légèrement éraillée et grave, je pense que cette ballade est le genre de titre idéal pour attirer une jolie demoiselle dans ses bras. Le titre fera d’ailleurs parfois penser à quelques ballades proposées par Lenny Kravitz.
« Let It Flow » est un titre plus pondéré et calme. Assez recherché d’ailleurs, il pourra être idéal à écouter pendant un long trajet en transport en commun un jour de pluie.
Enfin, Marco Mendoza propose deux covers bien réussies de Thin Lizzy « Chinatown » et celle de Ted Nugent « Hey Baby ». Respectueuses des originales, on est bluffé par tant de talent.
Je tiens à souligner qu’en aucun cas Marco s’est plus mis en avant que Soren Andersen (guitare et très beaux soli en passant) et Morten Helborn (batterie). Chapeau bas d’avoir respecté ses musiciens et c’est ce genre de détails qui font que l’on a la classe ou pas. Et Marco avec son Viva La Rock nous propose donc un très bon album qui fait plaisir à écouter.

Tracklisting :
01. Viva la Rock
02. Sue is on the run
03. Rocketman
04. Sweetest Emotions
05. Chinatown
06. Burned
07. Love 2 U
08. Leah
09. Hey Baby
10. Let it Flow

Musiciens :
Marco Mendoza – Vocals and Bass
Soren Andersen – Guitar and Backing Vocals
Morten Hellborn – Drums

Producteur : ?

Label : ?

 

 

 

Publicités