R-7321424-1487000237-2382.jpegLos Angeles, fin des années 80. La mode est aux cheveux longs, permanentés sur pectoraux saillants, aux spandex fluo, à la baise facile et à la musique rock fun, festive. Les dollars pleuvent par millions sur la scène musicale californienne. Donc forcément convoitise il y a. Des kilotonnes de musiciens, de tout horizon, s’unissent dans le but de décrocher le jackpot. Mais l’argent ne tombe pas forcément dans les poches des plus talentueux. Preuve en est avec le cas CHARLOTTE ici présent.

Formé en 1987, le quintet attire très vite l’attention du public local et de la presse. Mais aucune major ne les signera, malgré les mutiples excellentes prestations scèniques dans les clubs locaux et en premières parties de groupes établis. Le manque à pas de chance et/ou trop de monde pour pas assez de places. Forcément, au fil des ans, ce groupe est devenu en quelque sorte une des nombreuses légendes de la scène Hair Metal. Un de ces groupes que seuls quelques initiés ont pu écouter les démos, ou mieux, voir en concert. Plus de 20 ans plus tard, EONIAN RECORDS nous offre l’oeuvre de CHARLOTTE. Enfin du son sur les photos. Et on s’aperçoit vite que ce qui a pu rebuter les maisons de disque de l’époque est la richesse musicale présentée ici. Qui croyait avoir à faire à un énième groupe de Glam, se met le doigt dans l’oeil jusqu’au moignon !

Le quintet nous offre un Hard Rock bluesy de haute volée. L’interprétation des musiciens est excellente, avec deux guitaristes très complémentaires et très créatifs. Le chanteur Eric GANZ s’avère être aussi très à l’aise, à tous les niveaux. Alors, certes, le groupe ne révolutionne en aucun cas le genre mais ce qu’il propose est extrêmement bien fait. Dans le genre. C’est à dire des refrains efficaces, mémorables en un clin d’oeil, des riffs simples et une rythmique basique. On pense à BANG TANGO sur « Siren » et sur le funky « Invisible Man », à KINGDOM COME, donc LED ZEP, sur « Little Devils » (morceau très réussi au demeurant), LA GUNS sur « Miss Necrophilia », KIX sur « Got Love On The Line » (avec la présence d’une talk box de bon effet). « Ocean Of Love And Mercy », quant à lui, est une composition on ne peut plus pop rock, dans laquelle un saxophone fait une jolie apparition. D’autres titres plus stéréotypés sont de mises tel « All Tied Up » et son mid tempo entendu mille fois, la ballade Changes qui n’apporte rien de neuf au schmilblick ou l’insipide « She Get It Up » qui ne vaut que pour les soli.

Mais dans l’ensemble CHARLOTTE aurait amplement mérité d’avoir une exposition plus importante, et je reste persuadé qu’avec le temps, ce groupe se serait affiné, aurait trouvé son style et aurait sorti de grands disques. Dommage… Merci tout de même EONIAN pour ce retour vers le futur !

Auteur: Syl70

Tracklist:
1. Medusa Groove
2. Woman Behind The Eyes
3. Siren
4. Little Devils
5. Miss Necrophilia
6. She Get It Up
7. Got Love On The Line
8. Changes
9. Roadhouse Of Love
10. Ocean Of Love And Mercy
11. Invisible Man
12. All Tied Up

Musiciens:
Eric Ganz: Cchant
Nick DiBacco: Guitare
Vinnie Cacciotti: Guitare
Chris Colovas: Basse
Eric D. Brewton: Batterie

Producteur: Stephen Craig

Publicités