17426310Dans le monde du Heavy Metal, il y a deux choses avec lesquelles j’ai un peu de mal: le Speed Metal mélodique et le chant en français. Manigance combine les deux et pourtant je les apprécie beaucoup, preuve sans doute de la grande qualité du groupe qui transcende les styles. J’irai même jusqu’à dire que si le groupe avait été anglophone, ils seraient des ténors du style, à l’instar d’un Edguy ou d’un Angra. J’étais donc tout impatient de découvrir ce nouvel opus, leur dernier album datant déjà s’il y a quatre ans. Hélas, je dois avouer à mon grand regret être resté sur ma faim.

Après une introduction, exercice qui semble désormais quasi incontournable dans le Metal et qui est ici plutôt réussie, « Face contre Terre » déboule avec un rythme effréné et un bon riff comme Manigance sait si bien les faire. On est en terrain connu et le titre met tout de suite dans l’ambiance de fort belle manière. J’ai malheureusement la désagréable surprise de me rendre compte que ce n’est pas Didier Delsaux qui chante le deuxième couplet. Le titre est en effet un duo avec la chanteuse Carine Pinto (qui d’ailleurs est devenue la nouvelle chanteuse du groupe, suite au départ de Didier). Je l’avoue tout de suite, j’aurais préféré que le titre soit uniquement chanté par Delsaux. Non pas que la chanteuse soit mauvaise, mais je trouve qu’elle n’arrive pas à pousser le titre aussi loin que son partenaire et que son style n’est pas vraiment celui qui convient le mieux au groupe. « Ennemi » est un autre titre typique Manigance sur lequel Didier, comme souvent dans ses paroles, s’amuse à placer le mot ‘manigance’ lors du refrain. Avec « Machination », le groupe ralenti le tempo pour proposer un titre de Heavy Mélodique de très bonne facture, même si on se serait bien passé des growls (heureusement discrets) sur le refrain qui ne conviennent pas vraiment au morceau. Malgré quelques parties de guitares sympas et d’effets de synthés, « Indifférent » laisse justement quelque peu indifférent de part un côté trop entendu, surtout au niveau de la mélodie du refrain.

La vérité est que cet album, malgré la qualité évidente de ses interprètes et l’excellence de la production, lasse assez vite. Après sept albums, Manigance semble avoir du mal à se renouveler. Ce n’est pas que des titres comme « Loin d’ici », « Avec des si » ou la ballade « Méandres » soient mauvais, mais c’est qu’on semble les avoir déjà entendu auparavant. Bien sûr, Manigance apporte quelques touches de nouveautés (des participations vocales extérieurs – duo ou growls, des passages un rien plus agressifs, des sons de claviers plus modernes), mais cela ne suffit pas. C’est un peu comme si on comblait quelques trous au lieu de renouveler tout à fait la route. Bien sûr il y a des titres qui restent vraiment plutôt sympas comme « La donne doit changer » ou la chansons titre qui permettent au groupe de sortir du cercle infernal du Speed Mélodique, mais même là le groupe a écrit plus marquant par le passé. Sur « L’un de l’autre », le groupe en devient même poussif (à l’exception du break instrumental) tandis que le growl sur « Exutoire » ne semble décidément pas correspondre à la musique de Manigance. Evidemment, je n’exclue pas que bon nombre de fans prennent leur pied avec cet album, et même je l’espère. En revanche, le charme ne semble plus opérer chez moi et je suis le premier à le regretter. Peut-être que la présence de Carine Pinto permettra à Manigance de se renouveler, de trouver une « Nouvelle ère » en composant des titres plus appropriés aux capacités de la chanteuse. C’est tout le mal que je peux leur souhaiter.

Tracklist:

  1. Adages
  2. Face contre terre (ft. Carine Pinto)
  3. Ennemi
  4. Machination
  5. Indifférence
  6. Loin d’ici
  7. La donne doit changer
  8. Avec des si
  9. Méandres
  10. L’un de l’autre
  11. Exutoire
  12. Nouvelle ère

Musiciens:
Didier Delsaux: Chant
François Merle: Guitare
Bruno Ramos: Guitare
Jean Lahargue: Claviers
Stéphane Lacoude: Basse
Patrick Soria: Batterie

Publicités