61plJETWAuLS’il est des groupes qui nous « servent » un album par an, avec DARE, nous sommes loin du compte… 30 ans de carrière : 7 albums studio, une réédition avec 2 bonus et un combi cd/dvd live. C’est sûr le groupe ne nous « saoule » pas par les sorties diverses… mais comme m’a dit le grand philosophe Mic Michaeli de EUROPE lors d’une interview par mail : « la qualité vaut mieux que la quantité ! ». C’est très juste ! A méditer donc ! Cet album signe aussi le grand retour de Vinny Burns. Vinny qui était parti après l’album « Blood From Stone » sorti en 1991 pour rejoindre TEN. Que dire de cet album ? Est-ce un « ovni » dans la discographie comme le « très brutal » « Blood From Stone » ? Ou est-ce que l’on reste dans la grande tradition « Daresque » (oui je viens d’inventer le terme…). A savoir de grandes mélodies vous invitant au voyage, à sauter, à galoper dans les champs, courir du haut d’une colline, trébucher et arriver en rouler-bouler au bas… (ah non ça c’est autre chose c’est dans une série… ) Bref… réponse !

L’album commence par « Home », qui d’entrée vous met dans l’ambiance… cette ambiance si typique au groupe. En effet, la mélodie vous entraîne vers des rêveries, des voyages de l’esprit. Une impression de grands espaces et de liberté. Oui, une sorte de retour à la « maison ». Maison de famille que l’on aurait pas fréquentée depuis un bon moment et qu’il est bon de retrouver. Ce mid-tempo de pure beauté ouvre bien l’album et, est en fait un bon résumé du reste qui va suivre car tout l’album est dans ce registre-là. «I’ll Hear You Pray » qui suit vous entraîne une fois de plus vers un lieu de sérénité et de paix. Sublime partie de guitare et beau duo guitare/batterie qui martèle votre esprit. C’est juste magique ! On embraye avec « Strengh » et son refrain de folie. Mais « Dieu que c’est beau ! » comme le dit Daniel Balavoine… je n’ai pas de mots (pour une fois…), quelle émotion qui se dégage de cette mélodie, non ce n’est pas des larmes, j’ai juste un « truc » dans l’oeil qui me gêne… c’est ce que l’on dit quand on ne veut pas avouer n’est-ce pas ? Comme pour « We Were Friends » dans l’album « Belief » sorti en 2001, je suis en larme…. c’est pas bien ça…. je ne vois plus ce que j’écris…. Bref, la voix de Darren : chaude, sexy aussi me met dans un état… ça ne devrait pas exister… Du coup forcement pour «  Every Time We Say Goodbye », je trouve une petit baisse de « régime », un petit moins d’inspiration on va dire…. Et puisque je suis dans ce registre-là, «All Our Brass Was Gold » manque aussi de quelque chose… «Days Of Summer », je rêve où cela serait-ce le morceau le plus fun de l’album ? Fun est encore un bien grand mot…. disons le plus « guilleret ». Sublime partie de guitare, une mélodie qui vous trotte dans la tête, donc hop ! Petit battement de pied de rigueur ! J’adore ! Mais non ! Mais quelle surprise ! «  On My Own » est le second morceau « guilleret » ! Deux pour le prix d’un !! Hey, c’est normal c’est encore les soldes… ! Plus sérieusement, ça fait du bien ! C’est spontané ! C’est bien balancé ! Wooo hoho Wooo hohohoo ! Ca rentre bien dans la tête ces petits chorus sympathiques ! «  Until », très beau morceau avec des sonorités et un rythme Celte. Je suis surprise j’attendais ces rythmes-là plus tôt dans l’album et, surtout, en plus grand nombre. Comme quoi, DARE peut encore me surprendre ! Belle mélodie en tout cas ! «  You Carried Me » et son super son de guitare qui »enfle » tout au long de la mélodie. C’est sublime ! Ce petit riff qui vos trotte dans la tête !! «Like The First Time » vous entraîne là aussi vers une rêverie dont vous n’avez pas franchement envie de sortir. Sublime mélodie ! L’album se termine par «Along The Heather » qui vous invite à une chevauchée dans les collines avec sa petite mélodie qui ressemble à un petit cheval au galop. Pas envie que la fin arrive, tellement c’est beau. Belle partie de guitare une fois de plus.

Je pense que vous l’aurez compris, j’ai adoré ! DARE est un groupe à part, c’est une sorte d’ « ovni ». Ils sont dans leur « monde ». Un monde magique fait de voyages, de rêves, de chevauchée fantastique. On a l’impression d’être dans un grand espace naturel, cette impression d’être assise au milieu de tout et de rien à la fois. Avec un cercle de pierres au sol, entourée de dolmens, de menhirs. Au loin une forêt et en bas une cascade…. bref, cet album vous invite aux rêves sous toute leurs formes. Tout m’enchante, les mélodies, la voix chaude et troublante de Darren. Cela fait du bien un peu de tendresse dans ce monde de « brutes ». Je ne peux que vous invitez au voyage avec DARE. Vous ne le regretterez pas !

Line-Up :

Darren Wharton (chant, claviers)
Vinny Burns (guitare)
Kevin Whitehead (batterie)
Nigel Clutterbuck (basse)

Tracklist :

1 . Home
2. I’ll Hear You Pray
3. Strength
4. Every Time We Say Goodbye
5. Days Of Summer
6. On My Own
7. Until
8. All Our Brass Was Gold
9. You Carried Me
10. Like The First Time
11. Along The Heather

On my Own

I’ll hear you pray

Publicités