xjapan1988Qui n’a jamais entendu de X-Japan (anciennement X), véritable légende du Heavy Japonais. Car oui, il n’y a pas que Nikki qui aime la musique jap ici, je suis la aussi. Pas besoin de vous faire la biographie du groupe qui est trouvable partout très facilement sur le net ou encore mieux dans le très bon biopic  We are X que je vous conseille ardemment.

Vanishing Vision, 1er album sorti sous le label Extasy record (crée par Yoshiki himself) en indépendant et qui a eu un succès retentissant au japon. De mes souvenirs, l’album a été le plus vendu d’après l’Oricon (l’équivalent de notre Top 50) dans la catégorie Indies avant de se faire détroner par un certain Dir en Grey avec le mini album « missa ».

Qui dit X (sans le japan pour l’instant, vous suivez), dit heavy, speed, hard, ballade, symphonie, des zicos en béton. Voici un petit piste par piste.

« Dear Loser » : Intro en arpèges, rejoint par la basse puis par la batterie pour lancer les hostilités. C’est classique, ca fonctionne (comme somatic cosmétique) et ca permet de deviner que ca va chier.

« Vanishing Love » : C’est parti, pas d’esbrouffe, mode parpaing dans la gueule activé. Rythmes speedés, mélodies imparables, solis impec (même deux pec). Pour les connaisseurs, vous pouvez même jouer au jeu de « quelle partie correspond à telle chanson » c’est fendard. Le chant est reconnaissable entre mille et le mélange des langues n’est pas dérangeant (on peut même dire que l’anglais est plus propre que le chanteur de Loudness à ses débuts). Super morceau.

« Phantom Of Guilt » : On ralentit le tempo, c’est propre et chiant à la fois. Dans chaque album de X (toujours sans le Japan, vous suivez toujours ceux du fond ?), il y’a toujours la chanson typé « hard » ennuyeuse, je pense à cause du placement de la piste dans l’album (passer après « Vanishing Love » et avant la sacrosaint « Sadistic Desire » dur dur). Ce qui fait qu’on ne retient pas grand-chose de cette chanson comme « Easy Fight Rambling » sur l’album suivant (sérieux qui ne la zappe pas pour passer directement à l’hymne X ?). Le meilleur arrive

« Sadistic Desire » : 1er gros classique du groupe bien que mise de côté après les concerts post Art of Life, elle représente la recette typique X (sans le……je sors). Débutant sur une batterie tonitruante (m’ayant filé des cauchemars quand j’ai débuté la batterie….oui j’écoute ce groupe depuis tout jeune), le reste des intrus rejoignent la fête. C’est du Heavy hyper efficace, ce couplet, ce refrain, ces solos pfffiiouuu. Je vous conseille de voir la version live sur la tournée « On the verge of destruction » pour vous rendre compte du travail derrière. Chapeau les gars.

« Give Me The Pleasure » : Sorte d’entracte expérimentale, présent sur quasi chaque album de X (« Xclamation » sur Blue Blood et « Love Replica » sur Jealousy). Allez disons que ca permet de respirer avant la suite.

« I’ll Kill You » : Nouvelle tuerie, vitesse supersonique à la Vanishing love, tout est bon. Vous devez commencer à comprendre que je porte ce groupe dans mon cœur.

« Alive » : Qui dit X (…) veut également dire ballade épique. Comment ne pas frissonner sur « Endless Rain » sur l’album suivant, sur « Tears » (album Dahlia) et « Say Anything » (sur Jealousy) et quand t’entends « Alive », qu’est ce qu’on s’emmerde. Pourtant, c’est pas dégueulasse mais je la trouve très creuse, ca manque d’orchestration derrière et d’un gros solo de guitare.  Peut-être est-ce dû au fait que c’est la dernière ballade que j’ai connu d’eux (oui j’ai pas commencé dans l’ordre). Je l’écoute quasi jamais entièrement (8 minutes sans rien ca fait un peu long quand même).

« Kurenai » : 1ère version avant celle plus connue sur l’album Blue Blood. La c’est la chanson pour jouer au jeu des 7 différences. Le chant est ici entièrement en anglais, il n’y a pas d’intro avec l’orchestre, il y’a un stop sur le solo de batterie, le 2nd solo de guitare est différent, je vous laisse faire joujou ave cette super chanson.

« Unfinished » : Une outro, qui sert de base à la chanson de clôture du prochain album qui porte le même nom. Toute au piano, celle-ci permet de se reposer les oreilles et se dire…c’est déjà fini.

Oui c’est loin d’être l’album parfait, 1 chanson sur deux est bonne mais la qualité des chansons est déjà tellement bonne que ca passe crème et puis quand les chefs d’œuvres vont s’enchainer après, on peut être un peu indulgent. Mais sincèrement, brisez la barrière du pays et de la langue, vous verrez qu’au pays du soleil levant se cache un vivier phénoménal de musiciens dont X fait partie intégrante.

7/10 par Axouille

Tracklisting:

  1. Dear Loser (2.27)
  2. Vanishing Love (6.01)
  3. Phantom Of Guilt (5.18)
  4. Sadistic Desire (6.09)
  5. Give Me The Pleasure (2.57)
  6. I’ll Kill You (3.29)
  7. Alive (8.24)
  8. Kurenai (English Version) (5.46)
  9. Unfinished (1.32)

Musiciens:
Toshimitsu Deyama-chant
Hideto Matsumoto-guitare
Yoshiki Hayashi-batterie, piano
Tomoaki Ishizuka-guitare
Taiji Sawada-basse

Label: Extasy records

Publicités