005880035_500This House Is Not For Sale… Et pourtant… L’histoire de BON JOVI n’a jamais été aussi tumultueuse que depuis ces trois dernières années. Petit rappel, Avril 2013, le groupe est censé jouer à Calgary. Richie Sambora, guitariste, membre fondateur, co-compositeur, bras droit de Jon, ne se présente pas au show prévu le soir même. Incompréhension et stupeur feront bientôt place à la dure réalité : Richie Sambora s’en est allé, pour de bon. Phil X reprend au pied levé le poste de soliste au sein du gang du New Jersey. Hugh McDonald, bassiste de l’ombre depuis 1994 devient enfin devenu membre officiel du groupe, tandis que Jon met un terme à son contrat avec Mercury, pour repasser chez Island Records.

Trois années difficiles, un réel cauchemar comme l’indique Jon lors de ses interviews récentes, mais au bout du tunnel, le voici : le nouvel album This House Is Not Sale. Annoncé comme un retour aux racines (principalement car il a été enregistré au studio Power Station, là où le tout premier disque du groupe a été enregistré), cet album marque donc le début d’un nouveau cycle dans l’histoire de BON JOVI.

L’album commence par le morceau titre : un refrain diablement efficace, un message clair et positif, un solo de guitare (devenu denrée rare chez le BON JOVI des 2000’s), une production aux petits oignons, bref de quoi raviver la flamme, avec sans doute le single le plus convainquant depuis Have A Nice Day (2005). Ce cru 2016 propose une suite logique aux dernières productions du groupe, à savoir les morceaux bonus du Greatest Hits et le dernier album studio What About Now. La production est résolument moderne, avec quelques touches électro sur certains morceaux (l’excellent et énergique « Born Again Tomorrow »). A ce propos, Jon a su se débarrasser de cette faculté de pondre une ribambelle de ballades, car nous ne retrouvons que la très bonne « Labor Of Love » (sans doute la meilleure ballade depuis Make A Memory) et les plus dispensables « Scars On This Guitar » et « Come On Up To Our House ». Sorti de là, on retrouve donc un album énergique, moderne, rock, à l’image du second single « Knockout », ou encore du morceau de l’album selon moi, « Roller Coaster » ! Des morceaux taillés pour le Live ! Au rayon des bons titres on retrouve également « Living With The Ghost », « God Bless This Mess » et « New Year’s Day » où Jon semble être un peu plus hargneux qu’à l’accoutumé.
Pas mal de Bonus sont disponibles selon la version de l’album : la dispensable « Real Love », le bon « All Hail The King », et l’excellent « We Don’t Run », déjà présent sur la compilation « Burning Bridges », mais dans un mix différent. On peut également retrouver « I Willd Drive You Home », « Goodnight New York », « Color Me In » et « Touch Of Grey », des titres plutôt dispensables.

Avant de conclure, il me semble important de m’attarder sur un point. La production. Cela fait plus de dix ans qu’on retrouve John Shanks aux manettes sur les productions de BON JOVI, mais je dois admettre avoir de plus en plus de mal avec son travail. S’il s’était fait discret jusque The Circle, sa patte se fait de plus en plus présente, oppressante, et les productions deviennent plus Pop que Rock, avec des touches électro gênantes pour du BON JOVI. Il suffit d’écouter « Knockout » ou « Born Again Tomorrow » pour s’en rendre compte.

Ne boudons pas notre plaisir. BON JOVI sort enfin un album Rock, très convaincant, avec des textes soignés, et un savoir-faire qu’on ne peut lui enlever. Une excellente surprise.

Tracklisting :
1. This House Is Not for Sale
2. Living With the Ghost
3. Knockout
4. Labor of Love
5. Born Again Tomorrow
6. Roller Coaster
7. New Year’s Day
8. The Devil’s in the Temple
9. Scars on This Guitar
10. God Bless This Mess
11. Reunion
12. Come On Up to Our House
13. Real Love
14. All Hail The King
15. We Don’t Run
16. I Will Drive You Home
17. Goodnight New York

Musiciens:
Jon Bon Jovi-Chant , Guitare
Phil X-Guitare
David Bryan-claviers
Tico Torres-Batterie
Hugh Mc Donald-Basse

Producteur: Jon Bon Jovi, John Shanks

Label: Island

Publicités