gotthard1996Pochette ô combien suggestive pour ce troisième album de GOTTHARD qui restera des années durant dans le cœur des fans de la première heure comme l’ultime manifestation d’un Gotthard un peu rugueux, d’un Gotthard digne de la dernière syllabe de son fameux nom. Un an plus tard en 1997, le groupe allait prendre un virage nettement plus doux avec le live acoustique « d-Frosted » qui reconfigurera pour plusieurs albums un Gotthard dont une partie des fans déplorera alors les aspirations commerciales.

Pourtant, le groupe rencontrait un vif succès depuis ses premiers albums, et ce « G » aux courbes mélodiques fascinantes ne fit aucunement exception : premier dans les classements de ventes en Suisse et plus de 30.000 albums écoulés dans un si petit marché, Gotthard n’avait pas réellement intérêt à changer sa formule, a priori. Et cette formule était une nouvelle fois faite d’un hard rock généreux en mélodies comme en puissance, dans la lignée de « Dial Hard », à la croisée d’hier et d’alors.

Avec des liqueurs maison comme le hit en puissance « Make My Day », le désormais classique « Sister Moon » ou encore l’impétueux « Ride On », Steve Lee et Leo Leoni accompagnés de leur fidèle producteur Chris von Rohr tapaient dur et juste, et lorsqu’il s’agissait d’œuvrer dans la finesse, on pouvait toujours compter sur le trio, capable de briller dans les tempos plus modérés (le bien nommé « Sweet Little Rock’n’Roller », « Let It Be », « In The Name », etc…) et les ballades (« Father Is That Enough » ; on citera avec plus de perplexité l’archi-classique des concerts du groupe : « One Life, One Soul », efficace et parfaitement interprétée, mais qui montre un Gotthard ayant déjà quelques prétentions à l’embourgeoisement). Quant aux reprises (« Mighty Quinn » et la ballade acoustique « He Ain’t Heavy He’s My Brother »), devenues traditionnelles dans les albums des Suisses, on ne les distinguait pas vraiment du répertoire original du groupe tant ce dernier avait le chic de se les approprier, de les choisir judicieusement, et d’aligner sa propre qualité d’écriture sur celle de ses illustres références des années 60 et 70.

Tracklist :
01. Sister Moon
02. Make My Day
03. Mighty Quinn (BOB DYLAN  / MANFRED MANN)
04. Movin’ On
05. Let It Be
06. Father Is That Enough ?
07. Sweet Little R’R’
08. Fist In Your Face
09. Ride On
10. In The Name
11. Lay Down The Law
12. Hole In One
13. One Life, One Soul
14. He Ain’t Heavy, He’s My Brother (THE HOLLIES)

Musiciens :
Steve Lee : chant
Leo Leoni : guitare, chœurs
Marc Lynn : basse
Hena Habegger : batterie

Production : Chris von Rohr

Label : BMG / Ariola

Publicités